Passage des Panoramas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2e arrt
Passage des Panoramas
Passage des Panoramas, côté boulevard Montmartre
Passage des Panoramas, côté boulevard Montmartre
Situation
Arrondissement 2e
Quartier Vivienne
Début 10 rue Saint-Marc
Fin 11 boulevard Montmartre
Morphologie
Longueur 133 m
Largeur 3,2 m
Historique
Création 1800
Géocodification
Ville de Paris 6940
DGI 7028

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Passage des Panoramas
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 52′ 16″ N 2° 20′ 30″ E / 48.87111, 2.34167 ()

Le passage des Panoramas est un passage couvert parisien situé dans le 2e arrondissement, entre le boulevard Montmartre au nord et la rue Saint-Marc au sud. C'est un des principaux lieux du commerce philatélique parisien.

Ce passage couvert fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 7 juillet 1974[1].

(M) Ce site est desservi par la station de métro Grands Boulevards.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été construit en 1799-1800 à la place de l'hôtel de Montmorency-Luxembourg. Son nom provient d'une attraction installée au-dessus de l'entrée : deux rotondes où étaient peints des tableaux panoramiques représentant des paysages de grandes villes. Les rotondes ont été détruites en 1831.

Le passage à la hauteur du graveur Stern.

Dans les années 1830, l'architecte Jean-Louis Victor Grisart rénove le passage et crée trois galeries supplémentaires à l'intérieur du pâté de maisons : la galerie Saint-Marc parallèle au passage, la galerie des Variétés qui donne accès à l'entrée des artistes du théâtre des Variétés, les galeries Feydeau et Montmartre.

Au XIXe siècle, le sculpteur Jean-Pierre Dantan (1800-1869) expose dans une des salles du Passage, dite « musée Dantan », ses petits bustes en plâtre ou en bronze, caricatures et portraits de la société de son temps (dont Talleyrand, Louis-Philippe, Beethoven, Paganini, Liszt, Victor Hugo, Balzac).

S'y installent le graveur Henri Stern, puis des marchands de cartes postales et de timbres-poste, ainsi que quelques restaurants. Actuellement, la partie du passage proche du boulevard Montmartre est richement décorée, tandis que la partie plus éloignée et les galeries sont plus quelconques. La boutique du graveur Stern est inscrite monuments historiques[2].




Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00086090 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Mairie de Paris Portail de l'urbanisme.

Liens externes[modifier | modifier le code]