Sephiroth (Kabbale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sephiroth.

Les Sephiroth en hébreu ספירות sont dix puissances créatrices énumérées par la Kabbale dans son approche mystique du mystère de la Création. Chaque Sephira est l'émanation d'une énergie du Dieu Créateur. Ces puissances divines manifestent dans la création du monde fini le Pouvoir Suprême du En Sof, l'Infini. Les traités de Kabbale présentent souvent les Sephiroth sous la forme d'un Arbre de Vie.

La Kabbale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Kabbale.

L'herméneutique judaïque médiévale étudia les textes sacrés de sa tradition religieuse, et interpréta les signes symboliques qu'elle prétendait y découvrir comme les éléments d'une conception mystique de type néoplatonicien de la structure du monde créé, considéré sous ses aspects tant physiques que métaphysiques.

La tradition judaïque regroupa tous ses écrits sacrés dans une collection nommée Tanakh, acronyme de תורה Torah la Loi, נביאים Neviim les Prophètes et כתובים Ketouvim les Écrits. Cet ensemble de textes religieux fut traduit en grec par les Septante (LXX) d'Alexandrie qui donnèrent au recueil complet le nom de Bible (du grec Bιϐλία, « Livres »). L'Occident chrétien hérita de cette version grecque, mais les Juifs religieux et les Kabbalistes s'en tinrent au texte hébreu d'origine.

Car seule une version hébraïque de la Bible (Tanakh) permettait aux tenants de la Kabbale d'analyser, outre la valeur sémantique des mots, leur signification numérique. Cette étude numérologique des textes se nomme גימטריה gematria (mot issu du grec γεωμέτρης qui donna au français le mot gématrie) (point à vérifier).

Création de la Lumière[modifier | modifier le code]

Les grecs nomment Genèse le premier Livre de la Bible. Les juifs donnant pour titre à chacun des livres bibliques le premier mot du texte écrit, la Genèse se nomme Bereshit en hébreu (ce mot signifie « en tête » mais il se traduit souvent en français par « au commencement »).

Le premier verset dit : « 1. Au commencement Elohim créa le ciel et la terre. » Les troisième et quatrième versets ajoutent : « 3. Elohim dit "Que la Lumière soit" et la Lumière fut. » « 4. ...il établit une distinction entre la Lumière et les Ténèbres. »

Un principe (Berèchit), un rassemblement de puissances (Elohim), la forte expression d'une Volonté créatrice (Soit Lumière ! en hébreu 'OR), la distinction primordiale entre une Lumière sans ténèbres et des Ténèbres sans lumière qui resteront pourtant toujours en forte relation.

Le texte ajoute "Il vit que la Lumière était bonne". « IL » se distingue des pouvoirs (Elohim) qui émanent de Lui. La Kabbale évitera, comme tous les tenants de la culture judaïque d'ailleurs, de nommer Son Essence intime conçue comme ineffable, elle évite ainsi toute dérive ontologique et se contente d'analyser les modalités dynamiques de l'acte créateur.

Rétraction de la Lumière par le tsimtsoum[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tsimtsoum.

Rabbi Nahman de Breslev écrivait dans son traité Liqouté Moharan : « Lorsque le Nom, béni soit-Il, voulut créer le monde, il n’y avait pas de place pour le créer, car le tout était infini. De ce fait, Il contracta (tsimtsem) la "lumière" sur les côtés et par l’intermédiaire de ce retrait (tsimtsoum) se forma un "espace vide" (hallal hapanouy). Et à l’intérieur de cet "espace vide" sont venus à l’existence les jours (temps) et les mesures (espaces) qui constituent l’essentiel de la Création du Monde ».

  • Voir aussi : En Sof l'Infini.

Les quatre mondes[modifier | modifier le code]

De la Lumière originelle (or qadoum) qui emplissait l'Infini (En Sof) de manière égale et sans différence de degré avant le tsimtsoum jaillit une lumière émanée (or nietsal) dans le vide laissé par la rétraction du tsimtsoum. De cette lumière émanée, dérivent quatre mondes éternels cachés (olamim) :

  • le monde de l’Émanation ou du Divin, le "olam ha-Atziluth",
  • le monde de la Création, le olam haBeryah,
  • le monde de la Formation, le olam haYetzirah,
  • et le monde de l' Action, le olam haAsiah,

Ce schéma des quatre mondes (olamim) se retrouve dans la Kabbale de Safed mais aussi chez Moché Haïm Luzzatto et chez Moïse Cordovero dans le chapitre 16 de son Pardes Rimonim.

Deux rayonnements de Lumière émanée[modifier | modifier le code]

Cette Lumière émanée (or nietsal) contient l’ensemble des Sephiroth et se divise en deux rayonnements, l’un intérieur (penimiyout) domaine de l’âme et du divin, et l’autre étant le monde de la séparation. Et il en est de même pour chacun des trois autres mondes. Ici, la question qui se pose à nous est « comment concevoir du divin émané du divin ? ». Dieu est par essence UN (Ehad) mais, « c’est en concevant le vide en soi pour accueillir l’altérité du monde, c’est en se retirant de lui-même en lui-même que Dieu créa le monde. De ce vide de Dieu, surgit le monde. La création de l’espace vide rend possible l’altérité à partir de la séparation » (MA Ouaknin, Concerto pour quatre consonnes).


Selon la Kabbale, Dieu est unité, l’Emanation est donc unique qui ne connaît ni changement, ni multiplicité. Ainsi, Sa Lumière elle-même ne se modifie pas et ne s’enchaîne pas. Si l’essence de Dieu nous est inconnaissable, toutefois, nous pouvons connaître sa volonté. Le monde a été créé par Dix Paroles et selon Moché Haïm Luzzatto, "Ein-Sof est la Volonté telle qu’Il aurait pu la vouloir, celle qui n’a ni terme ni mesure, ni fin, ; les Sephiroth sont ce qu’Il a voulu avec limite et qui constitue des attributs particuliers qu’Il a voulu". La volonté est appelée "rayonnement et l’Ein-Sof, "lumière simple" (or qadoum ou pachout). Les mondes de la Création, de la Formation et de la Fabrication sont des mondes issus de la Lumière Primordiale et par là ils sont les forces de la volonté. Ces mondes sont constitués du « rayonnement » et des envoyés (anges) qui accomplirent les autres mondes.

La Shekhinah ne réside sur l’ange qu’en fonction de la force de ce dernier. Ainsi, la manifestation de la Présence Divine sera moindre dans le monde de la Formation que dans celui de la Création etc. Et chaque dévoilement de la Présence divine est constitué de 10 degrés dans chaque monde. Ce sont les Sephiroth qui sont dix modalités de la Lumière agissant sur les êtres selon leur composition.

En résumé, les Sephiroth sont les forces de la Volonté Supérieure. Ainsi, les Sephiroth de l’Emanation sont les forces de la Volonté seule et les Sephiroth des trois autres mondes sont les forces de la Volonté avec les anges. Les Sephiroth sont agencées selon les degrés de la force insufflée par l’Emanateur. Chaque chose créée a un principe propre qui dépend de l’activité de ce principe propre qui prend racine dans les Sephiroth. Les êtres sont eux-mêmes "émanés" des Sephiroth selon leur force et leur intensité. Il y a donc une gradation des êtres qui découle des Sephiroth des trois mondes inférieurs. De l’enchaînement des Sephiroth naît ainsi la matière...

"Il est sûr que la seule connaissance du nom des Sephiroth et des visages sans celle de leur nature et de leur raison d’être ne constitue en rien une connaissance" (Le Philosophe et le Cabaliste, Moché Haïm Luzzatto p 122). En suivant ce principe tout kabbaliste se doit de connaître la "vision du Char", c’est-à-dire, l’ensemble des Sephiroth et des règles qui les concernent telles qu’enseignées par la Tradition (Kabbale) et ensuite, il faut connaître les interprétations de toute cette "vision du Char". Selon la Kabbale lourianique, à la suite du Tsimtsoum est apparu l’Homme Primordial (Adam haRichon ou Adam haKadmon) issu d’un rayon lumineux (qav) issu de l’Ein-Sof. Dans le Ets ’Hayyim, l’Homme Primordial est considéré comme un simple "détail" contenant tous les mondes. Et l’Homme Primordial est constitué de Branches successives qui vont de l’invisible au visible.

L’Homme Primordial contient ainsi AV, SAG, MAH et BEN qui sont quatre modalités du Tétragramme Divin יהוה. Le Chem AV est le Nom déployé en indice Yod, comptant 10 lettres et ayant une valeur numérique de 72. Le Chem SAG est le déploiement du Nom en indice Yod pour le He et en indice Aleph pour le Vav. Il totalise 10 lettres et sa valeur numérique est de 63. Le Chem MAH est le déploiement du Nom en indice Aleph. Il compte 10 lettres et a une valeur numérique de 45. Le Chem Ben voit le Nom déployé en indice "doublé". Il compte 9 lettres et a une valeur numérique de 52. AV se situe au niveau du crâne de l’Homme Primordial et de donc de la Sephira Hokhmah. Cette dimension reste cachée à l’homme qui ne peut en appréhender que la surface. La connaissance ne commence qu’en SAG qui désigne les lumières qui sortent des Oreilles de l’Homme Primordial. SAG est assimilé à Binah (qui a une valeur numérique de 63). À partir de SAG, la Sagesse commence à se dévoiler. Le Chem MAH correspond aux lumières qui sortent du nez de l’Homme Primordial et le Chem Ben correspond aux lumières qui sortent de la Bouche. Ces lumières sont la production des vases par la sortie et le retour des Sephiroth ! Il y a encore les lumières des Yeux qui sont les points, leur brisure et leur chute. Il y a enfin le Monde de la Réparation avec tous ses visages : l’Ancien, la Longue Face, le Père, la Mère, la Petite Figure et le Féminin.

Pour revenir au Monde des Points (olam haNiqoudim), il y survient ce que l’on nomme la Brisure des Vases, celle-ci prend naissance dans la sortie et le retour des lumières de la Bouche, car c’est lors de ce retrait qu’aurait eu lieu la formation du Kéli (Vase), racine de la matérialité. Les Vases étaient disposés les uns sous les autres, caractéristique du monde des points où les Sephiroth sont isolées les unes des autres. Ceci sera d’ailleurs une des causes de la Brisure des Vases. Les Sephiroth de l’Emanation sont brisées et sont tombées dans les mondes de la Création, de la Formation et de la Fabrication. Il est dit que la partie intérieure des Sephiroth de l’Emanation sont tombées dans le monde de la Création, que la partie intermédiaire est tombée dans le monde de la Formation et que la partie extérieure est tombée dans le monde de la Fabrication.

La Brisure produisit 288 étincelles de lumière qui étaient contenues dans les vases. Lors de leur chute, elles se sont mélangées avec les "écorces" (qelipoth) ainsi, "il n’y a rien au monde, dans tous les mondes et, de même dans toutes les parties du monde de la Fabrications comme le minéral, le végétal, l’animal ou l’humain, où l’on ne puisse trouver des étincelles de sainteté mélangées aux écorces ; et elles doivent être triées" (Rabbi Haïm Vital, Mavo Chéarim 7 2 1). Ce tri doit avoir lieu dans le Féminin, en Malkhut, la Royauté, dernière Sephiroth, notre monde. De ce tri dépend la remontée de la lumière purifiée vers le monde de l’Emanation.

De la Polarité des Sephiroth[modifier | modifier le code]

La Lumière émanée par les Sephiroth peut être plus ou moins intense selon les lois. En ce sens, toutes les Sephiroth émettent de la lumière et reçoivent de la lumière. Il est dit que l’émission de la lumière est de nature masculine alors que la réception est de nature féminine. En ce sens, toutes les Sephiroth, sauf Kether, sont bi-sexuées. Chacune des 10 Sephiroth reçoit donc l’influx qui lui parvient de l’En-Sof et l’épanche à son tour : "Sache que l’émanation n’a été émise que pour attester de l’unité dans l’Infini, et si le recevant ne s’unissait pas à l’épanchant, et l’épanchant au recevant, s’unissant en une seule puissance, on ne pourrait reconnaître que tous deux sont une unique puissance ; mais en s’unissant, à partir d’eux l’on connaît la puissance de l’unité. Or en apercevant la puissance de l’uni de façon manifeste, on ne va plus douter de l’unité en ce qui est caché. C’est ainsi que chaque chose, ou Sephira, sans exception, est épanchant et recevant" Azriel de Gérone, Cha’ar haChoel. Selon Mopsik, "Le sexe des âmes" p. 54 : "Chaque Sephira - et donc l’ensemble de l’Emanation - est à la fois mâle et femelle, épanchant et recevant". "Chacun des degrés sans exceptions de YHVH, béni soit-Il, possède deux forces ; une force reçoit de ce qui est au-dessus d’elle, et sa seconde face épanche de la bonté à ce qui est au-dessous d’elle, jusqu’au nombril de la terre (Malkhut). Chaque degré sans exception se trouve donc posséder deux instances : une puissance de réception pour recevoir l’épanchement de ce qui est au-dessus de lui, et une puissance d’émission pour épancher du bien à ce qui est en dessous de lui, de cette façon les structures sont dites androgynes, en tant que recevant et épanchant. C’est là un grand secret parmi les mystères de la foi", Joseph Gikatila, Cha’aré Orah, chapitre 5 fol. 58b. La question que nous devons nous poser ici est : comment se fait-il que les Sephiroth soient androgynes alors que certaines sont appelées mâles et d’autres femelles ?

Il semblerait que cette dernière classification repose plus sur le mode de l’épanchement et de la réception que dans la qualité intrinsèque de la Sephira.

"En réalité il s’agit de quatre Sephiroth particulières qui reçoivent et épanchent, et tel est le secret de l’androgyne. Pareilles sont les autres dimensions constituant l’unité de la chaîne supérieure sainte et pure, elles relèvent également du secret de l’épanchant et du recevant. Pourquoi certaines sont appelées "femmes" (Binah, Guebourah, Hod et Malkhut) ? Parce que la couleur des dimensions qui s’épanchent en elles est gravée en leur sein et, à travers elles, elle apparaît comme un pilon dans le mortier, car elle ne s’en détache jamais. Quant à toutes les autres dimensions, elles sont imbriquées de la même façon, sauf qu’ici, il y a couleur au-dessus d’une couleur, comme la flamme sur la braise", Fragments d’un commentaires sur la Genèse par J. de Hamadam, traduction par Ch. Mopsik, pages 51-52. Ici, le mot couleur désigne le contenu substantiel caractéristique de chaque Sephira. Selon Hamadam, Kether est uniquement masculine et les autres androgynes, les Sephiroth mâles sont Hokhmah, Hessed, Tiphereth et Netzach. Il existe donc un double état androgynal : l’androgynie féminine (neqèvah) pour les Sephiroth féminines et l’androgynie masculine (zakhar) pour les Sephiroth masculines.

Les Parzufim.[modifier | modifier le code]

On dit de la Petite Figure qu'elle traite la lumière comme une femme traite son enfant. L'action est triple : gestation, allaitement et maturité. L'action n'est pas achevée dans la gestation et l'on y trouve donc Victoire-Majesté-Fondement. Dans l'allaitement où elle est plus achevée, on retrouve Générosité-Rigueur-Splendeur et dans la maturité Sagesse-Discernement-Connaissance.

Les deux actions de la Longue Figure sont la subsistance et le bien parfait. La Justice provient de la Longue Figure qui l'adoucit, c'est donc de la Longue Figure que provient tout le bien mais la Justice est nécessaire, la Justice c'est la Petite Figure et le Féminin, du point de vue de ceux qui reçoivent, Petite Figure du point de vue de l’épanchement. Ce qui se trouve entre les deux est le Père et la Mère : "Et tu verras que de même que les causes engendrent leurs effets, le Père et la Mère engendrent la Petite Figure et le Féminin : le Père est la cause lointaine et première et la Mère est la cause prochaine et seconde..."

Selon Cordovero, chaque Sephira possède six aspects :

1- son aspect caché ;

2- l'aspect sous lequel elle se manifeste ;

3- l'aspect sous lequel elle se matérialise ;

4- l'aspect par lequel la Sephira supérieure peut insuffler en elle le pouvoir d'émaner d'autres Sephiroth ;

5- l'aspect par lequel elle acquiert le pouvoir d'émaner les Sephiroth cachées en son sein ;

6- l'aspect par lequel la Sephira suivante est émanée.

Dans la Kabbale lourianique, Kether est formée comme Parzuf (visage) de ARIKH ANPIN, la Longue Figure, les Sephiroth Hokhmah et Binah deviennent les parzufim d'Abba et d'Imma, le Père et la Mère. De l'union de ces deux parzufim naît le Zeïr Anpin, Petite Figure, qui s'étend de Gedulah à Yessod. Malkhut devint le parzuf de Nukba de Zeïr, la Femme du Zeïr. Ces 5 parzufim sont dans la Kabbale lourianique la forme finale de l'Adam Kadmon.

"Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, que le brave ne se glorifie pas de sa bravoure et que le riche ne se glorifie pas de sa richesse mais que celui qui se glorifie se glorifie de ceci : d’être intelligent et de me connaître", Jérémie 9-22,23.

Selon les kabbalistes modernes, les Sephiroths seraient en réalité de vrais mondes aussi réels que notre monde physique. Yessod serait ce que certains appellent le monde astral lunaire où se rendent ceux qui expérimentent les états proches de la mort (NDE) et également toutes les personnes décédées dans les premiers moments de leur vie non physique.

Les Sephiroth[modifier | modifier le code]

L'arbre kabbalistique des dix sephirot
L'arbre kabbalistique des dix sephirot
  1. Kether - Couronne
  2. Ḥokhma - Sagesse
  3. Bina - Compréhension
  4. Ḥessed - Miséricorde
  5. Guebhoura - Force
  6. Tiph'ereth - Beauté
  7. Neṣaḥ - Victoire
  8. Hod - Gloire
  9. Yessod - Fondation
  10. Malkhouth - Royaume

Courte symbolique hermétique des Sephiroth[modifier | modifier le code]

Les représentations ci-dessous illustrent la symbolique des Sephiroth dans la tradition hermétique, qui diffère de la tradition juive[1].

Malkhouth[modifier | modifier le code]

Signification : Royaume

Planète : Olahm Yesodoth (la sphère des éléments, la Terre)

Élément : la terre

Couleur : le brun

Nombre : 10

Image : une Jeune Femme Couronnée, assise sur un Trône

Correspondance briatique : la stabilité

Vertu : discernement

Vice : avarice & inertie

Qlipah : stase

Expérience Spirituelle : Vision du Saint Ange Gardien

Titres : la Porte, la Porte de la Mort, la Porte des Larmes, la Porte de la Justice, la Mère inférieure, Malkah, la Reine, Kallah, la Promise, la Vierge

Nom de Dieu : Adonaï ha Aretz, Adonaï Malekh

Archange : Sandalphon et Uriel

Ordre Angélique : Ishim

Noms Communs : le monde réel, la matière physique, la terre, la Terre-Mère, les éléments physiques, le monde naturel, la solidité, la stabilité, l’inertie, la mort corporelle, l’incarnation, …

Yesod[modifier | modifier le code]

Signification : Fondation

Planète : Levanah (la Lune)

Élément : l’Ether

Couleur : le mauve

Nombre : 9

Image : un homme beau et fort

Correspondance briatique : la réceptivité, la perception, la pureté

Vertu : l’indépendance

Vice : illusion, rêverie

Qlipah : obéissance aveugle

Expérience Spirituelle : la Vision du Mécanisme de l’Univers

Titres : le Palais aux Images

Nom de Dieu : Shaddaï El Chaï

Archange : Gabriel

Ordre Angélique : les Anges

Noms Communs : perception, imagination, instinct, apparence, la lune, l’inconscient, l’instinct, les liens, l’illusion, les rêves, la divination, l’éther, le sexe, les portes secrètes, …

Hod[modifier | modifier le code]

Signification : Gloire, Splendeur

Planète : Kokab (Mercure)

Élément : Air

Couleur : jaune

Nombre : 8

Image : un Hermaphrodite

Correspondance briatique : l’abstraction

Vertu : honnêteté, confiance

Vice : volonté

Qlipah : la rigidité

Expérience Spirituelle : la Vision de la Splendeur

Titres : aucun

Nom de Dieu : Elohim Tzabaoth

Archange  : Raphaël

Ordre Angélique : Beni Elohim

Noms Communs : la raison, l’abstraction, la communication, la conceptualisation, les sciences, le langage, l’argent, les mathématiques, la médecine, la philosophie, la Qabale, la loi, les "droits", la magie rituelle.

