André Kagwa Rwisereka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Kagwa Rwisereka (né le 31 décembre 1949 à Rusenge, Nyaruguru, Province du Sud, Rwanda ; mort assassiné le 13 ou le 14 juillet 2010 à Butare[1]) est un homme politique rwandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Exilé politique dans les années 1960, il s'installa au Congo-Léopoldville (l'actuelle République démocratique du Congo), où il obtint un diplôme d'Éducation. Il fut l'un des principaux membres du Front patriotique rwandais[1].

De retour au Rwanda, il devint propriétaire d’un bar à Butare, ville de sa province natale du Sud[1],[2].

Il se distança par la suite du Front patriotique rwandais. Il quitta le FPR en 2009 et, avec plusieurs autres anciens membres du parti, fonda, le 14 août, un parti d'opposition, le Parti vert démocratique. Il en fut le premier vice-président[1],[3].

Le 13 juillet 2010, il fut porté disparu à Butare, après avoir quitté son lieu de travail. Le lendemain, son corps fut retrouvé près de la ville, décapité[4],[5]. Le meurtre s'inscrivit dans une série d'assassinats ou de tentatives d'assassinants frappant des opposants au gouvernement du Président Paul Kagame, dans le contexte de la campagne électorale pour l'élection présidentielle du 9 août, dont le Parti vert avait par ailleurs été exclus[3],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]