Matthew Henson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henson.
Matthew Henson

Matthew Henson (8 août 1866 - 9 mai 1955) est un explorateur américain qui essaya, avec Robert Peary, d'atteindre le pôle Nord en 1909.

Il fut très important pour le succès de l’expédition, mais Peary reçut seul tous les honneurs, Henson étant afro-américain. Finalement en 1937, la contribution d’Henson fut reconnue lorsque le Club fermé des Explorateurs le fit adhérent. En 1944, le Congrès décerna à Henson une médaille collective pour la découverte du Pôle Nord. En 1948, la Société Géographique de Chicago lui donna la Médaille d’or. Sa réalisation fut de plus reconnue par le Président Truman en 1950 et par le Président Eisenhower en 1954. En 1988, le corps de Henson et de son épouse, Lucy Ross Henson, furent inhumés à nouveau avec les honneurs militaires au Cimetière National d’Arlington.

Lors de l'expédition Peary de 1905-1906, Matthew Henson eut d'Akratanguak, femme inuit de Thulé, un fils nommé Anaakkarsuaq, né en 1906.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une ferme de Nanjemoy (Maryland), il est issu d'une famille de métayers noirs qui étaient déjà libres avant la Guerre civile américaine. Après la mort de ses parents, il est parti vivre chez un de ses oncles à Washington, puis, après la mort de ce dernier, est devenu plongeur au Janey's Home-Cooked Meals Cafe. À douze ans, il part pour Baltimore et devient garçon de cabine dans la marine marchande. Le capitaine du navire sur lequel il travaillait le prend alors sous son aile et le traite comme son fils, en lui donnant une instruction. Il visite le monde entier et devient vite un marin de talent. Après la mort de son protecteur, il occupe divers emplois dans la marine ou à à terre et rencontre Robert Peary alors qu'il est vendeur dans une boutique de vêtements à Washington. Intéressé par l'expérience de Henson, Peary l'embauche comme aide. Henson devient ensuite le bras-droit de Peary pour toutes ses expéditions.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Jean Malaurie, Ultima Thulé, Bordas, coll. « Terre Humaine »,‎ 1990, 320 p. (ISBN 978-2-266-18148-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]