Cercle de la librairie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bâtiment historique du Cercle de la librairie au 117, boulevard Saint-Germain.

Fondé en 1847, le Cercle de la librairie est le syndicat patronal français des industries du livre. C'est aussi le nom donné au bâtiment situé au no 117, boulevard Saint-Germain, à Paris, qui abritait traditionnellement son siège social, et qui n'est plus utilisé aujourd'hui directement par le syndicat et ses filiales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Cercle de la librairie a été fondé le 5 mai 1847[1], à l'initiative du libraire parisien Hébrard[2], avec pour objectif de fédérer l'ensemble des professionnels des industries du livre. Cependant, les libraires dominent l'association, qui compte à sa création 119 membres dont 68 libraires. Le premier président est Ambroise Firmin-Didot, imprimeur et éditeur.

En 1856, le Cercle rachète à Pillet la Bibliographie de la France, qui paraissait depuis 1811. En 1864, Louis Hachette devient président du Cercle et engage une réforme interne. Il crée en particulier une bibliothèque professionnelle qui s'enrichit très rapidement de nombreux dons[1]. Il décide également la construction du nouveau siège boulevard Saint-Germain, édifié par Charles Garnier qui vient de terminer la construction de l'Opéra, et inauguré le 4 décembre 1879. Ce nouveau local, permet, à partir de 1880, d'organiser chaque année une exposition présentant l'histoire et l'actualité de la typographie et de l'imprimerie[2]. Le Cercle participe aussi à plusieurs expositions universelles[1].

Pendant la présidence d'Eugène Plon, le Cercle s'agrandit et acquiert l'immeuble du 31, rue Grégoire-de-Tours.

En 1886, le Cercle prend le statut de syndicat prévu par la loi du 21 mars 1884 dite loi Waldeck-Rousseau[2]. Plusieurs syndicats spécialisés se créent alors dans les années suivantes :

Le Cercle devient alors une fédération de syndicats spécialisés.

À partir de 1908, le Cercle de la librairie lance des cours professionnels, désormais assurés par d'autres organismes. En 1972, le Cercle de la librairie participe à la création de l'Agence Francophone pour la Numérotation Internationale du Livre (AFNIL), chargée d'attribuer aux éditeurs qui publient en langue française les numéros ISBN.

  • En 1979 apparaît la revue Livres Hebdo qui succède à la Bibliographie de la France.
  • En 1982 sont créées les Éditions du Cercle de la librairie.
  • En 1986 sont créés la base Electre ainsi que le système « Electre transmission », revendu en 1988 et maintenant connu sous le nom de Dilicom[3].

En 1989, la bibliothèque technique et les archives sont confiées à l'Institut mémoires de l'édition contemporaine[1].

Le Cercle aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le Cercle de la librairie est un syndicat professionnel.

Il a deux filiales dont l'une, la Société immobilière Grégoire-de-Tours gère les actifs immobiliers[4].

L'autre filiale, Electre SA, est une entreprise de plus de 80 salariés. Elle a trois activités principales :

En 2007, Electre SA a réalisé 15 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont plus de la moitié (55 %) provenant des abonnements à Electre, 21 % des recettes publicitaires et annonces, 19 % des abonnements à Livres Hebdo et 5 % de l'activité d'éditeur[5].

Éditions du Cercle de la librairie[modifier | modifier le code]

Les Éditions du Cercle de la librairie ont été créées en 1982 pour regrouper l'activité éditoriale du Cercle, qui publiait surtout jusqu'alors des répertoires de livres disponibles[6]. Dès 1976, le Cercle avait publié une édition française de la classification décimale de Dewey qui dépassera les 50 000 exemplaires[2].

Les Éditions du Cercle de la librairie publient des ouvrages de référence et de réflexion, des manuels pratiques et des beaux livres pour les professionnels des industries du livre mais aussi pour les passionnés. Elles publient aujourd'hui un catalogue d'environ 150 titres, avec une dizaine de nouveautés par an.

Les quatre ouvrages sur les métiers du livre (éditeur, libraire, documentaliste, bibliothécaire) représentent les plus grands succès de la maison d'édition et ont connu plusieurs rééditions. Les Éditions du Cercle de la librairie publient également d'autres collections dont la plus étendue est la « collection Bibliothèques ». Elles sortent aussi des beaux livres comme l’Histoire de l'édition française (en quatre volumes), l’Histoire des bibliothèques françaises (en quatre volumes), l’Histoire de la librairie française et le Dictionnaire Encyclopédique du Livre dont le premier tome a été publié en 2002 et le troisième et dernier tome achevé en 2011 et qui a mobilisé 725 auteurs.

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

Le bâtiment historique du Cercle de la librairie est situé à l'angle du boulevard Saint-Germain et de la rue Grégoire-de-Tours. Œuvre de l'architecte Charles Garnier pour le bâtiment et de l'atelier Facchina pour la frise en mosaïque de smaltes et d'ors, il est achevé fin 1879.

Dans les années 1980, le Cercle de la librairie vend le bâtiment qui sera occupé successivement par l'École nationale du patrimoine (devenue Institut national du patrimoine) puis l'école de journalisme de Sciences Po Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Notice sur le site de l'IMEC.
  2. a, b, c et d « Le Cercle de la librairie », dans Histoire de l'édition française, t. 3, « Le temps des éditeurs », p. 52.
  3. Daniel Garcia, « Electre Biblio, la base qui monte », dans Livres Hebdo, no 745, 12 septembre 2008, p. 8-9.
  4. Interview de Denis Mollat : « De beaux chantiers en perspective », dans Livres Hebdo, no 745, 12 septembre 2008, p. 14.
  5. Christine Ferrand, « Tout sur Electre et Livres Hebdo », dans Livres Hebdo, no 745, 12 septembre 2008, p. 6.
  6. Daniel Garcia, « Les livres de tous les livres », dans Livres Hebdo, no 745, 12 septembre 2008, p. 14.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Le Cercle de la librairie », dans Histoire de l'édition française, t. 3, « Le temps des éditeurs », p. 52.
  • « Le développement du Cercle de la librairie », dans Histoire de l'édition française, t. 4.
  • J. Fléty, « Le Cercle de la librairie », dans Art et métiers du livre, no 127, septembre-octobre 1983.
  • « Le Cercle de la librairie », dans L'édition française depuis 1945, « La promotion du livre », p. 598.
  • « Le Cercle de la librairie », dans le Dictionnaire Encyclopédique du Livre, t. 1, p. 492.