Netzach[modifier | modifier le code]

Signification : Victoire, Fermeté

Planète : Nogah (Vénus)

Élément : l’Eau

Couleur briatique : le vert

Nombre : 7

Image : une magnifique femme nue

Vertu : ouverture sur les autres

Vice : fermeture aux autres

Qlipah : routine, habitude

Expérience Spirituelle : Vision de la Beauté Triomphante

Titres : la Parfaite.

Nom de Dieu : YHVH Tsabaoth

Archange : Haniel

Ordre Angélique : Elohim

Noms Communs : la passion, le plaisir, la luxure, la beauté sensuelle, les sentiments, les émotions - l’amour, la haine, la rage, la joie, la dépression -, la misère, l’excitation, la sympathie, l’empathie, le désir, la magie extatique.

Tiphéreth[modifier | modifier le code]

Signification : Beauté

Planète : Shemesh (le Soleil)

Élément : le Feu

Couleur briatique : l'orange, l'or

Nombre : 6

Image : un roi, un Enfant, un Dieu sacrifié

Correspondance briatique : centré, totalité

Vertu : la dévotion au Grand Œuvre

Vice : fierté, arrogance, narcissisme

Qlipah : fausseté

Expérience Spirituelle : la vision de l’Harmonie

Titres : Melek, le Roi ; Zeïr Anpin, le microprosope ; le Fils ; Rachamin, la charité.

Nom de Dieu : Aloah ve Daath

Archange  : Mikaël

Ordre Angélique : Malahim

Noms Communs : l’harmonie, l’intégrité, la totalité, l’auto-sacrifice, la Pierre de Dieu, centre, la Pierre philosophale, l’identité, le plexus solaire, un Roi, le Grand Œuvre.

Guebourah[modifier | modifier le code]

Autres noms: Geburah, Gueburah, Gevourah, Guevourah

Signification : Force

Planète : Madim (Mars)

Élément : le Feu triomphant.

Couleur briatique : le rouge

Nombre : 5

Image : un Puissant Guerrier

Correspondance briatique : le pouvoir

Vertu : le courage & l’énergie

Vice : la cruauté

Qlipah : la bureaucratie

Expérience Spirituelle : la vision de la Puissance

Titres : Pachad, la Peur ; Din, la Justice

Nom de Dieu : Elohim Gibor

Archange : Kamaël

Ordre Angélique : Seraphim

Noms Communs : la puissance, la justice, la rétribution, la Loi dans son exécution, la cruauté, l’oppression, la domination, la sévérité, les arts martiaux.

Hessed[modifier | modifier le code]

Signification : Miséricorde

Planète : Tzadekh (Jupiter)

Élément : l'Air

Couleur briatique : le bleu

Nombre : 4

Image : un Puissant Roi

Correspondance briatique : l’autorité

Vertu : l’humilité & l’obéissance

Vice : la tyrannie, l’hypocrisie, la bigoterie & la gloutonnerie

Qlipah : l’idéologie

Expérience Spirituelle : la Vision de l’Amour

Titres : Gedulah, la Magnificence, l’Amour, la Majesté

Nom de Dieu : El

Archange : Tsadkiel

Ordre Angélique : Hashmalim

Noms Communs : l’autorité, la créativité, l’inspiration, la vision, l’excès, le pouvoir séculier & spirituel, la soumission, la naissance.

Daath[modifier | modifier le code]

Signification : la Connaissance

Cette Sephirah, qui n’en est pas une, n’a aucune qualité manifestée et ne peut être invoquée directement.

