Mathieu Crepel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crépel.
Mathieu Crepel Snowboarding pictogram.svg
Illustration manquante : importez-la
Contexte général
Sport snowboard
Période active depuis 2001
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (29 ans)
Lieu de naissance Tarbes
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 2 0 1
Coupe du monde (globes) 1 0 0
Coupe du monde (épreuves) 4 4 1
* Dernière mise à jour : 17 février 2014

Mathieu Crepel, né le 26 octobre 1984 à Tarbes, est un snowboarder professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1990, Le jeune pyrénéen met, à l’age de 6 ans, la première fois ses pieds sur un snowboard d’adulte recoupé à sa taille par son père dans sa station de La Mongie.

Après son premier voyage au Groenland à l’âge de 10 ans, il réalise qu’il veut vivre de sa passion. Être motivé et doué sur une planche sont des qualités essentielles pour réussir et atteindre son but, mais cela ne suffit pas. Mathieu Crepel a en plus une élégance sur la neige, un contact humain et un caractère de gagnant qui le démarquent des nombreux autres snowboarders[réf. nécessaire].

En 1999 il quitte ses Pyrénées pour intégrer le lycée sport étude de Villard-de-Lans et mettre tous les atouts de son côté, notamment profiter d’une proximité des structures d’entraînement et d’un aménagement du cursus du lycée en quatre ans pour libérer la majorité de l’hiver pour pratiquer le snowboard.

En 2001, Terje Haakonsen invite Mathieu en Norvège à participer à son événement, l’Arctic Challenge. Celle-ci est à l’époque la compétition la plus exclusive de l’année et est réservée aux 20 riders triés sur le volet et choisis par Haakonsen, considéré comme le roi du snowboard. La saison suivante, Crepel, par le biais de l’association G2N (Glisse, Nature & nourriture) dont il est le coprésident, est à l’origine de l’ouverture du Pic du Midi de Bigorre à la pratique du ski et du snowboard. Supporté depuis son plus jeune âge par le domaine du Tourmalet (Barèges et La Mongie), Mathieu grâce à la bonne volonté des élus locaux a l’occasion de faire découvrir son terrain de jeu préféré et l’ambiance magique qui règne autour du pic.

Ce domaine skiable au potentiel incroyable accueille à partir de 2002 « le rendez-vous des étoiles » organisé par la même association et dont Mathieu est le parrain. Cette manifestation permet lors d’un rassemblement de stars du snowboard sous forme festive, de faire parler de ce site magnifique et d’œuvrer pour le préserver. Lors de cet événement, un effort de communication sur les valeurs écologiques notamment en éduquant les écoles qui viennent par une exposition dont le thème est « du flocon à la vague ». Sur la neige, Mathieu continue de faire ses gammes et progresse encore et toujours.

En 2003 il s’offre un doublé aux championnats de France en big air et halfpipe alors qu’il n’a que 18 ans. 2003 est une année noire : c’est l’année de la disparition de Tristan Picot, l’un des meilleurs amis de Mathieu Crepel sur et en dehors de la neige. Depuis cet accident, il dédie systématiquement ses victoires à Tristan.

En 2005 il commence la saison en étant le rider porte-parole de la fête européenne du snowboard mise en place par l’Eurosima Mountain Division pour la première fois dans toute l’Europe. Après un début de saison prometteur et quelques victoires en coupe du monde FIS, il frappe un grand coup et s’adjuge son premier gros globe de cristal en remportant le titre de vainqueur du circuit coupe du monde halfpipe, la discipline freestyle olympique. Ce titre donne à Mathieu Crepel une envergure supplémentaire et il enchaîne les plateaux TV sur lesquels il surprend par sa maturité et prestance face aux caméras.

En 2006, il participe au tout nouveau circuit professionnel avec succès en devenant le premier champion du monde Ticket To Ride (TTR), un autre titre majeur d’envergure mondial qu’il ajoute à son palmarès. Cette même année Mathieu participe à ses premiers Jeux olympiques à Turin : il repart avec de fantastiques souvenirs et une expérience forte en émotion, et un petit goût d’inachevé manquant de 2 places seulement la qualification directe pour les finales lors de son premier run. De cette aventure Olympique, il en retire une énorme expérience et motivation qui dès la saison suivante s’avèrent payantes.

En 2007, il s’offre un doublé en remportant en moins de 24 heures d’intervalles, les deux titres de champion du monde FIS en big air et halfpipe à Arosa en Suisse. Cette année 2007 est aussi l’année de sa première participation aux Winter X-Games d’Aspen. C’est l’un des rares riders à à recevoir une invitation en halfpipe et en slopestyle. Loin de faire de la figuration lors de cette découverte du X-Games, et malgré une talonnade faite lors du premier jour des entraînements, Mathieu Crepel se qualifie pour les deux finales et fini à 3 points d’une médaille en slopestyle en se classant cinquième, il termine à la neuvième place en halfpipe.

