Nikolaï Mikhaïlovski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mikhaïlovski.
Nikolaï Mikhaïlovski

Nikolaï Konstantinovitch Mikhaïlovski (en russe Никола́й Константи́нович Михайло́вский, né le 27 novembre 1842 dans l'oblast de Kalouga, mort le 10 février 1904 à Saint-Pétersbourg) était un sociologue et écrivain politique russe, le chef de file des populistes, qui fait de la littérature un instrument de propagande auprès des paysans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

On l'a appelé le Chtchédrine de la critique. Il a été, en effet, dans Les Annales de la Patrie collaborateur du terrible journaliste, et semble s'être approprié quelques particularités de son style, riche en traits et en antithèses, avec son goût pour le comique et le grotesque et sa facilité à passer de l'humour au pathos.

Une grande partie des études de N. Mikhaïlovski est consacrée à la philosophie anglaise, de Darwin à Mill, en passant par Spencer.

Sources[modifier | modifier le code]

  • K. Valiszewski, Littérature russe, Paris, A. Colin, 1900

Notes et références[modifier | modifier le code]