Population carcérale en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article contient diverses statistiques sur la population carcérale en France.

En France, la population carcérale est placée sous la responsabilité du Ministère de la Justice.

Article général Pour un article plus général, voir Prison en France.

Évolution[modifier | modifier le code]

Évolution de l'activité carcérale en France de 1997 à 2008. Source: statistiques du Ministère de la Justice[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7]

L'évolution de la population carcérale et du nombre de places en France est la suivante[note 1] :

  • en 1946 : 62 000 personnes détenues en métropole, ce qui donne un taux de détention record de 155 détenus pour 100 000 habitants, près de la moitié des prisonniers étant incarcéré pour fait de collaboration[8] ;
  • en 1957 : 20 000 personnes détenues, soit le taux de détention le plus bas de l'histoire de 45 détenus pour 100 000 habitants[8] ;
  • de 1950-1980 : La population carcérale française regroupe, en plus des détenus de droit commun, de nombreux prisonniers bénéficiant d'un régime pénitentiaire spécial, 25 % des détenus étant des Nord Africains en 1959 (contexte de la guerre d'Algérie). Elle baisse cependant de 1968 à 1975[8] ;
  • depuis 1975 : inflation carcérale corrélée avec l'augmentation de la durée d'incarcération[8] ;
  • en 2006 : 50 207 places opérationnelles pour 60 771 écroués, soit une densité de 121 %[9] ;
  • en mars 2007 : 50 393 places opérationnelles pour 62 204 écroués[10] ;
  • juillet 2007 : 50 557 places opérationnelles pour 61 810 écroués soit une densité de 122 %[9] ;
  • 1er juillet 2008 : 64 250 détenus. Le nombre de places n'était pas indiqué à cette date, la densité ne peut pas être calculée, elle était néanmoins de 126 % en juin 2008, un record absolu. En septembre 2008, l'ancienne garde des Sceaux Élisabeth Guigou estimait le nombre de places au 1er juillet 2008 à 50 610[11].

Au 1er mars 2007, d'après le Ministère de la Justice[10] :

  • 19 283 des écroués (31 %) sont des prévenus c'est-à-dire en attente de procès[note 2] ;
  • la population écrouée non hébergée a cru de 54,1 % entre mars 2006 et mars 2007.

Il n'est pas produit de chiffres discriminant la population carcérale selon la couleur de peau. Le sociologue Jérôme Valluy dit à ce sujet que « le Ministère de la Justice a honte de son racisme technocratique »[12].

Au 1er janvier 2008, d'après le Ministère de la Justice[13], il y a :

  • 50 693 places,
  • 61 076 personnes écrouées détenues dont :
    • 44 279 (69 %) sont condamnées
    • 16 797 (26 %) sont des prévenus, c'est-à-dire en attente de procès.
  • 2 927 personnes sont écrouées non hébergées

Au 1er juillet 2012, d'après le Ministère de la Justice[14], il y a :

  • 57 408 places,
  • 67 373 personnes écrouées détenues dont :
    • 50 235 (75 %) sont condamnées
    • 17 138 (25 %) sont des prévenus, c'est-à-dire en attente de procès
  • 10 889 personnes sont écrouées non hébergées

Période de détention[modifier | modifier le code]

Durée moyenne de détention en France. Source : Ministère de la Justice

Au 1er janvier 2008, d'après le Ministère de la Justice[13] :

  • 36,8 % des écroués sont condamnés à une peine de moins d'un an.
  • 23,4 % des écroués sont condamnés à une peine de un à trois ans.
  • 9,8 % des écroués sont condamnés à une peine de trois à cinq ans.
  • 30 % des écroués sont condamnés à une peine de plus de cinq ans.

En 2012, Casanova Agamemnon est le plus ancien détenu du pays, cumulant près de quarante-trois années de prison[15].

