Sergueï Krikaliov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sergueï Krikaliov
Image illustrative de l'article Sergueï Krikaliov

Nationalité Drapeau de l’URSS soviétique → Drapeau de la Russie russe
Naissance 27 août 1958 (55 ans)
Léningrad, RSFS de Russie
Drapeau de l’URSS Union soviétique
Durée cumulée des missions 803 j 9 h 38 min
Sélection 7e groupe civil (NPOE-7), 1985
Mission(s) Soyouz TM-7
Mir EO-4
Soyouz TM-12
Mir LD-3
Soyouz TM-13
Discovery (STS-60)
Endeavour (STS-88)
Expédition 1
(Soyouz TM-31 / STS-102)
Soyouz TMA-6
Expédition 11
Insigne Soyuz TM-7 patch.png Soyuz-tm12.png Soyuz TM-13 patch.png Sts-60-patch.png Sts-88-patch.png Soyuz TM-31 patch.png Expedition 1 insignia.svg Sts-102-patch.png Soyuz TMA-6 Patch.png Expedition 11 insignia.svg

Sergueï Konstantinovitch Krikaliov (en russe : Сергей Константинович Крикалёв) est un cosmonaute soviétique[1] puis russe, né le 27 août 1958, à Léningrad. Avec six vols à son actif, dont deux séjours prolongés dans la station Mir et deux séjours dans la Station spatiale internationale, il détient le record de durée de séjour dans l'espace en temps cumulé (803 jours). Il est devenu en 2007 le vice-président de RKK Energia responsable des vols spatiaux habités. Sergueï Krikaliov a fait partie de l'équipe russe qui a remporté le titre de champion du monde par équipe de voltige aérienne en 1997.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi une formation d'ingénieur en mécanique, il est recruté en 1981 par RKK Energia, la société qui construit les vaisseaux et les lanceurs Soyouz utilisés par les vols spatiaux habités soviétiques. Il participe à l'amélioration des équipements de vol spatial, développe des méthodes d'opérations dans l'espace, et participe aux missions de contrôles au sol. En 1985 lorsque la station Salyut 7 a des problèmes, il participe à la mission de secours, développant des procédures pour s'arrimer avec la station en panne et réparer le système de bord.

Krikaliov est sélectionné en tant que cosmonaute en 1985, il termine sa formation en 1986, et, pendant un certain temps, est assigné au programme Buran. Début 1988, il commence à s'entraîner pour son premier vol de longue durée à bord de la station spatiale Mir. Cette formation inclus des préparations pour au moins six EVA (sortie extravéhiculaire), installation d'un nouveau module, le premier essai de la nouvelle unité de manœuvre équipée (MMU), et la préparation de la deuxième coopération franco-soviétique. En 2009, Sergueï Krikalev, qui est l'astronaute le plus expérimenté de l'histoire de l'espace, devient le directeur de la cité des étoiles à Moscou. Cette nomination coïncide avec le changement de statut de cette institution ainsi que du centre d'entrainement Youri Gagarine qui en passant de la tutelle du ministère de la défense à celui de la recherche deviennent des structures civiles.

Missions[modifier | modifier le code]

Premier séjour à bord de Mir (1988-1989)

Soyouz TM-7 lancé le 26 novembre 1988, avec Krikalev comme ingénieur de vol, le commandant Alexander A. Volkov, et l'astronaute français Jean-Loup Chrétien. L'équipage précédent (Vladimir Titov, Moussa Manarov, et Valeri Poliakov) est resté sur la station MIR pendant encore vingt-cinq jours, marquant la plus longue période où un équipage de six personne avait été en orbite. Après que l'équipage précédent soit revenu sur la Terre, Krikalev, Poliakov, et Volkov ont continué à effectuer des expériences à bord de la station MIR. L'arrivée de l'équipage suivant ayant été retardée, ils ont préparé MIR pour une période opérations non-habitée avant le retour sur Terre le 27 avril 1989.

Deuxième séjour à bord de Mir (1991-1992)

Soyouz TM-12. En avril 1990, Krikalev fait partie de l'équipage de secours de la huitième mission MIR, qui comprend cinq EVAs et une semaine d'opérations conjointes avec les japonais. En décembre 1990, Krikalev commence à s'entraîner pour la neuvième mission MIR qui comprend 10 EVAs. Soyouz TM-12 est lancé le 19 mai 1991, avec Krikalev comme ingénieur de vol, le commandant Anatoli Artsebarski, et l'astronaute britannique Helen Sharman. Sharman revient sur Terre au bout d'une semaine, alors que Krikalev et Artsebarski restent sur MIR. Pendant l'été, ils effectuent six EVAs pour exécuter une série d'expériences et quelques tâches d'entretien de la station. En juillet 1991, Krikalev accepte de rester sur MIR comme ingénieur de vol pour le prochain équipage, programmé en octobre car les deux prochains vols avaient été réduit à un. Le poste d'ingénieur sur le vol Soyouz TM-13 du 2 octobre 1991, est occupé par Toktar Aubakirov, un astronaute de la RSS kazakhe, qui n'avait pas été formé pour une mission de longue durée. Lui et Franz Viehbok (le premier astronaute autrichien) retournent sur Terre avec Artsebarski le 10 octobre 1991 par le vol Soyouz TM-12. Le commandant Alexandre Volkov reste à bord avec Krikalev. Après le remplacement de l'équipage en octobre, Volkov et Krikalev continuent à mener les expériences à bord de MIR et réalisent une autre EVA avant le retour sur Terre le 25 mars 1992 par le vol Soyouz TM-13.

