Luděk Pachman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Luděk Pachman

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Luděk Pachman

Naissance 11 mai 1924
Bělá pod Bezdězem, Tchécoslovaquie
Décès 6 mars 2003 (à 78 ans)
Passau, Allemagne
Nationalité Drapeau Tchécoslovaque
Profession Joueur d'échecs
Distinctions

Luděk Pachman est un joueur d'échecs tchèque puis allemand né le 11 mai 1924 à Bělá pod Bezdězem, Tchécoslovaquie et mort le 6 mars 2003 à Passau en Allemagne. Il obtint le titre de Grand maître international en 1954 et participa à huit olympiades avec l'équipe de Tchécoslovaquie de 1952 à 1966. En 1972, il fut autorisé à émiger en Allemagne de l'Ouest où il remporta le championnat de RFA en 1978.

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Carrière aux échecs[modifier | modifier le code]

Pachman (à droite) face à Svetozar Gligoric en 1961.

Le premier tournoi important de la carrière de Pachman fut le tournoi international de Prague en 1943. Le champion du monde Alexandre Alekhine domina la compétition et Paul Keres arriva deuxième. Le jeune Pachman fut remarqué par Alekhine qui l'invita à participer à l'analyse des parties chaque soir à partir de la cinquième ronde. Pachman finit neuvième dans ce tournoi qui réunissait 19 joueurs, alors qu'il n'avait jusque là rien gagné d'autre que le championnat du village voisin.

Dans les années 1950, Ludek Pachman devint l'un des meilleurs joueurs du monde. Il gagna 15 tournois internationaux, mais son résultat le plus remarquable fut sans doute une seconde place, ex æquo avec Mikhail Tal à La Havane en 1963, derrière Viktor Kortchnoï. Pachman remporta le championnat tchécoslovaque à sept reprises entre 1946 et 1966 et représenta la Tchécoslovaquie aux huit Olympiades d'échecs entre 1952 et 1966. Il participa à six tournoi interzonaux entre 1948 et 1976. À Saltsjöbaden (Suède) en 1948, il finit dix-septième, puis il termina 11e-13e en 1952, 10e-11e en 1955, 7e-11e en 1958 et 13e en 1964. Son dernier interzonal fut celui de Manille en 1976 où il se classa 18e. Le pic de sa carrière fut en 1959, après avoir gagné le championnat national, il parcourt l'Amérique du Sud et remporte les tournois de Mar del Plata (ex æquo avec Miguel Najdorf), et Santiago du Chili (ex æquo avec Borislav Ivkov). Pendant cette période, il bat même le jeune Bobby Fischer à deux reprises.

Après avoir émigré en Allemagne de l'Ouest, Pachman fut aussi le champion de RFA en 1978.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Pachman en 1972

Pachman est resté actif en politique toute sa vie, d'abord comme communiste en ensuite comme anti-communiste. En 1968, de retour d'un tournoi à Athènes qu'il avait remporté, il est arrêté à Prague, emprisonné et torturé pendant plusieurs mois. En décembre 1969, sa femme est appelée à son chevet parce qu'on croit sa mort imminente. En 1972, il est finalement autorisé à émigrer en Allemagne, où il devient un militant anti-communiste radical. Son éloquence fait de lui un invité régulier lors de réunions politiques.

Publications[modifier | modifier le code]

Pachman est aussi un auteur prolifique, signant pas moins de 80 livres sur les échecs dans 5 langues. Dans les années 1950, il est considéré comme un expert de premier plan au sujet de la théorie des ouvertures d'échecs avec la publication de sa Théorie moderne des échecs en 5 tomes. Pachman considère sa Stratégie moderne des échecs (3 tomes) comme son meilleur livre. Le 3e Tome est le plus conseillé aux joueurs de compétition, l'exposition des éléments stratégiques se faisant progressivement d'un Tome à l'autre. Son livre Échec et mat à Prague raconte les traitements subis aux mains des communistes.

Partie remarquable[modifier | modifier le code]

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Ludek Pachman, La stratégie moderne aux échecs, Grasset Europe-Échecs,‎ 1989
  • Ludek Pachman, Les ouvertures, Payot,‎ 2004
  • Ludek Pachman, Les finales, Payot-Diffec,‎ 1981
  • Ludek Pachman, Le milieu de partie

Sources et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]