Saint-Gabriel-Lalemant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Gabriel-Lalemant
Église de Saint-Gabriel-Lalemant
Église de Saint-Gabriel-Lalemant
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Comté ou équivalent Kamouraska
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Raymond Chouinard
2013 - 2017
Constitution 27 mai 1939
Démographie
Gentilé Gabriellois, oise
Population 797 hab. (2014)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 00″ N 69° 56′ 00″ O / 47.383338, -69.93333847° 23′ 00″ Nord 69° 56′ 00″ Ouest / 47.383338, -69.933338  
Superficie 7 881 ha = 78,81 km2
Divers
Code géographique 14075
Localisation
Localisation de Saint-Gabriel-Lalemant dans le Kamouraska
Localisation de Saint-Gabriel-Lalemant dans le Kamouraska

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Gabriel-Lalemant

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Gabriel-Lalemant

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Gabriel-Lalemant

Saint-Gabriel-Lalemant est une municipalité du Québec située dans la MRC de Kamouraska dans le Bas-Saint-Laurent[1]. Elle est l'une des sept municipalités du Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en l'honneur de Gabriel Lalemant, missionnaire jésuite français et un des huit martyrs canadiens[3]. Le nom de la municipalité était auparavant orthographié sous la forme « Saint-Gabriel-Lallemant ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Saint-Gabriel-Lalemant est située à 150 km au nord-est de Québec. Elle est entourée au nord par Saint-Pacôme, à l'est par Mont-Carmel, au sud par le 9e rang et à l'ouest par Saint-Onésime-d'Ixworth.

Saint-Gabriel-Lalemant est bordée par la rivière Ouelle. La municipalité comprend également trois lacs : à l'est, le Lac Saint-Pierre, partagé avec la municipalité de Mont-Carmel ; au nord, le Lac Rond et le Marais.

Démographie[modifier | modifier le code]

Le recensement de 2006 y dénombre 788 habitants[4]. Celui de 2011 en dénombre 799.[5]

Histoire[modifier | modifier le code]

La municipalité de Saint-Gabriel-Lalemant faisait partie de la Seigneurie de la Bouteillerie de Rivière-Ouelle. En 1801, une première famille obtient "une terre en bois debout, sise et située sur le 5e rang de la Seigneurie de la Bouteillerie, au sud-est du Brise Culotte, au lieu nommé les Bois brûlés"[6]. Dans la même année, sept autres concessions sont cédées. Entre 1804 et 1811, seulement trois terres sont concédées.

En 1813, la seigneurie de la Bouteillerie de Rivière-Ouelle passe aux mains de Pierre Casgrain, marchand établi à Rivière-Ouelle[7]. Celui-ci concède rapidement 35 terres sur le territoire de l'actuelle Saint-Gabriel. A cette époque, les actes notariés ne font plus mention des Bois brûlés mais parlent du Rang 5 ou du Rang du petit lac, lequel est entièrement concédé. A partir de mars 1816, c'est vers le 6e rang qu'on redirige les colons. La totalité de l'actuel rang d'Anjou est cédée en quatre jours, tandis que l'actuel rang Chénard est divisé entre douze propriétaires en moins d'un mois.

Au milieu du XIXe siècle, le village se développe et porte le nom de Village Saint-Pierre, ou Lac Saint-Pacôme. En 1850, un groupe de citoyens établis dans l'actuelle Saint-Pacôme adresse une requête au diocèse de Québec en vue de créer une nouvelle paroisse, rassemblant les rangs 3, 4, 5 et 6 de Rivière-Ouelle. La nouvelle paroisse de Saint-Pacôme est érigée le 8 février 1851[8].

Le 15 août 1938, les francs-tenanciers des rangs 5 et 6 voulant à leur tour former leur propre paroisse, envoie une pétition à l'archevêque de Québec, le cardinal Jean-Marie Rodrigue Villeneuve, signée par 115 citoyens. L'acte d'érection canonique est signé le 8 décembre 1938 par le cardinal Villeneuve[9].

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

  • Victor Bérubé (20 mai 1935-2 décembre 1983), fils d'Edmond Bérubé et de Bernadette d'Anjou de Saint-Gabriel-Lalemant, chanteur populaire dans les années 1960-1970.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Pacôme Rose des vents
Sainte-Anne-de-la-Pocatière N
O    Saint-Gabriel-Lalemant    E
S
Saint-Onésime-d'Ixworth Mont-Carmel

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Gabriel-Lalemant », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 16 février 2011)
  2. « Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska »
  3. Toponymie : Saint-Gabriel-Lalemant
  4. Statistique Canada : Saint-Gabriel-Lalemant
  5. « Statistique Canada : profil des communautés, Saint-Gabriel-Lalemant » (consulté le 26 août 2014)
  6. « Histoire de Saint-Gabriel-Lalemant », sur Municipalité de Saint-Gabriel (consulté le 26 août 2014)
  7. « Encyclobe : Pierre Casgrain » (consulté le 26 août 2014)
  8. « Saint-Pacôme, les débuts de la paroisse », sur Municipalité de Saint-Pacôme (consulté le 26 août 2014)
  9. Livre du cinquantième de St-Gabriel Lallemant. 1939-1989,‎ 1989, 529 p., p. 32-39

Lien externe[modifier | modifier le code]