Mission STS-60

En octobre 1992, la NASA annonce qu'un cosmonaute expérimenté volerait à bord d'une future mission de la navette spatiale. Krikalev est l'un de deux candidats retenus par l'agence russe. En avril 1993, il est affecté en tant que spécialiste principal à la mission. En septembre 1993, Vladimir Titov est choisi pour voler sur STS-63 avec Krikalev en tant que doublure. Krikalev vole sur STS-60, la première mission de coopération entre les États-Unis et Russie. STS-60 est le deuxième vol du Space Habitation Module-2 (Spacehab-2), et le premier vol du Wake Shield Facility (WSF-1). Pendant la mission de huit jours, l'équipage de la navette spatiale Discovery conduit une grande variété d'expériences sur la science des matériaux, sur le service de bouclier de sillage et dans le Spacehab, l'observation de la Terre, et des expériences de biologie. Krikalev s'occupe principalement du système de télémanipulation (RMS) pendant le vol. Après 130 orbites autour de la Terre représentant 3 439 705 milles, STS-60 atterri au Kennedy Space Center (Floride) le 11 février 1994. Krikalev revient en Russie pour faire profiter de son expérience américaine sur STS-60. Périodiquement il revient au Johnson Space Center à Houston pour travailler avec le CAPCOM comme contrôleur au sol sur des missions américano-russes. Il a notamment participé à STS-63, STS-71, STS-74 et STS-76.

Sergueï Krikalev enfilant une combinaison spatiale pour une sortie extravéhiculaire
Mission STS-88.

Krikalev vole sur la navette spatiale Endeavour pour la mission STS-88 du 4 au 15 décembre 1998 qui est la première mission d'assemblage de la station spatiale internationale. Pendant la mission de 12 jours le module Unity a été joint au module Zarya. Deux membres d'équipage ont exécuté trois sorties extravéhiculaires pour relier des câbles et pour attacher des outils pour de futures EVAs. Les opérations ont également concernés l'équipement IMAX Cargo Bay Camera (ICBC), et le déploiement de deux satellites, Mighty Sat 1 et SAC-A. La mission a été accomplie en 283 heures et 18 minutes.

Expédition 1

Krikalev fait partie de l'équipage de l'expédition 1. Ils décollent le 31 octobre 2000 à bord de Soyouz TM-31 du Cosmodrome de Baïkonour, s'arrimant avec succès à la station le 2 novembre 2000. Pendant leur séjour sur la station ils ont préparé l'intérieur de l'avant-poste orbital pour de futurs équipages. Ils ont également agrandi la station avec l'installation de la structure solaire et du module de laboratoire Destiny. Ils laissent la station à l'équipage de STS-102, quittant la station le 18 mars, et retournant au centre spatial Kennedy (Floride) le 21 mars 2001.

Expédition 11

Il retourne en orbite à bord du vaisseau Soyouz TMA-6 pour prendre le commandement de la ISS dans le cadre l'expédition 11. Lancé le 15 avril 2005, le vaisseau Soyouz s'arrime à l'ISS le 17 avril. La mission dure jusqu'au 11 octobre 2005.

En six missions spatiales, Krikalev a séjourné 803 jours, 9 heures et 39 minutes dans l'espace, devenant l'homme ayant passé le plus de temps dans l'espace, battant le record de 748 jours détenu auparavant par Sergueï Avdeïev.

Divers[modifier | modifier le code]

L'histoire retiendra également de lui qu'il fut, à ce jour, l'unique spationaute ayant changé de nationalité en cours de vol. En effet, parti le 18 mai 1991 sur le vol Soyouz TM-12 en tant que citoyen de l'Union soviétique, il atterrit le 25 mars 1992 en tant que citoyen russe de la CEI, l'URSS ayant été entre-temps dissoute. Le réalisateur roumain Andrei Ujica revient sur cet épisode historique de la conquête spatiale, dans son film Out of the Present (1995).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Citoyen soviétique de nationalité russe, selon sa fiche biographique sur le site www.warheroes.ru.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :