Philippe Lucas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lucas.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Philippe Lucas, footballeur français

Philippe Lucas, né le 15 avril 1963 à Melun, est un entraîneur de natation français.

Réputé pour être très exigeant, il a notamment acquis une notoriété avec les succès de Laure Manaudou, nageuse qu'il a formée et entraînée jusqu'en mai 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nageur « moyen » licencié à l'US Melun, Philippe Lucas s'oriente très tôt vers l'entraînement, à 20 ans. « J'étais une tringle[1] » dit lui-même Lucas concernant sa carrière de nageur. Il découvre tout de même le haut niveau en 1977 avec un passage à l'INSEP.

En 1983, il devient entraîneur à l'US Melun puis passe au CN Melun-Dammarie en 1990, lors de la constitution de ce nouveau club mettant en commun les infrastructures de Melun et de Dammarie-lès-Lys ; le club est devenu ensuite Cercle des nageurs de Melun Val de Seine à la suite de l'adhésion d'autres communes au regroupement.

Il obtient des résultats probants avec plusieurs nageurs : Julia Reggiany (sélectionnée aux Jeux olympiques de 1992 et aujourd'hui son épouse[2]), Nadège Cliton (sélectionnée aux Jeux de 1996), David Abrard (sélectionné aux Jeux de 1996), Alena Popchanka (titre européen en petit bassin sur 100 et 200 mètres en 2002). Lucas y entraîne aussi Pierre Henri, Pierre Roger, et des nageurs étrangers prestigieux comme la Suédoise Therese Alshammar ou la Roumaine Camelia Potec notamment. Parmi ses protégés, on retrouve aussi Laure Manaudou, qui devient une vedette nationale à la suite ses résultats aux Jeux de 2004 (provoquant ainsi la notoriété de Lucas auprès du grand public), et Esther Baron, championne d'Europe du 200 m dos en 2006 et détentrice du record d'Europe du 200 m dos en petit bassin (25 m).

Après avoir eu des rapports conflictuels avec les autorités fédérales, il est entraîneur associé à l'Équipe de France de natation à partir de 2004.

Le 12 août 2006, Philippe Lucas rejoint le club de Canet 66 natation (Canet-en-Roussillon), emmenant avec lui Laure Manaudou et tout son groupe d'entraînement. Il devient directeur sportif de la piscine olympique Europa et sera responsable du secteur Élite du club, classé dixième en France.

En mai 2007, la championne qu'il a formée, Laure Manaudou, le quitte pour aller s'entraîner en Italie, auprès de son petit ami de l'époque, Luca Marin.

Le 9 février 2009, il est mis à pied et convoqué pour un licenciement pour faute grave après avoir affirmé ne pas avoir été payé par son club de Canet-en-Roussillon depuis des mois[3]. Il est cependant soutenu par ses nageurs Xavier Leprêtre, Camelia Potec et Magali Rousseau, qui refusent de reprendre l'entraînement. Arlette Franco, la députée-maire UMP de Canet-en-Roussillon, réputée proche de Lucas, prend également sa défense. Pierre Rollin, le président du club, à l'origine de son licenciement affirme, quant à lui, que Lucas n'a jamais respecté les budgets du club et qu'il est un personnage sulfureux et ingérable.

Il s'est installé depuis le début de la saison 2012 à Narbonne (Aude). Selon le contrat signé avec l'agglomération du Grand Narbonne, Philippe Lucas percevra 150 000 euros par an pendant trois ans. En plus de l'entrainement de son équipe de nageurs, Philippe s'implique dans le développement de la natation dans l'agglomération narbonnaise et joue le rôle de porte-drapeau de luxe de l’agglomération[4]. Le 14 février 2013, Federica Pellegrini annonce qu'elle rejoindra le groupe de Philippe Lucas avec son compagnon Filippo Magnini, double champion du monde du 100 mètres nage libre, pour préparer les Jeux olympiques de Rio en 2016[5]

À partir du 4 septembre 2013, il devient chroniqueur occasionnel dans l'émission de télévision Touche pas à mon poste ! sur D8.

Il poursuit sa carrière à Paris en collaboration avec le groupe Lagardère Paris Racing, où il encadre le groupe de nageurs, Le Team Lucas, au sein duquel on retrouve des Italiens comme Federica Pellegrini, huit Français, dont Anthony Pannier, un Bulgare, deux Polonais, trois Tunisiens et la Néerlandaise Sharon van Rouwendaal récente championne d'Europe 2014 de 10km dames[6].

Bilan d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Championnats de France de natation 2007 :

1re place 2e place 3e place Records de France
Dames
4 2 4 1

200m dos

200m brasse

4x100m NL

4x100m 4 nages

100m dos

200m papillon

400m NL

100m brasse

50m dos

4x200m NL

4x100m 4 nages

+ meilleure perf

1500m NL 15 ans

Messieurs
5 4 3 2

50m dos

100m dos

200m dos

200m papillon

200m 4 nages

200m dos

400m NL

200m 4 nages

400 m 4 nages

400m 4 nages

50m dos

100m dos

50m dos (série et finale)

Total
9 6 7 3

Justice[modifier | modifier le code]

En août 2007, Philippe Lucas est concerné par une enquête préliminaire du parquet de Melun, suite à un dépôt de plainte de son ancien club, le Cercle des nageurs de Melun Val de Seine, au sujet d'irrégularités comptables durant la période où son père, Jean Lucas, en était le président[7]. Le vendredi 16 mai 2008, il est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire[8].

Médiatisation[modifier | modifier le code]

Philippe Lucas a depuis le 26 mars 2007 sa marionnette aux Guignols de l'Info avec la phrase fétiche « Pis c'est tout ! ».

Passionné de football et supporter de Paris Saint-Germain, il a été pendant la saison 2007-2008 chroniqueur pour l'émission France 2 Foot.

Le 22 avril 2008, Alain Cayzac a affirmé avoir pensé, avant sa démission, à Philippe Lucas pour devenir manager général du PSG dans l'optique d'une opération « maintien » en Ligue 1[9].

En novembre 2008, il est éditorialiste pour le quotidien Aujourd'hui sport.

Il fait également des passages réguliers et remarqués dans l'émission de M6 « 100 % Foot », dont il devient un titulaire après les départs de Pierre Ménès et Dominique Grimault. Mais sera renvoyé par M6 début 2010 pour avoir participé à une émission sur TF1 qui lui était destinée, Qui peut battre Philippe Lucas ?.

Depuis le 7 juin 2009, Philippe Lucas a été recruté par le fournisseur d'électricité alternatif Direct Énergie pour représenter la marque.

En novembre 2009, Philippe Lucas, a accepté d’être l'ambassadeur de la Méthode Anti-Galère et de porter le message de l'AFPA. « Toute ma vie, j’ai aidé de jeunes sportifs à s’accomplir et à réussir dans leur métier. L'AFPA fait exactement la même chose avec les publics qu’elle reçoit », déclare Philippe Lucas.

Il rejoint, lors de la rentrée 2013, l'équipe de chroniqueurs de l'émission de D8 "Touche Pas à Mon Poste" portée par Cyril Hanouna, qui "grâce" à Philippe Lucas aura lui aussi sa marionnette aux Guignols de l'Infos, dans laquelle il expose une vision plus " professionnelle " du sport.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Avec sa femme Julia Reggiany, ils sont parents d'un garçon Tom né en octobre 2005 et d'une fille Lou née en 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]