Royal Scots Greys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La charge des Scots Greys à Waterloo. 1815
La capture de l'aigle à Waterloo

Les Royal Scots Greys. Le 2e Régiment écossais de dragons, dont les origines remontent à 1678, est amalgamé en 1971 au 3rd Carabiniers (Prince of Wales’ Dragoons Guards) pour former le Royal Scots Dragoons Guards (Carabiniers and Greys).

Il participe aux guerres napoléoniennes. À Waterloo, le 18 juin 1815, ils chargent sous le commandement du général Ponsomby l'infanterie française[1]. Cette dernière est enfoncée, le sergent Ewart s'empare de l'aigle du 45e régiment d'infanterie (depuis, l'aigle impériale napoléonienne est intégrée à l'insigne du régiment). Seule la brigade Bachelu qui parvient à former le carré résiste. Couverts par la mitraille et malgré de lourdes pertes, les Scots Greys s'en prennent à la grande batterie française. Mais Napoléon réagit et envoie le 4e lanciers et les cuirassiers de Milhaud pour enrayer l'avance de la cavalerie anglaise. La contre-offensive est un succès : les Écossais sont décimés par les Français[1] et doivent se replier en désordre. Le général Ponsomby est tué[1].

Il combat en Crimée en 1854.

Les Greys combattent en Afrique du Sud en 1899-1902 et sur le front occidental pendant la Première Guerre mondiale.

Il combat en Syrie en 1941, en Afrique du Nord en 1941-42, en Italie en 1943 et participe à la campagne d'Allemagne depuis la Normandie en 1944-45.

Il devient le 2 juillet 1971 Royal Scots Dragoon Guards.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Miquel 1995, p. 206

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Miquel, L'Histoire de France, Liber,‎ 1995, 263 p. (ISBN 2-7434-0368-3).