La Femme d'à côté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Femme d'à côté

Réalisation François Truffaut
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Sortie 1981
Durée 106 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Femme d'à côté est un film français de François Truffaut réalisé en 1981.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Bernard et Arlette Coudray mènent une vie tranquille dans la commune de Bernin, proche de Grenoble, jusqu’à l’installation de nouveaux voisins, Philippe et Mathilde Bauchard. Il s'avère que Bernard et Mathilde se connaissent déjà : sept ans auparavant, ils ont vécu une passion amoureuse et tumultueuse. Inévitablement, les anciens amants vont renouer leur relation, dans le secret, alors que la vie sociale se poursuit normalement.

Jusqu’au jour où Bernard, coincé dans une situation inextricable et poussé par la jalousie, avoue publiquement lors d’une réception, son amour pour Mathilde. Après cet éclat, le temps aidant, les deux couples poursuivent leurs vies respectives, mais Mathilde, dépressive, doit être hospitalisée ; on incite Bernard à lui rendre visite.

Philippe Bauchard déménage afin d'éloigner Mathilde à la fin de son traitement. Mais un soir, Bernard voit une lumière dans la maison voisine, censée être inoccupée. Mathilde est là qui l’attend pour faire l'amour. À peine ont-ils joui tous deux que Mathilde saisit un pistolet et abat Bernard d'une balle dans la tête avant de retourner l'arme contre elle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le film prend place après Le Dernier Métro, la magistrale fresque de l’occupation allemande. Truffaut revient à une histoire intime, simple, ordinaire, une relation de couple d’apparence banale, avec un parti pris de recul et de neutralité, sans effets de mise en scène. Au début, Bernard est un homme monolithique, sûr de lui, adulte et responsable en apparence, avec une vie de famille et un métier. L’apparition de Mathilde va réactiver la passion ancienne et sa puissance possessive va inexorablement déstabiliser Bernard, jusqu’à lui faire perdre tous ses repères, familiaux, sociaux, professionnels.

Le leitmotiv du film est exprimé par madame Jouve (qui raconte avoir connu aussi une douloureuse histoire d'amour) : « Ni avec toi, ni sans toi. »

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]