Parti vert démocratique du Rwanda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Parti vert démocratique)
Aller à : navigation, rechercher

Le Parti vert démocratique du Rwanda (en anglais Democratic Green Party of Rwanda) (DGPR) est un parti politique rwandais. Il est fondé le 14 août 2009 par d'anciens membres du Front patriotique rwandais (parti au pouvoir), devenus dissidents. Son premier président fut (et demeure) Frank Habineza ; son premier vice-président fut André Kagwa Rwisereka[1],[2]. Il est membre de la Fédération des Verts africains (FEVA).

Présentation[modifier | modifier le code]

Le parti n'a pas été officiellement reconnu par les autorités, et ne put donc pas prendre part à l'élection présidentielle d'août 2010. Il lui a également été impossible d'obtenir l'autorisation nécessaire pour ses réunions, et en octobre 2009 l'une de ses réunions fut dispersée par la police. Plusieurs de ses membres ont été menacés, et 'incités' à abandonner leurs activités politiques ; certains l'ont fait[2]. En juillet 2010, le vice-président du parti, André Kagwa Rwisereka, fut retrouvé décapité[3],[4]. Le meurtre s'inscrivit dans une série d'assassinats ou de tentatives d'assassinants frappant des opposants au gouvernement du Président Paul Kagame, dans le contexte de la campagne électorale pour l'élection présidentielle[2],[5].

Le parti définit son objectif principal comme étant de constituer une réelle force d'opposition au Front patriotique rwandais. Il se définit comme pro-démocratique et écologiste[1]. Il présente sa mission en ces termes :

« Amener tous les changements politiques et socio-économiques nécessaires au pays, pour la démocratie, un État de droit, une gouvernance constitutionnelle, une juste répartition des ressources nationales, la protection de l’environnement, et de manière générale s’évertuer à un développement national politique et socio-économique durable, inclusif, libre et juste. […] Bâtir […] un système économique qui soit non seulement compétitif mais aussi suffisamment humain pour se soucier de tous les citoyens »[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]