Maîtresse Françoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maîtresse Françoise

Description de cette image, également commentée ci-après

Maîtresse Françoise

Alias
Annick Foucault
Nationalité Française

Maîtresse Françoise, Annick Foucault de son nom de plume, est une dominatrice et écrivaine française vivant à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1994, lorsque son livre Françoise Maîtresse est publié chez Gallimard dans la collection « Digraphe[1] » , Maîtresse Françoise figure comme l'un des auteurs qui introduisent le sadomasochisme en littérature grand public :

« On peut voir cette publication chez Gallimard/Digraphe, en pleines années 90, comme un phénomène de société[2] … »

Maîtresse françoise est en effet le récit autobiographique d'une femme révélant quelles « cassures » peuvent amener à choisir des pratiques sexuelles que d'aucuns considèrent comme « perversions » et qu'elle nomme « liberté ».

Dès sa publication, des homme de lettres — tels Pierre Bourgeade et Jean-Jacques Pauvert — évoquent « une liberté en marche, une liberté inconsciente d'elle-même[3] » et parlent d'une « œuvre majeure de la littérature érotique de ces dix dernières années[4] ».

Maîtresse Françoise est par ailleurs traduit dans plusieurs langues, dont l'espagnol[5] et l'italien[6].

Cette notoriété l'amène à être régulièrement invitée dans les talk shows[7] télévisés français et à accorder des interviews[7] à propos du BDSM.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Par ses écrits, Maîtresse Françoise aborde la compréhension du masochisme par une approche psychanalytique et philosophique qui dessine les contours d'une « érotisation de la barbarie » :

« Mais, à force de se montrer, de se commercialiser et donc de se banaliser, je crains que le masochisme perde sa substantifique moelle, à savoir sa subversion profonde. Car si le SM est un jeu avec le pouvoir, c'est surtout une mise en cause de celui-ci, puisque les rôles et les scénarios sont définis par le plus faible, ou du moins celui ou celle qui veut s'en donner les apparences. Définir, cadrer et manipuler son bourreau me semble être quand même un grand pas dans l'histoire de l'humanité. Comme aime à dire Françoise, autre, avec toi, célèbre domina parisienne : [...] en érotisant la barbarie, les fétichistes et sadomasochistes castrent les vrais bourreaux de leurs armes »

— Extrait d'une interview de Jean Streff par Maîtresse Cindy[8]

Les expériences charnelles relatées dans Françoise Maîtresse font écho, selon l'auteure, à la pensée philosophique de Gilles Deleuze. Charles J. Stivale, professeur d'université américain, spécialiste du philosophe Gilles Deleuze, s'exprime en ces termes[9] sur l'hommage d'Annick Foucault à Gilles Deleuze[10] : « Une réflexion perceptive et fascinante sur la Vénus à la fourrure de Deleuze et sur ses relations au sado-masochisme ».

Citation[modifier | modifier le code]

« Un homme de haute pensée porte ainsi attention à une expérience dont la relation, dans sa simplicité, pourrait inciter à l'indifférence ceux qui, nombreux, tendent à ne prendre en compte l'écrit qu'à travers les espaces vertigineux de supposés abîmes littéraires. Or, rien de tel, ici. L'abîme n'est pas littéraire, il est, modestement humain[7]. »

— Pierre Bourgeade, extrait de la préface de Françoise Maîtresse[3]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Maîtresse Françoise lors d'une séance de domination, avec un soumis attaché sur une roue.

Récit[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • (it) Annick Foucault (trad. Delia Coletti), Françoise Maîtresse la dominatrice [« Françoise maîtresse »], Milan, éd. Sonzogno,‎ 1995 (1re éd. 1995 sous le titre « La dominatrice : Françoise maîtresse »), 207 p. (ISBN 8845407500 et 9788845407505, OCLC 797741703)
  • (es) Annick Foucault (trad. Joaquín Jordá), El ama : memorias de una dominadora [« Françoise maîtresse »], Barcelone, éd. Tusquets, coll. « La Sonrisa verticale »,‎ 1996 (ISBN 8472237877 et 9788472237872) (OCLC 40313236) 222 p., réimpression en 1998 contenant 235 p. c/o éd. Círculo de Lectores in coll. « La Sonrisa vertical (Círculo de Lectores) » (ISBN 8422669587 et 9788422669586) (OCLC 807066560) puis à nouveau 222 p. en 2e édition c/o Tusquets en 2008 (ISBN 9788472237872 et 8472237877) (OCLC 433948796)

Textes et nouvelles[modifier | modifier le code]

  • « Élodie en sous-sol », Digraphe, no 65, septembre 1993.
  • « Magnum le Chien », Digraphe, no 66, décembre 1993.
  • « Les femmes pornocrates », Digraphe, no 70, septembre 1994.
  • « Laissez-nous », Digraphe, no 79, hiver 1997.
  • « Laissez-nous », Marquis Magazine, no 19.
  • « Pleine lune », Marquis Magazine no 21, photos Christophe Mourthé.
  • « Interview JG-Leather », Marquis Magazine, no 23, photos Christophe Mourthé.
  • « Dominatrix Park - Les dernières amazones », Marquis Magazine, no 31, photos Christophe Mourthé.
  • « Tu montes Maître ou je te monte ? », Newlook, septembre 1994.
  • « Agathe, tu ne jouiras point ! », Newlook, juillet 1994.
  • « Ciré noir », Penthouse, 1995.
  • Préface à Retour à Roissy de Pauline Réage, dessins de Loïc Dubigeon, éditions Astarté, 1995. 48 p.
  • « Mon premier esclave », De l'infini au zéro. Anthologie historique des lectures érotiques de Jean-Jacques Pauvert, Stock, 2001.

Performances[modifier | modifier le code]

  • Les Bruits d'Avila, Sorbonne, texte de Philippe Guénin[12], mise en scène par Monique Kissel.
  • Transfiguration, texte de Philippe Guénin, Théâtre Poème, Bruxelles et théâtre du Lavoir moderne, Paris, 1995.
  • Participation à Paris Dernière, 1994, reprise dans le DVD Dvd icon.svg Les Années Paris Première, M6 Vidéo, 2011[13].
  • Maîtresse Françoise et Maîtresse Antoinette, performances et entretiens, DVD Dvd icon.svg, 2012.

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

France Culture[modifier | modifier le code]

  • Émission Mauvais genre de François Angelier, le Maîtresse Françoise est interviewée par Céline du Chéné sur la femme fatale. Pour Maîtresse Françoise, il existe un parallèle entre le, la vampire et la femme fatale : sitôt percés, l'un l'une et l'autre disparaissent[15]
  • Mauvais genres de François Angelier encore sur France Culture le 17 novembre 2013 : « L'amour - fouet ou le monde masochien[16] » : Maîtresse Françoise est interviewée par Céline du Chéné[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Foucault 1994
  2. Pauvert 2001, p. 303–309
  3. a et b Préface de Pierre Bourgeade à Françoise Maîtresse, op. cit.
  4. 4e de couverture de Françoise Maîtresse, La Musardine, 2000, op. cit.
  5. Foucault et Jordá 1996
  6. Foucault et Coletti 1995
  7. a, b et c Livres et publications étrangères : synopsis et florilège des divers écrits internationaux, parus respectivement dans la presse française, italienne, britannique, espagnole, suisse, belge, allemande ... mention de quelques performances télévisées & talk-shows ... maitresse-francoise.com. Page consultée le 4 août 2011.
  8. [PDF] « Maîtresse Cindy interviewe tous azimuts des pratiquants sadomasochistes et des non-pratiquants », par Maîtresse Cindy et Jean Streff, maitresse-cindy.com, 4 février 2006.
  9. Recensement des textes et liens internet en rapport avec Gilles Deleuze, sur la page web personnelle de Charles J. Stivale à la Wayne State University : « Annick Foucault, "Homage to Gilles Deleuze" : a fascinating and perceptive reflection on Deleuze's Venus in Furs and on his relations to sado-masochism (by Annick Foucault, author of Maîtresse Françoise ed. Collection Digraphe - Mercure de France) ».
  10. Annick Foucault : « Hommage à Gilles Deleuze »
  11. France Culture, François Angelier, « Mauvais genre », 18 septembre 2013, cf. minutage 08:58 à 09:23
  12. Voir la revue Digraphe n°70 (photo et texte Bruits d'Avila), septembre 94, et n°78 « la Mort de Paris VIII » (texte "Théâtre" Boudot), automne 96.
  13. François Aubel, « Thierry Ardisson : "Je suis un O.S. de la télé" », Evene.fr, 7 décembre 2011.
  14. François Angelier, « Le crépuscule des sous-dieux : figures du savant fou de Frankenstein à Norbert Wiener », Mauvais genre, France Culture,‎ 28 septembre 2013 (résumé, lire en ligne [aud]), cf. minutage 05:32 à 12:27 !
  15. Week end MAUVAIS GENRES : Les femmes fatales (rencontre avec Hélène Fillières), lauréats du prix Mauvais Genres 2013 [1]
  16. a et b François Angelier (journaliste), Laurent Paulré (réalisateur), Jean-Baptiste Thoret, Philippe Rouyer, Céline du Chéné, Christophe Bier, Claire Martin du Gard et Pascale Dassibat, « L'amour - fouet ou le monde masochien : Cécile Guilbert, Alain Robbe-Grillet, Harry Kumel », Mauvais genre, France Culture,‎ 16 novembre 2013 (résumé, lire en ligne [[audio]])
    « Invités : Cécile Guilbert, romancière ; Maîtresse Françoise. »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Les sites listés ci-après sont indépendants de Wikipédia et peuvent présenter un contenu pornographique.