Patrick Rondat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Patrick Rondat

Naissance 12 octobre 1960
Paris Drapeau de la France France
Activité principale Guitariste
Genre musical metal néo-classique, hard rock, metal instrumental, jazz fusion, metal, shred, metal progressif
Instruments Guitare
Années actives 1989-Aujourd'hui
Influences Al Di Meola, Yngwie Malmsteen, Tony MacAlpine, John McLaughlin
Site officiel www.rondat.com

Patrick Rondat est un guitariste de metal instrumental français, dans la veine des guitaristes instrumentaux néoclassiques tels que Yngwie Malmsteen ou Tony MacAlpine. Il explore le jazz rock acoustique, le metal progressif ou atmosphérique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a commencé à apprendre la guitare en 1978, à l'âge de 17 ans. Alors qu'il voulait acheter une canne à pêche il entra dans l'échoppe d'un disquaire avec son frère et écouta Ronnie Montrose, ce qui lui donna envie de poursuivre dans cette voie[1]. Fortement influencé par le guitariste Al Di Meola, il lui emprunte la technique de l'« aller - retour », un mouvement de haut en bas exercé par le poignet de la main tenant le médiator pour attaquer les cordes. Par la suite, il réoriente son jeu dans la voie du hard rock et découvrira le jeu néoclassique d'Yngwie Malmsteen .

Le premier album contenant un de ses titres est la compilation Hard Rock Rendez Vous, qui lui donne la possibilité d'enregistrer son premier album solo, Just For Fun, en 1989

Suite à la sortie de son second album, Rape of the Earth, et à sa présence aux Monsters Of Rock en première partie de grands groupes tels qu'AC/DC et Metallica, il est repéré par Jean-Michel Jarre avec qui débute une longue collaboration au cours de laquelle il a notamment pu accompagner ce dernier aux quatre coins du monde, et jouer le morceau Vivaldi tribute, reprise du mouvement « l'été » des Quatre saisons de Vivaldi, au pied de la tour Eiffel devant deux millions de Parisiens.

À la suite de cette prestation, il est engagé par le label de Jean-Michel Jarre, Dreyfus. Il enregistre en 1996 l'album Amphibia, qui contient une version studio de Vivaldi Tribute et une reprise d'Equinoxe IV de Jean-Michel Jarre.

Il enregistre ensuite en 1999 l'album On the edge avec notamment le pianiste de jazz Michel Petrucciani (Why do you do things like that ?) et le violoniste de jazz Didier Lockwood.

Patrick Rondat a également joué aux côtés d'autres pointures telles que Joe Satriani, Steve Vai, Michael Schenker (ex-guitariste du groupe Scorpions) ou Tony MacAlpine. Il a joué avec Ian Parry puis intégré son groupe Elegy à partir de 2000, pour deux albums (Forbidden Fruit en 2000 et Principles of Pain en 2002).

Il a aussi marqué les guitaristes par sa vidéo pédagogique Virtuosité & Vélocité à la Guitare où Patrick Rondat propose de nombreux exercices sur son jeu, l'aller-retour et l'arpège.

La revue Guitar Part donne à Patrick Rondat la place légitime qui revient à ce grand créateur du jeu guitaristique en lui consacrant régulièrement des articles élogieux.

En 2004, il sort l'album An Ephemeral World, qui se termine par une reprise de Johann Sebastian Bach, la Partita n°1 en si mineur pour violon seul.

Patrick Rondat crée en 2008 avec le pianiste Hervé N'kaoua un duo guitare électrique/piano de musique de chambre qui propose des adaptations de Mozart, Beethoven, Vivaldi,etc., travail inédit à ce jour.

Patrick Rondat dispose toujours d'une solide base de fans - essentiellement des guitaristes français mais aussi européens, et bénéficie d'une forte cote au Japon. L'album Amphibia reste l'album le plus plébiscité et celui ayant touché un plus large public.

En 2009, il fête ses 20 ans de carrière et sort un song book. Il est toujours actif et continue à faire des concerts et master-class partout dans le monde.

Patrick Rondat prépare un nouvel album qui sera dans la veine d'An Ephemeral World, il sera assez progressif, atmosphérique, avec de longs morceaux. L'album devrait sortir en 2014.

Il est connu pour sa maîtrise des techniques de médiator, la propreté de son jeu et ses techniques de l'arpège et de l'aller-retour.

Matériel[modifier | modifier le code]

Patrick Rondat a utilisé des guitares ESP jusqu'en 1999 avant de signer chez Ibanez. Le modèle d'Ibanez qu'il utilise sont des RG 3120 custom et un modèle signature PRM1X en série limitée avec des micros DiMarzio virtual Hot paf en aigus et Humbucker from hell en Grave (récemment il a opté pour les 36th anniversary PAF dimarzio) et elle possède aussi un capteur Piezo de la marque L.R Baggs. Ses médiators sont aussi des Ibanez modèles signatures de 1,2mm d'épaisseur et ses cordes ernie ball 10-46.

Patrick Rondat utilise des amplis de la marque Peavey depuis 1992. En concert, il a une tête JSX, et une tête XXX en stéréo avec un G System TC Electronics avec deux baffles JSX Slant. En studio, il utilise d'autres amplis Peavey, les Ultra+, EVH 5150 ou encore Classic 50. Pour les effets, Patrick utilise un G System TC Electronics, et une distorsion Signature de chez LNA Guitar Effects.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums personnels[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Just for Fun
  • 1991 : Rape of the Earth
  • 1996 : Amphibia
  • 1998 : Amphibia Tour Live
  • 1999 : On The Edge
  • 2004 : An Ephemeral World
  • 2006 : Best Of
  • 2008 : Patrick Rondat - Hervé N'Kaoua
  • 2009 : Original album classics (réédition des albums Just For Fun ; Rape Of The Earth ; An Ephemeral World ; Patrick Rondat - Hervé N'Kaoua + live inédit)

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Jean Michel Jarre - Chronologie
  • 1994 : Stone Age - sur l'album L'Enchanteur
  • 1997 : Stone Age - sur l'album Les Chronovoyageurs
  • 1999 : Consortium Project - Consortium Project
  • 2000 : Elegy - Forbidden Fruit
  • 2001 : Consortium Project - Continuum in Extremis
  • 2002 : Elegy - Principles of Pain
  • 2004 : Gianluca Galli - Back Home
  • 2006 : Francis Rimbert - Mécanique du Temps
  • 2007 : Stone Age - sur l'album Totems d'Armorique

Artistes avec lesquels il a joué[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]