En parallèle à ses activités sportives et médiatiques, Mathieu Crepel devient en 2007 l'ambassadeur des produits éco-responsable chez Quiksilver. Fidèle à ses valeurs, il veut commencer à développer cette démarche. il développe une série de produit à son nom allant des produits techniques (veste et pantalons snowboard) aux tee-shirt et même boardshorts. Tous ces produits s'inscrivent dans une démarche de recyclage. Deux processus sont utilisés : l'un s'appelle eco-circle et consiste à recycler des vêtements pour en créer d'autres ; le second concerne les vestes de snowboard et utilise le recyclage de bouteilles en plastique[réf. nécessaire].

En début de saison 2008, Mathieu est l’un des parrains de l’événement « les étoiles du sport » aux côtés entre autres de Leslie Djhone, Sebastien Bourdais, David Douillet, Patrick Vieira et Daniel Narcisse. Lors de cet événement médiatique, le but est de transmettre les valeurs du sport à un espoir/filleul que chacun a choisi. Mathieu choisit Arthur Longo. C'est ce dernier qui est élu meilleur espoir de la semaine et reçoit sa récompense de la part de Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports[1].

Sur la neige, Mathieu Crepel se concentre sur un nouvel objectif : il participe à un film avec Standard Films, une boîte de production de film américain réputée. Les efforts payent et Mathieu s’octroie l’une des plus belle séquence dans le film « Aesthetica ». Il retourne aussi à Aspen pour les X-Games, mais il est moins en jambe du fait d’un programme d’entraînement allégé dû aux sessions de tournage, il se qualifie néanmoins pour la finale du slopestyle, la seule discipline où il est invité et finit à la neuvième place.

Lors de saison 2008-2009, Mathieu Crepel se remet à nouveau remis dans un cycle d’entraînement destiné à le conduire aux jeux olympiques 2010 et mettre ainsi toutes les chances de son côté pour décrocher une médaille olympique. Dès le début de saison, les entraînements de l’été payent et Mathieu gagne ou fini au minimum dans le top 5 des compétitions importantes auxquelles il participe. Il revient des championnats du monde en Corée avec une médaille de bronze dans la discipline olympique. Très vite il assure son quota de points pour Vancouver notamment avec une victoire en coupe du monde à Bardonecchia. En deuxième partie de saison, lors d’un voyage au Japon avec Quiksilver il se blesse au pied dès la deuxième piste en heurtant un arbre. Il rentre en France pour entamer une rééducation accélérée et prise en charge par des spécialistes et retrouver la neige le plus tôt possible. Lors de sa rééducation, il en profite pour continuer son engagement écologique auprès des jeunes et se rend à Paris pour une opération organisée par Orange lors de laquelle il est associé à Zinédine Zidane[réf. nécessaire]. Il remonte sur la neige pour les premiers camps d’entraînement d’été en juin et retrouve les sensations de ride avant d’enchaîner un périple de quatre mois pour s’entraîner, tout d’abord aux États-Unis à Mt Hood puis en Nouvelle-Zélande la totalité du mois de septembre. En parallèle à ses projets sur la neige, Crepel, toujours conduit par sa sensibilité écologique, désire agir pour informer, éduquer et sensibiliser les gens sur le cycle de l’eau car il se sent directement concerné : c'est un pratiquant sur la neige et il est également passionné de surf. Il s’implique ainsi dans l’organisation de l’évènement « l’odyssée : du flocon à la vague ». Il est avec Bixente Lizarazu le coparrain de cette première édition qui sur trois jours voit s’affronter lors de défis nautiques des équipes composées d’une multitude de champions avec entre autres la participation de Guy Forget, Luc Alphand, Jean Pierre Vidal, Wilfrid Forgues

Mathieu Crepel a deux objectifs sportifs importants lors de la saison 2009-2010. Le premier est d'essayer d'obtenir une médaille olympique lors des jeux de Vancouver. Lors de ceux-ci, il chute lors des deux run de la finale du Halfpipe, compétition dominée par l'Américain Shaun White[2]. Plus tard dans la saison, Tignes accueille les X-Games Europe : c'est la première fois que cette compétition se délocalise en Europe. Il se classe deuxième du superpipe [3].

Mathieu Crepel joue à SSX sur TV d'environ 50 pouces de diagonal en pleine nature à 4 000 m d'altitude[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Vainqueur du classement général de la coupe du monde de Half-pipe en 2005.
  • 4 victoires sur des épreuves de la Coupe du monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les étoiles du sport - 6ème Edition : Arthur Longo »,‎ 20 décembre 2007 (consulté le 5 janvier 2011)
  2. « Crépel n'en pouvait plus »,‎ 18 février 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  3. « X-Games Europe / superpipe Snowboard Hommes - Crépel sur la deuxième marche du podium »,‎ 13 mars 2010
  4. Journal des jeux vidéo Canalstreet canalplus.fr, le 28 janvier 2012

Liens[modifier | modifier le code]