Sinop (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sinop.
Sinop (Синоп)
Image illustrative de l'article Sinop (cuirassé)

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine impériale russe Marine impériale de Russie, flotte de la mer Noire, Pavillon de la marine soviétique Marine soviétique
Quille posée 1883
Lancement 1886
Armé 1889
Statut désarmé en 1923, démoli en 1925
Caractéristiques techniques
Type Cuirassé
Longueur 103,5 mètres
Maître-bau 21 m
Tirant d'eau 8,6 m
Déplacement 10 280 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur à triple expansion verticale Nepir et fils (TEV), 16 chaucières cylindriques à charbon
Puissance 13 000 ch
Vitesse 16 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture en acier de 203 à 406 mm

Ponts : 50 à 63 mm Tourelles : casemates : 254 à 305 mm barbette : 406 mm kiosque: 229 mm Aéronefs :

Armement 6 × 305 mm, 7 × 152 mm, 4 × 37 mm, 7 tubes lance-torpilles d'un calibre de 380 mm
Autres caractéristiques
Équipage 26 officiers 607 marins
Chantier naval arsenal de ROPIT de Sébastopol
Port d'attache Sébastopol

Le Sinop, en russe : Синоп, est un cuirassé pré-Dreadnought à barbettes construit en 1883 pour la Marine impériale de Russie, lancé en 1887, il fut le troisième cuirassé d'une série de quatre navires de la classe Catherine II. Il servit dans la Flotte de la mer Noire. De 1889 à 1917 dans la Marine impériale de Russie, de 1917 à 1918 dans la Marine soviétique, il participa à la Première Guerre mondiale. Ce bâtiment de guerre devait son nom à la bataille de Sinope, qui eut lieu lors de la Guerre de Crimée (30 novembre 1853).

Historique[modifier | modifier le code]

Le Sinop prit part à la Première Guerre mondiale. Il était sister-ship du Catherine II, du Chesma et du Georges le Victorieux.

Carrière dans la Marine impériale de Russie[modifier | modifier le code]

Naval Ensign of Russia.svg

Au cours de la Première Guerre mondiale le Sinop fut basé à Sébastopol. En novembre 1916, ce cuirassé effectua une opération militaire sur le Danube[1].

Au cours de la Guerre civile russe, le Sinop changea plusieurs fois de pavillon. Le 30 janvier 1918, il navigua sous pavillon de la Croix-Rouge en mer Noire. En avril 1918, il fut ancré dans le port de Sébastopol. Le 1er mai 1918, le cuirassé fut capturé par les Allemands. Après la signature de l'armistice, le bâtiment de guerre fut saisi par les Britanniques puis, le 24 novembre 1918, remis à l'Armée Blanche. Le 19 février 1919, le Sinop fut désarmé mais resta sous contrôle britannique. Le 24 avril 1919 le cuirassé servit dans l'Armée indépendante d'Ukraine. Le 24 juin 1919 de nouveau en possession de l'Armée Blanche.

Carrière dans la Marine soviétique[modifier | modifier le code]

Naval Ensign of the Soviet Union.svg Après la défaite de l'Armée Blanche, le Sinop navigua sous pavillon de la Marine soviétique, il fut mis en service le 15 novembre 1920. En 1923, le cuirassé fut rayé des effectifs de la flotte soviétique et démantelé en 1925.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. dic.academic.ru

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

W. Kofman et Admiral N. Amelko «Tower ou Barbette?», Modèle de construction

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :