Musée historique du Sénégal à Gorée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

14° 40′ 15″ N 17° 23′ 59″ O / 14.670774, -17.399603

La place d'armes et l'accès aux salles d'exposition

Le Musée historique du Sénégal à Gorée est un musée rattaché à l'Institut fondamental d'Afrique noire (IFAN) et installé sur l'île de Gorée, dans la baie de Dakar, au Sénégal. Il est consacré à l'histoire générale du pays, des origines à l'indépendance, et tout particulièrement à celle de Gorée, avec, notamment mais non exclusivement, le souci d'expliquer et de commémorer le commerce des esclaves qui a sévi dans cette région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée se trouve à l'extrémité nord de île, face à Dakar.

Les remparts depuis la mer. Au loin on aperçoit Dakar-Plateau.

Il a été aménagé dans le Fort d'Estrées, une citadelle construite par les Français entre 1852 et 1856 et qui porte le nom du vice-amiral Jean II d'Estrées qui enleva l’île aux Hollandais en 1677. Les embarcations en provenance de la capitale en contournent les remparts avant de pénétrer dans le port.

Le fort lui-même n'a jamais joué un rôle de premier plan, mais lorsque les troupes alliées ont tenté de débarquer sur l'île en 1940, elles ont été accueillies à coups de canons. Par la suite il a été utilisé comme prison civile jusqu'en 1976.

De fait Gorée avait déjà été dotée d'un premier musée (1954-1969), aménagé dans la demeure de la signare Victoria Albis, achetée à l'ancien maire. Il portait alors le nom de Musée historique de l'AOF. En 1960, avec l'indépendance du Sénégal, la référence à l'AOF perdait son sens et le nom fut abrégé en Musée historique. Il fut entièrement transformé en 1970. Mais cette maison bourgeoise – qui abrite aujourd'hui le Musée de la Femme Henriette-Bathily - s'avère bientôt trop exigüe.

L'entrée du musée

En 1977 l'État attribue le fort à l'IFAN qui entreprend d'importants de travaux de restauration dirigés par l'anthropologue belge Guy Thilmans. Douze années seront nécessaires et le nouveau musée est inauguré le 3 mars 1989, au moment où l'IFAN célèbre son cinquantenaire.

Abdoulaye Camara en sera le Conservateur de 1989 à 2005, date à laquelle il prend en charge le Musée d'Art africain de Dakar, également rattaché à l'IFAN. Il est remplacé par Youssouf Mbargane Guissé.

Alors qu'en 1989 le musée recevait 5 713 visiteurs (billets vendus), il en a accueilli 29 824 en 2004 à l'occasion de l'année de la commémoration de l'esclavage[1]. Le public est principalement constitué de touristes de passage à Gorée, mais aussi de nombreux élèves et étudiants accompagnés de leurs enseignants.

Collections[modifier | modifier le code]

Treize salles restaurées encerclent la place d'armes et abritent plus de 500 objets, cartes et documents retraçant l'histoire du Sénégal.

Collection de crânes
  • Salle 1 : Cartographie de Gorée, de 1681 à 1984
  • Salle 2 : Paléolithique
  • Salle 3 : Néolithique
  • Salle 4 : Amas coquilliers
  • Salle 5 : Sites du fleuve Sénégal
  • Salle 6 : Mégalithes
  • Salle 7 : Royaumes (qui s'appelait auparavant Salle des tumulus)
  • Salle 8 : Traite des noirs
  • Salle 9 : Résistance
  • Salle 10 : Européens (rebaptisée Carrefour des Nations)
  • Salle 11 : Islam (réhabilitée en 2003 avec l'aide de l'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture, ISESCO)
  • Salle 12 : Indépendance
  • Salle 13 : Salle des canons (on y vend aujourd'hui des tissus et des objets d'artisanat local)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Jutta Rejholec, Zur Umstrukturierung kolonialer Kulturinstitutionen : Probleme und Perspektiven der Museen in Senegal, Brême, Übersee-Museum Erscheinungsjahr, 1984, 285 p. (d'après une thèse de 1980) (ISBN 3-88299-041-4)
  • (en) Abdoulaye Camara, « Senegal: Institutional Aims and Objectives. The Musée historique de Gorée » in Museums and History in West Africa. West African Museums Programme, 1999, p. 53-61
  • (fr) Abdoulaye Camara, « Autonomie financière, le cas du Musée historique du Sénégal à Gorée » in Actes des Rencontres, "Quels musées pour l'Afrique ? Patrimoine en devenir". Bénin, Ghana, Togo, 18-23 novembre 1991, ICOM 1992, p. 37-40
  • (fr) Abdoulaye Camara et J. R. de Benoist, Gorée, Guide de l'île et du Musée historique, Publication du Musée historique, Dakar, avril 1993, 67 p.
  • (fr) Abdoulaye Camara, « Un musée historique pour une île-musée » in Colloque ICMAH, Thessaloniki, Grèce, 16-21 septembre 1997, p. 150-155
  • (fr) Abdoulaye Camara, « Gorée : Dynamique d’un musée vers ses communautés » in Musées et politique. Actes du 4e colloque de l’Association Internationale des musées d’histoire. Collection Museo. Musée de la civilisation ; Québec, 1999, p. 127-143
  • (fr) Cyr Descamps et Abdoulaye Camara, « Le Musée Historique : cinquante ans de présence à Gorée (1954-2004) », Senegalia. Études sur le patrimoine ouest-africain, Saint-Maur-des-Fossés, Sépia, 2006, p. 150-160
  • (fr) A. Thiam et Guy Thilmans, « Gorée, l'île musée », Muséum, UNESCO, 1980, n° 32-3, p. 123-133
  • (fr) Guy Thilmans, La grande batterie de Gorée : recherches archéologiques et historiques, Éditions du Musée historique du Sénégal, 2006, 216 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :