Marceli Handelsman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marceli Handelsman

Marceli Handelsman (1882 - 1945) est un historien polonais qui fut professeur à l'Université de Varsovie, il était spécialiste du Moyen-âge, de l'histoire moderne, et de la méthodologie historique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marceli Handelsman naquit le 8 juillet 1882 à Varsovie, dans une famille de lointaine origine juive. Après des études de droit à l'Université impériale russophone de Varsovie, il partit pour Berlin, où il a commença des études dans le département d'histoire de l'Université à Unter den Linden. En 1906, cependant, il en fut exclu en raison de son implication dans des organisations socialistes. Par la suite il poursuivit ses études dans diverses universités européennes, dont Paris, Zurich (où il passa son doctorat en 1908), Rapperswil, Vienne et enfin Londres.

Au cours de la Première Guerre mondiale, en 1915, il retourna à Varsovie et fut admis à l'Université en tant que professeur d'histoire moderne. Il devint également membre de l'Académie polonaise des sciences. L'un des historiens les plus éminents de l'époque, il fut également entre 1918 et 1939 rédacteur en chef de la Revue historique ((pl) Przeglądu Historycznego) et dirigea de 1920 à 1935 une Commission pour l'Atlas de l'Histoire des terres polonaises (Atlasu Historii Ziem Polskich). Il était également membre de l'Académie des sciences morales et politiques de Paris et de la Royal Society de Londres.

Médiéviste à l'origine, dans l'entre-deux-guerres il consacra de nombreuses études à l'histoire politique de la Pologne du 19e siècle, y compris les œuvres du prince Adam Jerzy Czartoryski et le cercle de l'Hôtel Lambert.

Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale il se cacha aux Allemands en raison de ses origines juives, ce qui ne l'empêcha pas de prendre une part active à l'enseignement clandestin en Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que professeur à l'Université clandestine de Varsovie. Après 1942, sous les noms de guerre « Maciej Romanski » et « Maciej Targowski » il travailla à l'Office du renseignement et de la propagande au siège de l'Armia Krajowa.

Arrêté par la Gestapo en 1944, il fut envoyé au camp de concentration de Gross-Rosen puis transféré à celui de Mittelbau-Dora où il fut assassiné le 20 mars 1945.

Références[modifier | modifier le code]