L'Autre Dumas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Autre Dumas

Réalisation Safy Nebbou
Scénario Gilles Taurand
Safy Nebbou
d'après la pièce de Cyril Gély et Eric Rouquette
Acteurs principaux
Sociétés de production Film oblige
UGC
France 2 Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Sortie 2010
Durée 105 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Autre Dumas est un film français réalisé par Safy Nebbou et sorti en 2010.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fin 1847-début 1848, l'écrivain Alexandre Dumas (Gérard Depardieu) est à son apogée. Auguste Maquet, son nègre littéraire depuis une dizaine d'années, reçoit la visite de Charlotte Desrives, fille d'un républicain incarcéré à la Prison Sainte-Pélagie. Par suite d'un quiproquo et d'une erreur d'appartement (Dumas logeait provisoirement dans la chambre voisine de celle de Maquet), elle le prend pour Alexandre Dumas, et Maquet, qui conçoit immédiatement du désir pour elle, ne la détrompe pas. Pendant plusieurs semaines ils se voient, et Charlotte révèle à Auguste la raison de sa venue initiale : elle souhaiterait que Dumas intercède en sa faveur pour faire libérer son père. Le quiproquo va se dénouer lorsque Charlotte sera invitée à la pendaison de crémaillère du château de Monte-Cristo par Dumas, et qu'elle découvrira l'usurpation d'identité de Maquet.

La querelle éclate entre les deux hommes au sujet de Charlotte, courtisée sans vergogne par Dumas sous le regard jaloux d'Auguste Maquet, tombé amoureux d'elle. Le conflit va rejaillir sur l'association littéraire des deux hommes : quelle est la part exacte de l'un et de l'autre dans cette grande réussite ? Lequel des deux est le père de d'Artagnan et de Monte-Cristo ? Bref : qui est l'auteur ? Leur relation, si paisible jusqu'ici, passe de l'alliance au doute, hésite, puis bascule dans l'affrontement, amoureux et financier, alors que non loin de là, à Paris, se prépare une révolution qui pourrait sceller le sort de la monarchie, d'autant plus que la police de Louis-Philippe a mis Dumas sous surveillance et que ce dernier croule sous les dettes.

Le film se termine par la réconciliation des deux hommes, travaillant ensemble sur l'adaptation théâtrale du Comte de Monte-Cristo, tandis que les huissiers saisissent les meubles de Dumas dans son château.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Polémique[modifier | modifier le code]

  • Claude Ribbe (auteur du Diable noir) a critiqué le film au motif que le rôle d'Alexandre Dumas était interprété par un acteur blanc et non par un acteur noir alors que sa grand-mère maternelle fut une esclave noire de Saint-Domingue, ce qui fait de lui un quarteron. Dumas est néanmoins d'apparence européenne.
  • Le film est assez éloigné de la réalité historique sur certains points. Ni Alexandre Dumas, ni Auguste Maquet, n'ont été en relation, de près ou de loin, avec une personne qui se serait appelée Charlotte Desrives. Scriwaneck était une actrice, mais elle ne faisait pas partie des intimes de Dumas, et n'a pas été sa secrétaire, ni sa compagne. La fin du film laisse entendre une réconciliation entre Dumas et Maquet, et présente Maquet comme incapable d'écrire par lui-même, mais trois ans après la révolution de 1848, à la suite de la ruine d'Alexandre Dumas, Auguste Maquet lui fit un procès et rompit la collaboration, entamant une carrière solitaire qui sera plutôt couronnée de succès, du moins de son vivant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]