Louis Hachette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hachette.
Louis Hachette en 1854

Louis Christophe François Hachette, né le 5 mai 1800 à Rethel (Ardennes), mort le 31 juillet 1864, est un éditeur français, fondateur de la maison d'édition qui porte encore son nom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une famille paysanne, par la suite émigrée à Paris. Sa mère travaille comme lingère au Lycée Louis-le-Grand, ce qui permet à Louis d'y être scolarisé. Il y côtoie Louis Marie Quicherat et Émile Littré[1].

En 1819, il est reçu troisième au concours d'entrée[réf. nécessaire][2] au « pensionnat normal », prédécesseur de l'École normale supérieure, où il suit les cours de François Guizot. Sa carrière prometteuse dans l'enseignement est brisée lorsque le gouvernement de Joseph de Villèle décide de fermer l'établissement (1822).

Louis Hachette commence alors des études de droit, tout en gagnant sa vie comme précepteur des enfants d'un grand notaire parisien. Grâce à son aide, il acquiert en 1826 un brevet de libraire-éditeur et fonde une librairie classique, la maison d'édition Hachette, à laquelle son activité donne de très grands développements ; il y joint une librairie scientifique et littéraire d'où sont sorties de nombreuses et importantes publications.

Il fonde plusieurs recueils périodiques, comme la Revue de l'instruction publique et le Manuel général de l'instruction primaire.

Son génie du marketing est à l'origine de plusieurs innovations qui assurent le succès à sa maison d'édition :

Prospectus de la Bibliothèque des chemins de fer, reproduit en 1853 à la fin d'un ouvrage de la collection.
  • Il propose aux libraires de leur faire parvenir un exemplaire de toutes ses publications, avec la possibilité de les lui renvoyer s'ils ne sont pas vendus au cours de la première année. Ce système s'est largement développé pour devenir l'office tel qu'on le connaît aujourd'hui.
  • Il a aussi l'idée d'installer des points de vente dans les gares et crée la Bibliothèque des chemins de fer, ouvrages littéraires ou pratiques en un volume, dans une présentation commode pour le voyageur. Il rencontre en 1853 Eugène de Ségur, président de la Compagnie des Chemins de fer de l'Est, qui lui aurait accordé l'exclusivité sous la condition qu'il publierait les histoires pour enfants de son épouse, la comtesse de Ségur, ce qu'il n'eut pas à regretter. Ces points de vente sont devenus les boutiques Relay.

À sa mort en 1864, la maison d'édition Hachette est la plus grande maison d'édition française et s'étend sur 10 000 m2 boulevard Saint-Germain. Ses gendres et associés, Louis Bréton et Emile Templier, reprennent la société et s'adjoignent plus tard ses deux fils, Alfred et Georges.

En 1914, la Librairie Hachette rachète la maison fondée par Pierre-Jules Hetzel, l'éditeur de Jules Verne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications de Louis Hachette[modifier | modifier le code]

  • L'instruction populaire et le suffrage universel, 1861, sans nom d'auteur et sans éditeur[3].
  • Réponse à l'auteur de la brochure intitulée Les bibliothèques scolaires et M. Hachette, Paris, 1862, 16 p[4].

Sur Louis Hachette[modifier | modifier le code]

  • Jean Mistler, La Librairie Hachette de 1826 à nos jours, Hachette, Paris, 1979, 407 p. [ISBN 2-01-006861-0]. Première édition en 1964.
  • Jean-Yves Mollier, Louis Hachette (1800-1864), Fayard, Paris, 1999, 554 p. [ISBN 2-213-60279-4]
  • Claude Quétel, « Un illustre inconnu Louis Hachette », dans Historia, n° 758, février 2010, p. 93

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Historia, p. 93.
  2. Selon la page ad hoc, il n'y a pas de concours à cette époque.
  3. Édition originale ,[lire en ligne]. Notice SUDOC [lire en ligne]
  4. Notice SUDOC [lire en ligne].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :