Maximilien II de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maximilien II.

Maximilien II

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Maximilien II de Bavière

Titre

Roi de Bavière

20 mars 184810 mars 1864
(15 ans, 11 mois et 18 jours)

Prédécesseur Louis Ier de Bavière
Successeur Louis II de Bavière
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Nom de naissance Maximilian Joseph von Wittelsbach
Naissance 28 novembre 1811
Munich (Royaume de Bavière)
Décès 10 mars 1864 (à 52 ans)
Munich (Royaume de Bavière)
Sépulture Église des Théatins à Munich
Père Louis Ier de Bavière
Mère Thérèse de Saxe-Hildburghausen
Conjoint Marie de Hohenzollern
Enfants Louis II de Bavière
Othon Ier de Bavière
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Monarques de Bavière

Maximilien II de Bavière (en allemand: Maximilian Joseph von Wittelsbach; né le 28 novembre 1811 à Munich - décédé le 10 mars 1864 à Munich) fut de 1848 à 1864 le troisième roi de Bavière. Il est le fils ainé de Louis Ier de Bavière et de son épouse Thérèse de Saxe-Hildburghausen.

Vie privée et famille[modifier | modifier le code]

Les tantes du roi ont fait de brillants mariages : Elisabeth a épousé le roi de Prusse, Amélie et Marie seront tout à tour reine de Saxe, Sophie est la mère de l'empereur d'Autriche qui a épousé une autre princesse Bavaroise la fameuse Sissi,fille de la plus jeune tante du roi, Ludovika (qui est son ainée de deux ans). Une autre fille de Ludovika a été brièvement la dernière reine des Deux-Siciles. Deux des soeurs de Maximilien ont épousé des princes régnants : Mathilde est grande-duchesse de Hesse et belle-soeur de la tsarine, Aldegonde, duchesse de Modène. Son frère cadet a été élu en 1831 roi des Hellènes. Ses cousines Leuchtenberg, cousines également de l'empereur des Français et apparentées au tsar, règnent sur la Suède et le Brésil.

Maximilien épousa en 1842 Marie de Hohenzollern, fille du prince Guillaume de Prusse, fils cadet du roi Frédéric-Guillaume II de Prusse et cousine germaine des rois Frédéric-Guillaume IV et Guillaume Ier (le futur Kaiser).

Deux enfants sont issus de cette union :

Règne[modifier | modifier le code]

Jeune encore et prince royal, il fit ériger en 1832, sur les ruines du château féodal de Berg, le château de Hohenschwangau, célèbre pour ses cygnes, (en allemand Hohenschwangau signifie haut pays du cygne).

Compromis par sa liaison avec Lola Montez, le vieux roi Louis Ier de Bavière, pris dans la tourmente révolutionnaire de 1848, fut contraint d'abdiquer en faveur de son fils aîné Maximilien.

Homme austère, mari fidèle, Maximilien II était un homme cultivé. Il aimait les lettres et les sciences et aurait aimé être professeur d'université ; il promut les travaux de scientifiques, dont ceux de Gregor Mendel qui, étudiant des petits pois découvrira les lois de l'hérédité, mais aussi ceux de Charles Liebig, qui fut à l'origine de la chimie agricole et inventera le chloroforme.

Homme d'ordre, il ne donna que difficilement son accord au mariage de sa cousine Hélène en Bavière, fiancée délaissée de l'empereur d'Autriche, avec le prince héritier de Tours-et-Taxis; L'immense fortune du futur époux, sujet bavarois, n'en faisait pas pour autant un prince de sang royal. Il fallut l'influence et les scrupules des souverains autrichiens (l'empereur avait épousé la soeur d'Hélène) pour fléchir le roi. Le mariage eut lieu en 1858.

Il mena dans son royaume une politique libérale et chercha à unir autour de la Bavière les petits États allemands face à la Prusse et à l'Empire d'Autriche.

Il mourut prématurément à l'âge de 52 ans avant les guerres d'unification allemandes. Il fut inhumé dans l'église des Théatins à Munich dans un tombeau monumental situé une chapelle latérale de la nef face à celui de son épouse. Son cœur est prélevé du corps pour être inhumé dans un monument situé dans la Chapelle de la Grâce à Altötting.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Tombeau de Maximilien II de Bavière

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Victor Henri de Vaublanc, Maximilien II roi de Bavière Fragment de souvenirs intimes, Munich,‎ 1867, 34 p. (lire en ligne)