Noms Communs : un tunnel, une porte, un trou, un trou de ver, un trou noir, un vortex.

Binah[modifier | modifier le code]

Signification : Compréhension

Planète : Saturne

Élément : tout les éléments

Couleur briatique : le noir

Nombre : 3

Image : trois Vieillards sur des trônes

Correspondance briatique : l'intelligence

Vertu : la stabilité

Vice : l’inertie

Qlipah : le fatalisme

Expérience Spirituelle : la Vision de la Peine

Titres : Aïma, la Mère ; Ama, la Couronne ; Marah, la Mer d’Amertume ; la Mère des Formes, la Mère Supérieure.

Nom de Dieu : Y.H.V.H.

Archange : Tsaphkiel

Ordre Angélique : Aralim

Noms Communs : la limitation, la contrainte, la lenteur, la stérilité, l’incarnation, la karma, le destin, la mère, la fertilité, la mort.

Hokhmah[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chokmah.

Signification : Sagesse

Planète : Mazlot (le Zodiaque, les Etoiles Fixes, Uranus)

Couleur briatique : argenté, gris-blanc

Nombre : 2

Image : un Homme Barbu

Correspondance briatique : l'harmonie, la musique

Vertu : le bien

Vice : le mal

Qlipah : l’arbitraire

Expérience Spirituelle : la Vision de Dieu

Titres : Abba, le Père, le Père Supernel.

Nom de Dieu : Iah

Archange : Raziel (Jophiël)

Ordre Angélique : Auphanim

Noms Communs : la pure énergie créatrice, la force de vie.

Kether[modifier | modifier le code]

Signification : Couronne

Planète : Rashith ha Gilgalim, le Feu Tourbillonnant (le Big Bang), les Premiers Tourbillons (Neptune)

Couleur briatique : le blanc pur

Nombre : 1

Image : un homme au visage lumineux comme le soleil sur un trone

Correspondance briatique : l’Unité

Vertu : le succès

Qlipah : la futilité

Expérience Spirituelle : l’Union avec Dieu

Titres : l’Ancien des Jours, le Macroprosope, la Tête Blanche, l’Existence des Existences, Rum Maalah.

Nom de Dieu : Eheieh

Archange : Metatron

Ordre Angélique : Hahioth ha Qodesh, les Animaux Saints

Noms communs : l’unité, l’union, tout, la pure conscience, Dieu, la Divinité, la Manifestation, le Commencement, la Source, l’Emanation.

Dans le domaine populaire[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Le roman d’Umberto Eco, Le Pendule de Foucault, s'articule en partie autour des Sephiroth.

La bande dessinée Promethea, d'Alan Moore et J.H. Williams III, est une excellente introduction à l'arbre des Sephiroth (publiée aux éditions Semic (tomes 1, 2 et 3), puis Panini Comics (tomes 4 et 5)).

Autres[modifier | modifier le code]

  • Sephiroth est le principal antagoniste dans le jeu vidéo Final Fantasy VII.
  • Sephiroth est un jeu vidéo développé par Imazic Entertainment.
  • Sephiroth est un groupe de dark ambient Suédois.
  • La série d'anime Neon Genesis Evangelion utilise le thème des anges dans son scénario. De plus on peut voir plusieurs représentations de la Kabbale dans le générique de début.
  • Dans son manga Satan 666, Seishi Kishimoto reprend le thème de la Kabbale et des Sepiroth.
  • Dans le jeu vidéo The Witcher, le joueur est amené à récolter les dix sephiroth lors de la quête principale.
  • Dans le jeu vidéo Tales of the Abyss, les Sephiroth sont les arbres qui maintiennent le monde en surface, pour éviter qu'il ne s'effondre.
  • Dans le light novel Date A Live, les Esprits, être venant d'autre monde et ayant des pouvoirs incommensurables, sont inspirés par les Sephiroth, autant dans la personnalité de certain que dans leurs capacités magiques et dans le nom de ces capacités.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les correspondances au sein des Sephiroth issue de la tradition de la Golden Dawn et tirée de Gareth Knight, A Practical Guide to Qabalistic Symbolism, Vols 1 & 2, Helios 1972

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]