Robert Napier (1er baron Napier de Magdala)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Napier.
Field Marshal Robert Cornelis Napier
Image illustrative de l'article Robert Napier (1er baron Napier de Magdala)

Naissance 6 décembre 1810
Ceylan
Décès 14 janvier 1890 (à 79 ans)
Londres
Grade Field marshal
Distinctions Ordre du Bain, Ordre de l'Étoile d'Inde, Ordre de l'Empire des Indes, Royal Society

Le Field Marshal Robert Cornelis Napier (6 décembre 1810 – 14 janvier 1890), 1er baron Napier de Magdala, est un membre de l'armée britannique, membre de l'Ordre du Bain, de l'Ordre de l'Étoile d'Inde, de l'Ordre de l'Empire des Indes et de la Royal Society.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est fils du major Charles Frederick Napier. Il naît à Ceylan le 6 décembre 1810.

Il suit une éducation à l’académie militaire d’Addiscombe avant de rejoindre les ingénieurs du Bengale à l’âge de 18 ans. Il arrive en Inde en 1828[1].

Il est employé au service d’irrigation du Département des Services Publics pendant quelques années avant d’être promu capitaine en 1841. Il est alors envoyé à Sirhind[1].

À partir de décembre 1845, il participe à la première guerre anglo-sikhe. Il rejoint l’armée du Sutlej et dirige un groupe d’ingénieurs du Bengale à la bataille de Mudki. Il participe également aux batailles de Ferozeshah et de Sobraon.

En 1848, il participe à la seconde guerre anglo-sikhe. Il participe alors notamment au siège de Multan et à la bataille de Gujrat.

À partir de 1857, il participe à la répression contre des soulèvement indiens contre la domination britannique durant la révolte des Cipayes[1].

En janvier 1860, il participe à la seconde guerre de l'opium à la suite de laquelle il obtient le grade de major-général.

Il fut également un éphémère gouverneur général et vice-roi des Indes, de novembre à décembre 1863.

Il reçoit le titre de lieutenant général en 1867.

Il est surtout connu pour avoir dirigé l’année suivante l’expédition britannique en Éthiopie de 1868.

L’empereur Téwodros II retient prisonnier plusieurs missionnaires et deux diplomates britanniques envoyés pour les libérer sans succès.

L’avant-garde des ingénieurs britanniques débarque à Zula le 30 octobre 1867 pour y construire un port. Napier arrive le 2 janvier 1868 et commence sa marche à travers les hauts plateaux éthiopiens le 25 janvier[1].

La progression doit faire face à un double obstacle. La très forte difficulté du terrain tout d’abord, l’avancée s’effectuant dans une région montagneuse sur plus de 640 km. La résistance des populations locales hostiles à la présence coloniale.

D’un côté, Napier résout le premier grâce aux capacités des ingénieurs britanniques et à la préparation logistique. De l’autre Napier fait comprendre qu’il vient uniquement libérer les prisonniers, et non conquérir le pays. Il noue par ailleurs une alliance avec le Ras Kassa (futur empereur Yohannes IV) et utilise l’hostilité des Ethiopiens à l’empereur Téwodros[2].

Il arrive au pied de Maqdala le 9 avril et, le lendemain, remporte la victoire face à une armée de 9 000 hommes à la bataille de Magdala avec 2 pertes du côté britannique. Bien que Téwodros ait alors libéré les otages britanniques, Napier ordonne de mener l’assaut sur la forteresse le 13 avril. Les Anglais capturent Maqdala, et Téwodross se suicide. Napier ordonne alors la destruction de l’artillerie éthiopienne, fait brûler Magdala et piller la forteresse. Des objets d’importance historique et religieuse sont alors ramenés dans les collections anglaises[Note 1],[3].

Napier reçoit de nombreuses décorations à son retour en Angleterre. Il devient membre de la Royal Society en 1869[4]. Il devient grand commandant de l’Ordre du bain et reçoit les clés de la ville de Londres, ainsi que le titre héréditaire de baron Napier de Maqdala[1].

Il meurt à Londres le 14 janvier 1890.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L’association (en) « Association for the Return of The Maqdala (or Magdala) Ethiopian Treasures »créée par l’historien Richard Pankhurst milite toujours activement pour le retour des trésors pillés à Magdala

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Robert Napier at Oxford Dictionary of National Biography
  2. Described in Sven Rubenson, The Survival of Ethiopian Independence (Hollywood: Tsehai, 2003), pp. 256-263. The total number of Thalers is from Richard Pankhurst, Economic History of Ethiopia (Addis Ababa: Haile Selassie I University, 1968), p. 469
  3. Andreas Eshete et Richard Pankhurst, Memorandum on the Loot from Maqdala (Ethiopia) addressed to the Culture, Media and Sport Committee of the United Kingdom Parliament, by the Association for the Return of the Ethiopian Maqdala Treasures (lire en ligne)
  4. (en) « The Royal Society - Lists of Royal Society Fellows 1660-2007 »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Expédition britannique en Éthiopie (1868)