Richard Wall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Wall

Richard Wall, en espagnol Ricardo Wall, (5 novembre 1694 à Nantes en France26 décembre 1777 à Grenade en Espagne) était un général, un diplomate et homme d'État d'origine irlandaise au service de l'Espagne.


Naissance[modifier | modifier le code]

Richard Wall est d'une famille irlandaise, émigrée en France à la suite du roi Jacques II d'Angleterre. Page au service de la duchesse de Vendôme à partir de 1710, il est recommandé par cette dernière au Cardinal Alberoni, ministre espagnol.

En Espagne, il entre à l'École navale royale des cadets, fondée en 1717, dont il sort avec un brevet d'officier en 1719.

Engagement militaire[modifier | modifier le code]

Il participe à la courte guerre ayant pour objet la Sicile en 1719, puis à des engagements au Maroc entre 1720 et 1721.

Il obtient le brevet de capitaine des Dragons de Batavia, une troupe d'élite. Entre 1732 et 1734, il participe à l'installation de l'infant Charles sur le trône de Parme.

Il devient maréchal de camp (en 1744) lors de la campagne de Lombardie durant la guerre de Succession d'Autriche.

Formation diplomatique[modifier | modifier le code]

En 1727, il accompagne comme secrétaire le duc de Liria, ambassadeur d'Espagne à Saint-Pétersbourg, qui, descendant comme lui de proches de Jacques II, soutiendra par la suite sa carrière. Ambassadeur auprès de la République de Gênes à partir de mai 1747, il est envoyé à Londres quelques semaines plus tard comme ambassadeur. En effet, il est très dénigré en Espagne du fait de ses origines irlandaises.

Rappelé à Madrid en 1754, il devient ministre des Affaires étrangères, puis un pilier de la politique de Ferdinand VI

La Guerre de Sept Ans[modifier | modifier le code]

Sous le règne de ce roi, Richard Wall, d'un caractère prudent et conscient de la puissance anglaise, n'avait guère eu de mal à mener une politique pacifiste, conforme à la nature du souverain. Mais son successeur Charles III n'est pas favorable à la conciliation avec l'Angleterre et s'oriente plutôt vers la France.

Richard Wall profite de la confiance qu'il inspire à la reine pour insuffler la crainte de la puissance anglaise dans l'entourage du roi, mais à la mort de la reine en septembre 1760, il doit accepter le rapprochement avec la France, alors gouvernée par Choiseul. Par l'intermédiaire de son ambassadeur à Paris, le Marquis de Grimaldi, il négocie le Troisième Pacte de Famille, signé le 15 août 1761. La guerre avec l'Angleterre est déclarée le 2 janvier 1762.

C'est un désastre pour l'Espagne qui doit céder au traité de Paris, signé le 10 février 1763 la Floride et reçoit en compensation de son engagement, la partie orientale de la Louisiane cédée par la France. Il démissionne après la conclusion de ce traité et est remplacé par Grimaldi.

Retraite[modifier | modifier le code]

Richard Wall se retire à Grenade jusqu'à sa mort en 1777.

Article connexe[modifier | modifier le code]