Répartition[modifier | modifier le code]

Population féminine[modifier | modifier le code]

La population carcérale est composée en très grande majorité d'hommes (ils représentaient 96,3 % des détenus en mars 2007[10]).

Au 1er janvier 2008, d'après le Ministère de la Justice, les femmes représentent 3,7 % des détenus (2 246 femmes)[13].

Population mineure[modifier | modifier le code]

Population carcérale par tranche d'âge en France. En grisé, les 30 ans et plus. Source : Ministère de la Justice, chiffres 2003

Elle représente entre 1 et 2 % de la population carcérale. Au 1er janvier 2008, d'après le Ministère de la Justice, les mineurs représentent 1,12 % des détenus (727 mineurs)[13].

Population non hébergée[modifier | modifier le code]

Une partie de cette population n'est pas détenue en prison mais placée sous surveillance électronique mobile.

Infractions commises[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2008, d'après le Ministère de la Justice[13], les détenus ont commis les infractions suivantes:

  • 22 % : coups et blessures volontaires
  • 17,6 % : viols et agressions sexuelles
  • 13,6 % : infraction à la législation des stupéfiants
  • 9,4 % : vol aggravé
  • 8,2 % : vol simple
  • 7,7 % : homicide volontaire
  • 7,6 % : recel, escroquerie, abus de confiance
  • 5,9 % : homicide et atteinte volontaire
  • 1,5 % : infraction à la police des étrangers
  • 6,3 % : autres

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Nationalité : En 2010, selon le Ministère de la Justice et des libertés, 82,2 % des détenus sont de nationalité française[16].

Mortalité[modifier | modifier le code]

Richesse économique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La population écrouée non détenue n'est pas incluse : le rapport de mars 2007 signale que « depuis le 1er mars 2004, les données n'intègrent plus l'ensemble des personnes écrouées non détenues. » (page 18)
  2. le chiffre est de 2/3 pour les mineurs écroués

Références[modifier | modifier le code]

  1. chiffres clés de Ministère de la Justice
  2. Statistique du Ministère de la Justice de la population écrouée et détenue en France en février 2007 [PDF]
  3. Statistique du Ministère de la Justice de la population écrouée et détenue en France en janvier 2007 [PDF]
  4. Statistique du Ministère de la Justice de la population écrouée et détenue en France pour l'année 2006
  5. Statistique du Ministère de la Justice de la population écrouée et détenue en France pour l'année 2005
  6. Statistique du Ministère de la Justice de la population écrouée et détenue en France pour l'année 2004
  7. Statistique du Ministère de la Justice de la population écrouée et détenue en France pour l'année 2003
  8. a, b, c et d Pierre-Victor Tournier, « La population pénitentiaire en France depuis 1945 », émission La Marche de l'Histoire sur France Inter, 4 mars 2013
  9. a et b « 63.838 détenus en France: un record historique », Libération,‎ 13 juin 2008
    « Nombre des détenus record dans les prisons françaises », Libération,‎ 22 juillet 2008
  10. a, b et c Statistique du Ministère de la Justice sur la population écrouée et détenue en France en mars 2007 [PDF]
  11. Libération du 22 septembre 2008, page 36
  12. Interviews réalisées par l'Autre Campagne. Voir aussi: J. Valluy (dir.) Xénophobie de gouvernement, nationalisme d’État, Cultures et conflits, mai 2008, n°69.
  13. a, b, c, d et e (fr) « Statistique mensuelle de la population écrouée et détenue en France au 1er janvier 2008 », sur justice.gouv.fr (consulté le 13 juillet 2012)
  14. (fr) « Statistique mensuelle de la population écrouée et détenue en France au 1er juillet 2012 », sur justice.gouv.fr (consulté le 13 juillet 2012)
  15. « Le plus ancien détenu de France ne perd pas espoir », sur Le Parisien,‎ 26 juin 2012
  16. [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jérôme Valluy
  • Annuaire statistique de la Justice, Ministère de la Jusice

Lien externe[modifier | modifier le code]