Michel Bréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Bréal

Michel Jules Alfred Bréal, né à Landau (Rhénanie-Palatinat) le et mort à Paris le , est un linguiste français, souvent considéré comme le fondateur de la sémantique moderne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à Wissembourg, Metz et Paris et entre en 1852 à l'École normale supérieure. En 1857, il étudie le sanskrit à Berlin auprès de Franz Bopp, dont il traduit plus tard la Grammaire comparée des langues indo-européennes, et la linguistique comparée auprès d'Albrecht Weber. Il devient ensuite professeur de grammaire comparée à l'École pratique des hautes études et au Collège de France, de 1866 à 1905, où il a notamment pour disciples Ferdinand de Saussure, Antoine Meillet et James Darmesteter. Il est élu en 1875 membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres et nommé en 1879 inspecteur de l'enseignement supérieur. Il est fait commandeur de la Légion d'honneur en 1890.

Michel Bréal est surtout connu pour avoir été le fondateur de la sémantique, dont il a forgé le terme, avec son Essai de sémantique paru en 1897. Outre ses travaux linguistiques, on lui doit plusieurs livres sur la mythologie. Il est l'auteur également d'études sur l'éducation en France, l'enseignement des langues anciennes et la réforme de l'orthographe.

Enfin, Michel Bréal est l'inventeur du marathon moderne. C'est lui en effet qui, en 1894, suggéra au baron Pierre de Coubertin d'introduire cette épreuve dans les premiers Jeux olympiques modernes en 1896.

On lui doit également l'inspiration de la devise olympique « citius, altius, fortius[1] ».

Famille[modifier | modifier le code]

Michel Bréal était le fils d'Auguste Bréal, avocat, et de Catherine Worms. Il est le père d'Auguste Bréal[2] (1869-1941), artiste peintre, historien d'art et journaliste, élève de Gustave Moreau, et de Clotilde Bréal (1870-1946), qui fut successivement l'épouse de l'écrivain Romain Rolland[3], avec qui elle habite au 76 de la rue Notre-Dame-des-Champs, puis du pianiste Alfred Cortot.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Étude des origines de la religion zoroastrienne (1862)
  • « De la géographie de l'Avesta », Journal asiatique, vol. XIX,‎ juin 1862, p. 482-497 (lire en ligne [PDF])
  • « Le brahme Tchengrénghâtchah », Journal asiatique, vol. XIX,‎ juin 1862, p. 497-502 (lire en ligne [PDF])
  • Hercule et Cacus: étude de mythologie comparée, Paris, A. Durand,‎ 1863 (lire en ligne)
  • Le Mythe d'Œdipe, Paris, Aug. Durand,‎ 1863 (lire en ligne)
  • Les idées latentes du langage, Paris, Hachette,‎ 1868 (lire en ligne)
  • Quelques mots sur l'instruction publique en France, Paris, Hachette,‎ 1873 (lire en ligne)
  • Les Tables eugubines, Paris, F. Vieweg,‎ 1875 (lire en ligne)
  • Mélanges de mythologie et de linguistique, Paris, Hachette,‎ 1877 (lire en ligne)
  • Leçons de mots (1882, 1886)
  • Dictionnaire étymologique latin (1885)
  • Grammaire latine (1890)
  • De l'enseignement des langues anciennes (1891)
  • De l'enseignement des langues vivantes (1893)
  • Essai de sémantique : science des significations, Paris, Hachette,‎ 1897 (lire en ligne)
  • Deux études sur Goethe (1898)
  • Pour mieux connaître Homère (1906)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gabriel Bergounioux, Michel Bréal et le sens de la Sémantique, Orléans, Presses Universitaires d'Orléans,‎ 2000
  • Pierre Boutan, De l'enseignement des langues. Michel Bréal, linguiste et pédagogue, Paris, Hatier,‎ 1999
  • Marc Décimo, Michel Bréal (1832-1915) et les linguistes de son temps. Catalogue d'exposition, Orléans, Centre Charles Péguy,‎ 1995, 2 cahiers
    Nombreuses illustrations, Journal intime de Bréal, correspondance, etc.
  • Piet Desmet et Pierre Swiggers, De la grammaire comparée à la sémantique, Leuven-Paris, Peeters,‎ 1995
    Anthologie des principaux textes de Bréal avec présentation et commentaire.
  • Hans W. Giessen (dir.), Heinz-Helmut Lüger (dir.) et Günther Volz (dir.), Michel Bréal – Grenzüberschreitende Signaturen, Landau, Verlag Empirische Pädagogik, coll. « Landauer Schriften zur Kommunikations-und Kulturwissenschaft » (no 13),‎ 2007 (ISBN 3-9373-3363-0)
  • Hans W. Giessen, Mythos Marathon. Von Herodot über Bréal bis zur Gegenwart., Landau, Verlag Empirische Pädagogik, coll. « Landauer Schriften zur Kommunikations-und Kulturwissenschaft » (no 17),‎ 2010 (ISBN 978-3-941320-46-8)
  • Heinz-Helmut Lüger (dir.), Hans W. Giessen (dir.) et Bernard Weigel (dir.), Entre la France et l'Allemagne : Michel Bréal, intellectuel engagé, Limoges, Lambert-Lucas,‎ 2012 (ISBN 978-2-35935-043-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Olympic Motto, fact n°8
  2. Site de Christ's College, Cambridge.
  3. Jean Lacoste, « Autour du Luxembourg. Romain Rolland à Paris », Cahiers de Brèves, n° 16, septembre 2005, p. 15. Consultable en ligne