Nœud (astronomie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nœud.
Nœud ascendant d'un satellite artificiel placé en orbite autour de la Terre

En mécanique céleste et en mécanique spatiale, un nœud (en anglais : node, du latin nodus) ou point nodal est un des deux points d'intersection d'une orbite inclinée avec le plan principal du système de référence.

Le nœud ascendant (en anglais : ascending node) est le point par lequel le corps en orbite (planète, naturel, artificiel ou autre objet céleste en orbite) traverse le plan de référence en trajectoire ascendante ; le nœud descendant (en anglais : descending node), celui par lequel il le traverse en trajectoire descendante.

La ligne des nœuds (en anglais : line of node) ou ligne nodale est la droite d'intersection du plan d'une orbite avec un plan de référence.

Cas de la Terre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Équinoxe.

La ligne des équinoxes ou ligne équinoxiale est la droite d'intersection du plan de l'écliptique — qui est celui de l'orbite inclinée de la Terre — avec le plan de l'équateur céleste.

Cas de la Lune[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nœud lunaire.
Nœuds de l'orbite lunaire sur l'écliptique.
(Cliquez sur l'animation)

Le nœud ascendant est le point de l'orbite d'un objet où il traverse l'écliptique depuis l'hémisphère céleste Sud vers l'hémisphère Nord. Les éclipses lunaires et solaires ne peuvent se produire que lorsque la Lune est proche de son nœud ascendant ou descendant.

La ligne des nœuds est l'intersection du plan orbital de l'objet avec l'écliptique, et relie les nœuds ascendants et descendants.

Les éclipses lunaires et solaires ne peuvent se produire que lorsque la Lune est à son nœud ascendant ou descendant.

Dans l'Antiquité et au Moyen Âge, le nœud ascendant de la Lune était appelé caput draconis (tête du dragon, en latin) ; et son nœud descendant, cauda draconis (queue du dragon, en latin). Ces notions sont issues de l'astronomie babylonienne où le nœud ascendant était nommé gozihr sar et le nœud descendant gozihr dumb. Elles sont toujours utilisées en astrologie.

L'espace de temps qui sépare deux passages successifs de la Lune au nœud ascendant est appelé révolution draconitique ou draconitique  : elle dure 27 jours, 5 heures et 6 minutes.

Voir aussi Éclipse lunaire, Saros, Inex.

Notes et références[modifier | modifier le code]