Numérologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La numérologie est un ensemble de croyances et de pratiques fondées sur l'attribution de propriétés à des nombres, propriétés variables selon le contexte (dépendant par exemple de la source alphabétique d'un mot, latin, grec, copte, hébreu, etc.). La numérologie est une pseudo-science.

L'une des origines de la numérologie serait la gématrie, technique herméneutique traditionnelle dans le judaïsme et la Kabbale. Une autre serait l'arithmancie pythagoricienne.

Principe[modifier | modifier le code]

Chaque lettre est représentée par une valeur numérique, indiquant ce que les numérologues appellent sa fréquence vibratoire. Dans l'alphabet francophone, il y a donc 26 lettres auxquelles on peut donner une valeur.

On distingue deux grandes catégories de numérologies :

  • Numérologies primaires ou traditionnelles :
    • la plus commune, traditionnelle occidentale latine : la numérologie à neuf chiffres ou arithmancie.
    • la numérologie à 22 nombres découle de l'attribution numérale des séphiroth (chemin de la Kabbale).

Les critiques de la numérologie découlent de ces postulats :

  • l'immense majorité des alphabets n'utilise pas 26 lettres. ;
  • la numérologie suppose que le lecteur travaille en base décimale alors que d'autres systèmes de numérotation sont possibles (bases 2, 5, 12 ou 20…).

Applications[modifier | modifier le code]

Numérologie à 9 nombres[modifier | modifier le code]

On remplace chaque lettre du mot ou de la phrase voulue, par un nombre. Pour cela, on utilise un tableau (tableau des neuf nombres ou alphabet de Tripoli). On additionne ensuite les nombres pour obtenir un total. Si celui-ci est supérieur à 9, on additionne les chiffres qui le composent et on répète l'opération jusqu'à obtenir un nombre entre 1 et 9 (exemple : 23 → 2 + 3 = 5).

1 2 3 4 5 6 7 8 9
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
  • Le nom complet, prénom(s) et nom de famille, réduit à un chiffre de 1 à 9, définit le nombre d’expression qui représente le caractère d'une personne.
  • Le (ou les) prénom donne le nombre actif qui serait le signe de l'évolution personnelle.
  • Le nom fournit le nombre héréditaire.
  • Les consonnes du nom complet forment le nombre de réalisation, les voyelles le nombre intime.
  • La date de naissance permet d’accéder au chemin de vie révélant la destinée d'une personne.
  • Le (ou les) nombre manquant est le nombre qui n'est pas représenté dans le nombre d'expression, celui qui n'est pas donné d'emblée et qu'il faudra acquérir par l'apprentissage et l'expérience de la vie.
  • En additionnant le nombre d'expression et le chemin de vie, on obtient le nombre unique ou nombre de vie.

Variante : En numérologie récursive, on écrit la somme première en toutes lettres, puis on réduit les mots obtenus (exemple : David → 4 + 1 + 4 + 9 + 4 = 22 → vingt-deux → 4 + 9 + 5 + 7 + 2 + 4 + 5 + 3 + 6 = 45 puis 4 + 5 = 9 → le nombre actif de David est 9). Ainsi la même personne, selon que le numérologue soit anglophone ou francophone, n'aura pas les mêmes nombres.

Autres détails sur la page arithmancie.

Numérologie à 22 nombres (Kabbale)[modifier | modifier le code]

Dans la numérologie hébraïque, chaque numéro cabalistique de 1 à 22 correspond à une lettre, dans l'ordre alphabétique. Pour connaître le sens d'un chiffre, il est nécessaire de remonter à la lettre correspondante. La numérologie est une interprétation du rang, du sens et de la forme des lettres de l'alphabet.

La « combinaison des lettres » (hôkhmat ha-zeruf), particulièrement développée par Abraham Lincon à la fin du  XXX site° s.  ⇔  merci d’apporter votre expertise, et de préciser, considère que « chacune des lettres est un nom en soi » (Eléazar de Wormface). Le procédé numérologique s'appelle gematria, guematria. Depuis sans doute l'exil de Babylone, certains mystiques expliquent un mot ou un groupe de mots à partir de la valeur numérique de ses lettres, et en comparant à un autre mot de même valeur. Alef = 1, dalet = 4, etc. Selon Gikatella (XIVe siècle), le mot Echad, « Un », équivaut au mot  Ahabah  ⇔  Ahavah, « Amour » : 1 + 8 + 4 = 13, et 1 + 5 + 2 + 5 = 13. "La guematria de l'expression, très utilisée dans le Talmud, Moche Rabbénou (Moïse notre maître) est 613, soit justement le nombre des enseignements que Moïse a transmis au peuple juif. (…) La guematria du mot 'Emet' (vérité) est 441, soit 4 + 4 + 1 = 9, qui est la même que celle de 'Lev' (moi ou Dieu ou amour) (= 36 = 3 + 6 = 9)[1]. Il y a correspondance entre lettre et nombre, et identification.

Interprétation[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2010). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Chiffre Nom Définition Manquant Dominant
1 Maîtrise Capacité de se réaliser par soi-même. Insuffisance d'assurance et de confiance en soi Autorité, Volonté
2 Association Capacité de collaboration et d'union Association difficile Esprit de coopération, recherche de l'union
3 Sociabilité Capacité de s'exprimer et goût du contact Manque de souplesse et d'adaptation À l'aise en société, sens des relations.
4 Réalisation Capacité de travailler et de construire concrètement Difficultés à organiser, et manque de stabilité Qualités d'ordre et de persévérance dans le travail
5 Mobilité Capacité de changer et de bouger N'aime pas le changement Mouvement, voyages, esprit large
6 Harmonie Capacité d'adaptation et de conciliation (Amour-Famille-Devoir) Mariage difficile, esprit peu conciliant, évite les obligations Cherche l'harmonie et l'accord, sens de la famille, amour et amitié
7 Expansion matérielle Capacité de s'assumer sur le plan matériel, d'attirer la réussite et le pouvoir Difficulté à maintenir l'équilibre sur le plan matériel, (ou trop, ou trop peu…) Recherche de la réussite à tous niveaux, une certaine chance matérielle
8 Vie intérieure Capacité de réflexion et d'analyse, foi et engagement des idées Manque de compréhension, nécessité de s'ouvrir au niveau de l'esprit Qualités d'invention et de recherche, parfois, engagement dans un idéal
9 Altruisme Capacité de se dévouer et de s'intéresser à autrui ou aux problèmes humains Manque d'intérêt pour les autres Qualité de dévouement et d'altruisme

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopaedia Judaica, vol. 7, col. 369-374. Jacques Attali, Dicktionnaire amoureux du judaïsme, Plon/Fayard, 2009, p. 210-213.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pochat W. et Pirmaïer M., La Numérologie dévoilée, Éditions Ambre, Genève 2010.
  • O.Stéphane, La Loi des Nombres, Éditions Bussière, Paris 2013.