Photochimie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La photochimie est une branche de la chimie concernée par les effets chimiques de la lumière (au sens large, de l'infrarouge aux ultraviolets)[1]. Elle peut intervenir :

  1. comme étape d'une réaction chimique, auquel cas elle est absorbée,
  2. comme étape catalytique, auquel cas elle est réémise et peut à nouveau réagir,
  3. enfin, il existe des processus chimiques qui, comme dans les lasers, donnent deux photons identiques par absorption d'un photon + réaction chimique.

La chimie de ces processus est plutôt radicalaire que cationique/anionique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les chimistes ont rapidement constaté que la lumière pouvait produire des radicaux libre, dégrader certaines molécules ou catalyser certaines familles de réactions chimiques (en chimie organique notamment, avec de premières « études de photochimie » dès le début du XXème siècle [2] puis des modélisations de processus photochimiques hors du système terrestre, par exemple dans l'atmosphère de Titan[3].

La photochimie (et la photobiologie) ont pris dans la seconde moitié du XXème siècle une importance considérable dans les domaines des sciences de l'environnement et en particulier dans l'étude et la protection de l'atmosphère en raison des interactions de la lumière et en particulier des UV solaires avec la pollution de l'air, la pollution de l'eau et moindrement celle des sols.

Réactions photochimiques[modifier | modifier le code]

Une réaction photochimique peut être, entre autres :

Exemples[modifier | modifier le code]

Nombreux sont les processus photochimiques naturels :

La photographie argentique est également un processus photochimique : le cation Ag+ du bromure d'argent est transformé en argent métallique sous l'action de la lumière puis d'un réducteur doux.

Journaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://iupac.org/publications/pac/pdf/1996/pdf/6812x2223.pdf
  2. Henri V (1919) Études de photochimie. Gauthier-Villars.
  3. * (fr) Smith N (1999) Sensibilité des modèles théoriques de l'atmosphère de Titan aux incertitudes sur la photochimie des hydrocarbures simples (Doctoral dissertation).
  4. Levaillant M (1923) Fluorescence et photochimie. Compt. rend. Acad. d. sc, 177, 398.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Henri V (1919) Études de photochimie. Gauthier-Villars.
  • (fr) Smith N (1999) Sensibilité des modèles théoriques de l'atmosphère de Titan aux incertitudes sur la photochimie des hydrocarbures simples (Doctoral dissertation).