Siméon Frank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Siméon (Simon) Frank (en russe : Семён Лю́двигович Франк, Siméon Ludvigovitch Frank) (16/28 janvier 1877, Moscou, Empire russe – 10 décembre 1950, Londres) est un philosophe russe, penseur religieux et psychologue.

Biographie[modifier | modifier le code]

Siméon Frank est né dans une famille d’intellectuels juifs. Son père, Ludvig Siméonovitch Frank (1844 -1882) médecin ; est originaire du gouvernement de Wilna et déménage à Moscou au moment du l'insurrection polonaise de 1863, médecin militaire durant la Guerre russo-turque de 1877-1878. il sera décoré de l’ordre de Saint-Stanislas et anobli. En 1891, après la mort de son mari, la mère de Siméon Frank épouse en secondes noces V. L. Zak, un membre de Narodnaïa Volia. Durant ses années d’enfance, Siméon Frank eu comme professeur particulier son grand-père maternel, Moïsseï Mironovitch Rossianski, qui fut dans les années 1860 l’un des fondateur de la communauté juive de Moscou. Siméon Frank tient de lui, son intérêt pour la philosophie religieuse. Parallèlement, Son beau-père, lui fait connaitre les travaux de démocrates russes tels que Nikolaï Mikhaïlovski, Dimitri Pissarev ou encore Piotr Lavrov. En 1892, sa famille déménage à Nijni Novgorod, où S. Frank termine ses études secondaires avant d’entrer à l’université de Moscou.

Encore lycéen, Siméon Frank était déjà en contact avec le milieu marxiste de Nijni Novgorod. C’est sous cette influence qu’il s’inscrit à la faculté de Droit de l’université de Moscou. En 1899, il est arrêté et est expulsé de l’université. Peu après, il part à l’étranger, d’abord à Berlin, puis à Munich.

En 1900, il publie son premier ouvrage Teoria tsennosti Marxa (La Théorie des valeurs de Marx) ouvrage consacré à la critique du marxisme. En 1902, son premier travail philosophique Nietzsche i lubov k dalnimu (Nietzsche et l’amour du lointain) est publié dans l’almanach Problemy idealisma. Il participe au recueil Jalons (1909). En 1912, il se convertit au christianisme orthodoxe. En 1922, il fut expulsé de la Russie soviétique sur les « les bateaux des philosophes ».