Sainrapt et Brice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sainrapt et Brice était une entreprise française du Bâtiment et travaux publics (BTP), créée au XIXe siècle. Elle appartient aujourd'hui au groupe Vinci.

Création de l'entreprise[modifier | modifier le code]

L'entreprise est créée par Michel Sainrapt, en 1852. Elle est alors spécialisée dans les travaux de consolidation et de fondations spéciales. En 1901, Alexis Brice, ingénieur s'associe à Irma Sainrapt, veuve du fondateur.

Développement dans l'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Succédant à son père, Pierre-Louis Brice devient le patron de l'entreprise Sainrapt et Brice, cinquième entreprise du BTP en France dans les années 1930.

L'entreprise a une croissance rapide mais reste familiale. Le conseil d'administration est formé par les héritiers des familles Sainrapt et Brice, parmi lesquels Pierre Brice et sa sœur, Mme Bassot[1].

Rôle sous l'occupation[modifier | modifier le code]

Sous l'occupation, l'entreprise participe activement à la construction du mur de l'Atlantique.

En 1944, les Francs-tireurs et partisans (FTP) envahissent les entrepôts de Sainrapt et Brice à Ivry-sur-Seine, société désignée comme un modèle de collaboration économique[2].

La Libération fait du procès de Pierre-Louis Brice un procès emblématique de la collaboration économique. Il est condamné et démis de ses fonctions.

Poursuite de l'activité[modifier | modifier le code]

L’entreprise a cependant le droit de poursuivre son activité. Elle travaille sur le port de Dunkerque dès 1947 et vers 1950, sur la chute de Carla-sur-l’Agout près de Castres.

Le chanteur Guy Béart fut, après la guerre, ingénieur au bureau d'études de cette entreprise.

La Société Sainrapt et Brice a participé en Égypte au sauvetage du temple d'Amada[3].

Sainrapt et Brice s’oriente vers l'Afrique, grâce à sa filiale Satom. Cependant, la maison-mère Sainrapt et Brice traverse une profonde récession.

Elle est reprise par le groupe Devars-Naudo, puis fusionne en 1981 avec la Société générale d'entreprises (SGE).

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

L'entreprise fait désormais partie du groupe Vinci.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Renaud de Rochebrune et Jean-Claude Hazera, Les Patrons sous l'occupation, Odile Jacob, 1995, p. 151.
  2. Voir le témoignage du FTP Vital Marquès sur la libération d'Ivry : [PDF] Vital Marquès, « Ivry libéré », Ivry ma ville, juillet-août 2004, sur le site ivry94.fr, consulté le 1er novembre 2009.
  3. Sur le site de l'INA : [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Renaud de Rochebrune et Jean-Claude Hazera, Les Patrons sous l'occupation, Odile Jacob, 1995, p. 149 à 182.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]