Leonardo Fioravanti (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fioravanti et Leonardo Fioravanti.
Leonardo Fioravanti (médecin)

Leonardo Fioravanti (né v. 1517 à Bologne, en Émilie-Romagne - mort en 1588) était un médecin italien de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leonardo Fioravanti fut à la fois chirurgien, médecin, alchimiste et exerça son art avec un grand succès dans les principales villes d'Italie.

Né à Bologne le 10.5.1517 de Gabriele Fioravanti et Margarite il fut baptisé en la Cathédrale Saint Pierre. Sa famille avait des relations avec les célèbres architectes Fioravante, Bartolomeo et Aristote. Obtient le au premier degré en médecine de Naples et le second 27.3.1568 à Bologne. Est capable de comprendre le monde avec ses découvertes pharmaceutiques, le traitement médical efficace et important, le chirurgie effectuée avec succès à la limite de du miracle. Il a été anobli par le roi d'Espagne. Commence à exercer leur profession à Bologne et ultérieurement dans de nombreux autres grandes villes italiennes et rencontre beaucoup de succès malgré un caractère assez anormal au sein la médecine ; en fait, c'était un des rares disciples de Paracelse, tandis que, dans notre pays étaient des idées prédominante galéniques et ses expéricences inédites ont mené à plusieurs œuvres de chirurgie et de la mise en œuvre de certains médicaments, y compris le « Baume Fioravanti » utilisé pour contrer l'empoisonnement de l'arsenic dans. Parmi les diverses ville où il a exercé sa profession, à Palerme mène la première intervention de Splénectomie enregistrée sur le territoire italien, avec un résultat positif. Leonardo Fioravanti avait un intérêt particulier pour les voyages et de nouvelles cultures, en Europe les intéressés et en Espagne et 1551 il rejoint l'armée espagnole vers l'Afrique où en tant que médecin, il travaille en alternant les opérations de routine et plus exceptionnelles comme la chirurgie plastique, hydrothérapie et opérations pour les maladies de la peau, ou intestinales.

Baume de Fioravanti[modifier | modifier le code]

Son nom est resté associé à un baume de son invention qui a été employé contre les rhumatismes et les névralgies. Ce baume appelé Alcoolat de Fioravanti obtenu par la macération de nombreuses plantes dans l'alcool : cannelle , myrrhe, Baies de Laurier,bois d' aloès, gingembre, girofle, muscade, galanga, zédoaire, , feuille de dictame de Crète, Galbanum, styrax , résine élémi, térébenthine de mélèze, musc et ambre gris (recette d'origine) , gomme de lierre et gomme arabique, consoude ... .

Il fut inscrit à la pharmacopée française jusque 1949.

Le baume de Fioravanti était employé autrefois contre les coliques néphrétiques, dans une infusion diurétique ; en frictions à l'extérieur, dans les douleurs rhumatismales, ou comme fortifiant dans le rachitisme. On s'en servait également pour fortifier les yeux. On distillait le baume de Fioravanti dans une cornue, au bain de cendres, et après en avoir retiré toute la partie spiritueuse, ou augmentait le feu de manière à obtenir un liquide huileux, d'une couleur citrine, que l'on nommait "baume de Fioravanti huileux", enfin, en poussant la chaleur jusqu'à brûler en partie le résidu, on obtenait de l'eau et une huile brune nommée "baume de Fioravanti noir"[1]. Emploi actuel  : baume pour les cheveux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

  • (en)Santoni-Rugiu P, Leonardo Fioravanti (1517-1588): a barber-surgeon who influenced the development of reconstructive surgery, Mazzola R. Plastic Surgery Service, San Rossone Hospital, Pise, Italie.
  • William Eamon, Science and the secrets of nature: books of secrets in medieval and early modern culture, Princeton University Press, 1996, 490 p.
  • Piero Camporesi, Camminare il mondo. Vita e avventure di Leonardo Fioravanti medico del Cinquecento, Garzanti Libri, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Noël-Etienne Henry, Pharmacopée raisonnée ou traité de pharmacie pratique et théorique, Volume 2.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.