PARASOL (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Parasol

Description de cette image, également commentée ci-après

Satellites dans A-Train :
PARASOL est le deuxième à partir de la gauche

Caractéristiques
Organisation CNES
Domaine Observation de l'atmosphère
Masse 120 kg
Lancement
Lanceur Ariane 5 G+
Durée de vie 2 ans allongé à 6 ans
Orbite Orbite héliosynchrone
Périapside 750 km
Période 98,5 minutes
Inclinaison 98,2°
Index NSSDC 2004-049G
Site [1]
Principaux instruments
POLDER radiomètre polarimètre imageur

PARASOL (Polarisation et Anisotropie des Reflectances au sommet de l’Atmosphère, couplées avec un Satellite d’Observation emportant un Lidar) est un satellite français d'observation de l'atmosphère terrestre mis en orbite le 18 décembre 2004. PARASOL est un micro-satellite de la série Myriade. Sa durée de vie initiale de 1 à 2 ans a été prolongée par le CNES jusqu'à fin 2013.

PARASOL doit permettre d'améliorer notre connaissance des propriétés radiatives et microphysiques des nuages et des aérosols.

Les informations fournies par Parasol sont rapprochées avec celles des satellites Aqua, Aura, Calipso, CloudSat. Ces satellites forment l'observatoire spatial franco-américain « A-Train » dédié à l’étude de l’atmosphère et du climat.

PARASOL étant devenu peu manœuvrable pour cause d'épuisement de son carburant, il a été retiré du A-train le 2 décembre 2009[1] suivant deux manœuvres d'abaissements :

Instruments[modifier | modifier le code]

POLDER[modifier | modifier le code]

Le satellite utilise le radiomètre POLDER (POLarization and Directionality of the Earth's Reflectance), qui mesure les caractéristiques directionnelles et la polarisation de la lumière réfléchie par les surfaces terrestres et l’atmosphère. Celui présent sur la plate-forme PARASOL est le troisième de sa génération, en effet POLDER-1 et POLDER-2 étaient embarqué sur les plate forme ADEOS-1 et ADEOS-2, mais suite à une défaillance des plate formes ADEOS, leurs temps de mesures furent très brefs (10 mois pour le premier et 8 pour le second). Toutefois les données étaient tellement importantes par leurs informations que le CNES en collaboration avec le laboratoire d'Optique Atmosphérique de Lille a décidé de tenter de nouveau l'expérience.

Les radiomètres POLDER utilisent une optique télécentrique grand champ à une matrice rectangulaire de détecteurs CCD qui fonctionne dans le domaine visible. De manière générale, les autres capteurs fonctionnant dans le visible utilisent un scanneur mécanique ou des barrettes CCD. La conception en matrice permet de réaliser des mesures pluridirectionnelles d'une même cible. L'observation est donc faite suivant un angle solaire peu modifié ; par contre les angles de visée (zénith et azimut) varient jusqu'à 16 fois L'analyse spectrale dans 9 canaux utilise une roue porte filtre devant le détecteur. Certain canaux possèdent en plus des polariseurs (490, 670 et 865 nm).

Les résultats obtenus doivent permettre de mieux modéliser l’évolution du climat à long terme, ainsi que les variations climatiques saisonnières ou inter-annuelles. Ci dessous la liste des différents canaux avec leurs objectifs :

Canaux POLDER-3 avec leurs objectifs
Canal (nm) Polariseurs Objectifs
443 NON nuages et bilan radiatif
490 OUI aérosols
565 NON aérosols
670 OUI aérosols
763 NON nuages et altimétrie
765 NON nuages et altimétrie
865 OUI aérosols
910 NON vapeur d'eau
1020 NON végétation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://smsc.cnes.fr/PARASOL/Fr/

Liens externes[modifier | modifier le code]