La Faute de l'abbé Mouret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Faute de l'abbé Mouret.
La Faute de l’abbé Mouret
Image illustrative de l'article La Faute de l'abbé Mouret

Auteur Émile Zola
Genre Roman naturaliste
Pays d'origine France
Éditeur G. Charpentier
Date de parution 1875
Série Les Rougon-Macquart
Histoire naturelle & sociale d’une famille sous le second Empire
Chronologie
Précédent La Conquête de Plassans Son Excellence Eugène Rougon Suivant

La Faute de l’abbé Mouret est un roman d’Émile Zola paru en 1875, le cinquième volume de la série les Rougon-Macquart. Faisant suite à la Conquête de Plassans, c’est le second ouvrage de la série qui traite du catholicisme.
Le thème en est la vie d'un prêtre déchiré entre sa vocation religieuse et l'amour d'une femme.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le héros, Serge Mouret, est le fils de François Mouret et de Marthe Rougon, personnages principaux du précédent roman. Ordonné prêtre à l’âge de vingt-cinq ans, il choisit d’exercer son ministère dans le petit village des Artaud, à quelques kilomètres de Plassans, sa ville natale (qui correspond dans les romans de Zola à Aix-en-Provence). Là, il sent monter en lui l'appel des sens, appel refoulé jusque là par son éducation et sa formation au séminaire. Cet élan est attisé au contact des paysans, proches de la nature, et de leurs filles aux mœurs assez libres. Cette force se transforme en amour mystique pour la Vierge Marie, accompagné d’extases et de mortifications qui finissent par le rendre gravement malade. À deux doigts de mourir, il est confié par son oncle, le docteur Pascal (Le Docteur Pascal), à un athée nommé Jean Bernat et à sa nièce Albine, qui vivent dans une propriété à l’abandon appelée le Paradou.

Au Paradou, Albine va peu à peu réapprendre la vie à l’abbé Mouret. Dans cette sorte de paradis terrestre à la végétation luxuriante, ils vivent comme Adam et Ève et découvrent peu à peu l’amour, qui finit par devenir charnel. Serge a trouvé son équilibre. Mais il va être brutalement chassé de ce paradis par le frère Archangias, qui lui rappelle ses devoirs de prêtre et le force à quitter Albine. L’abbé Mouret regagne sa paroisse, et tout désir s’éteint alors en lui. Albine se suicide lorsqu’elle voit que plus rien ne peut ramener son amant à vivre auprès d'une autre.

Édition[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Clélia Anfray, « La Faute (originelle) de l’abbé Mouret : approche mythocritique du roman », Cahiers Naturalistes, 2005, no 79, p. 45-58.
  • Mieke Bal, « Quelle est la faute de l’abbé Mouret ? Pour une narratologie diachronique et polémique », Australian Journal of French Studies, May-Aug. 1986, no 23 (2), p. 149-168.
  • Colette Becker, Gina Gourdin-Servenière, Véronique Lavielle, « Dictionnaire d'Emile Zola », Robert Laffont, Bouquins, 1993.
  • (en) Janet L. Beizer, « This Is Not a Source Study: Zola, Genesis, and La Faute de l’abbé Mouret », Nineteenth-Century French Studies, Fall-Winter 1989-1990, no 18 (1-2), p. 186-195.
  • Chantal Bertrand-Jennings, « Zola ou l'envers de la science : De La Faute de l'abbé Mouret au Docteur Pascal », Nineteenth-Century French Studies, 1980-1981, no 9, p. 93-107.
  • Jean Bourgeois, « Deux occurrences d’une structure obsédante: Germinal, La Faute de l’abbé Mouret », Cahiers Naturalistes, 2003, no 77, p. 73-96.
  • (en) Calvin S. Brown, « Parallel Incidents in Emile Zola and Tomasi di Lampedusa », Comparative Literature, Summer 1963, no 15 (3), p. 193-202.
  • (en) Donald F. Brown, « A Naturalistic Version of Genesis: Zola and Aluizio Azevedo », Hispanic Review, Oct 1944, no 12 (4), p. 344-51.
  • (en) Donald F. Brown, « Two Naturalistic Versions of Genesis: Zola and Pardo Bazan », Modern Language Notes, Apr 1937, no 52 (4), p. 243-48.
  • Françoise Calin, « Zola, Huysmans et Gide, fascinations et reniements : ressorts de l’histoire littéraire », Cincinnati Romance Review, 1991, p. 28-42.
  • Danièle Chauvin, « Les Corps fantasmatiques de la femme dans La Faute de l’abbé Mouret », Images fantastiques du corps, Grenoble, Université Stendhal-Grenoble 3, 1998, p. 45-56.
  • Russell Cousins, « À qui La Faute …? Re-Subverting the Subversive: Franju’s Reworking of Zola’s Garden of Eden Story », Excavatio, 2001, no 15 (3-4), p. 63-73.
  • (en) Wade Edwards, « Straightening Out Serge Mouret: Confession and Conversion in Zola’s La Faute de l’abbé Mouret », Nineteenth-Century French Studies, Fall 2005-Winter 2006, n° 34 (1-2), p.75-88.
  • Marie-Rose Faure, « Le Paradou et Giverny, rêves de bourgeois jardiniers », Cahiers Naturalistes, 2005, p. 79, p. 59-74.
  • (en) A. À Greaves, « A Comparison of the Treatment of Some Decadent Themes in La Faute de l’abbé Mouret and La Joie de vivre », Proceedings of the Pacific Northwest Conference on Foreign Languages, 1966, no 17, p. 98-107.
  • (en) A. À Greaves, « A Question of Life or Death: A Comparison of Le Rêve and La Faute de l’abbé Mouret », Nottingham French Studies, 1980, no 19 (2), p. 16-24.
  • A. À Greaves, « Mysticisme et pessimisme dans La faute de l’abbe Mouret », Les Cahiers Naturalistes, 1968, no 36, p. 148-155.
  • (en) Hollie Markland Harder, « The Woman Beneath: The femme de marbre in Zola’s La Faute de l’abbé Mouret », Nineteenth-Century French Studies, Spring-Summer 1996, no 24 (3-4), p. 426-39.
  • (en) F. W. J. Hemmings, « Emile Zola et la religion : à propos de La Faute de l’abbé Mouret », Europe, 1968, no 468-469, p. 129-135.
  • (en) Frederick William John Hemmings, « The Secret Sources of La faute de l’abbé Mouret », French Studies, 1959, no 13, p. 226-239.
  • Dominique Jullien, « Dans les jupes du Paradou : Pour une topique de l’Immaculée Conception dans La Faute de l’abbé Mouret », Lire/Dé-lire Zola, Paris, Nouveau Monde, 2004, p. 117-34.
  • (en) Dorothy Kelly, « Experimenting on Women: Zola’s Theory and the Practice of the Experimental Novel », Spectacles of Realism: Body, Gender, Genre, Minneapolis, U of Minnesota P; 1995, p. 231-46.
  • (en) Michael Lastinger, « When the Vow Breaks …: Sense and Sensuality in La Faute de l’abbé Mouret and Priest », Excavatio: Emile Zola and Naturalism, 1997, no 9, p. 149-55.
  • Rosabianca LoVerso, « Le Péché et la divinité dans La Faute de l’Abbé Mouret », Studies in Language and Literature, Richmond, Eastern Kentucky Univ., 1976, p. 347-51.
  • (en) Romana N. Lowe, The Fictional Female: Sacrificial Rituals and Spectacles of Writing in Baudelaire, Zola, and Cocteau, New York, Peter Lang, 1997.
  • (en) Romana N. Lowe, « Writing the Feminine in Zola », Excavatio, May 1992, no 1, p. 95-109.
  • (en) D. G.Mason, « Hardy and Zola: A Comparative Study of Tess and Abbé Mouret », The Thomas Hardy Journal, Oct 1991, no 7 (3), p. 88-102.
  • Henri Mitterand, « Zola, les tentations du Paradou », Magazine Littéraire, July-Aug 1998, no 367, p. 52-53.
  • (it) Antonella Palumbo, « Buchi zoliani: La Faute de l’abbé Mouret o il sogno di un’impossibile 'clôture' », Annali Istituto Universitario Orientale, Napoli, Sezione Romanza, janvier 1997, no 39 (1), p. 171-96.
  • (it) Antonella Palumbo, « Émile Zola, La Faute de l’abbé Mouret: Alcuni aspetti del conflitto natura-religione nella simbologia della vita e della morte », Annali Istituto Universitario Orientale, Napoli, Sezione Romanza, juillet 1996, no 38 (2), p. 403-16.
  • (en) Noémie I. Parrat, « 'Becoming-Animal' and the Ethics of Evil/Truth in Zola’s Albine and Désirée », Excavatio, 2004, no 19 (1-2), p. 76-88.
  • (en) Allan H. Pasco, « Literary History and Quinet in the Meaning of La Faute de l’abbé Mouret », Forum for Modern Language Studies, 1978, no 14, p. 208-16.
  • (en) Allan H. Pasco, « Love a la Michelet in Zola’s La Faute de l’abbé Mouret », Nineteenth-Century French Studies, 1979, no 7, p. 232-44.
  • Mario Petrone, « Le Rire et le délire dans La Faute de l’abbé Mouret et Le Docteur Pascal de Zola », Excavatio, 2001, no 15 (3-4), p. 12-21.
  • Mario Petrone, « Pour une étude génétique de La Faute de l’abbé Mouret », Annali Istituto Universitario Orientale, Napoli, Sezione Romanza, juillet 1998, no 40 (2), p. 459-62.
  • Roger Ripoll, « Le Symbolisme végétal dans La Faute de l’abbé Mouret : Réminiscences et obsessions », Les Cahiers Naturalistes, 1966, no 31, p. 11-22.
  • Eléonore Roy-Reverzy, « Les Perversions de la pastorale : La Faute de l’abbé Mouret et Le Jardin des supplices », Littératures, print. 1997, no 36, p. 81-95.
  • Marta Segarra, « Eros et transgression : La Femme qui rit dans La Faute de l’abbé Mouret », Les Cahiers Naturalistes, 1995, no 41 (69), p. 81-91.
  • (en) Juliana Starr, « Men Looking at Art: Aesthetic Voyeurism in Two Novels by Émile Zola », Excavatio, 2001, no 15 (3-4), p. 173-85.
  • (en) Juliana Starr, « The Two Faces of Eve: Villiers’s Response to Zola’s La Faute de l’abbé Mouret », Excavatio, 2002, no 16 (1-2), p. 179-87.
  • (en) Philip Walker, « Prophetic Myths in Zola », PMLA, 1959 Sept, no 74 (4), p. 444-52.
  • Patricia Carles et Béatrice Desgranges Le japonisme dans les Rougon-Macquart in Regards et discours européens sur le Japon et l'Inde au XIX° siècle

Adaptations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :