Porte Capène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porte Capène
Lieu de construction croisement du Mur Servien
et de la Voie Appienne
Date de construction IVe siècle av. J.-C.
Ordonné par Sénat romain
Type de bâtiment Porte fortifiée
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Murservien planrome2.png
Porte Capène

Tracé du mur servien et localisation de la Porte Capène (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 02″ N 12° 29′ 28″ E / 41.884, 12.49141° 53′ 02″ Nord 12° 29′ 28″ Est / 41.884, 12.491  
Liste des monuments de la Rome antique

La Porte Capène (latin: Porta Capena) est une porte dans le mur servien au pied de la colline du Cælius, là où la voie Appienne pénètre dans Rome sous la République romaine.

L’origine du nom de cette porte est une petite ville, Capène, ancienne colonie de Véies, qui est située à l’opposée de Rome, en Étrurie.

Lors de la construction de l’Aqueduc Appia, en même temps que la voie Appienne, cette porte est utilisée pour supporter l’aqueduc qui provient du Cælius, sous terre, et qui continue son chemin sous l’Aventin[1].

Cette porte donne son nom à la région à laquelle elle appartient lorsque Auguste découpe administrativement Rome en quatorze régions en 7 av. J.-C. : I - Porte Capène.

Martial, un poète de la fin du Ier siècle, laisse entendre que la porte, supportant l’Aqueduc Appia, n’est guère étanche[2] :

« À la porte Capène, à l’endroit où la route
Est humide des pleurs que distille la voûte »

— Martial, Épigrammes, Livre III, 47 (trad. Constant Dubos)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frontin, Des aqueducs de la ville de Rome, Livre I, 5
  2. Martial, Épigrammes, Livre III, 47

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]