John Nunn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nunn.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne un joueur d'échecs britannique. Pour le rameur d'aviron américain, voir John Nunn (aviron).

John Nunn

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

John Nunn en 2010

Naissance 25 avril 1955 (59 ans)
Londres, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau d'Angleterre Anglais
Profession Joueur d'échecs
Distinctions

John Denis Martin Nunn (aussi appelé Dr Nunn) (Londres, 25 avril 1955) est un des meilleurs joueurs d'échecs britanniques, grand maître international depuis 1978. Champion de Grande Bretagne en 1980, il a figuré à plusieurs reprises dans les années 1980 dans le top 10 mondial. Il a été trois fois champion du monde en résolution de problèmes d'échecs. Il est auteur et éditeur de livres d'échecs, et titulaire d'un doctorat en mathématiques.

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

John Nunn en 1982

John Nunn a 4 ans lorsque son père lui apprend le jeu d'échecs, où il montre des aptitudes précoces. Il a 9 ans quand il gagne le championnat de Londres des moins de 12 ans, son premier succès d'une longue série en championnat junior britannique. En 1967, à 12 ans, il remporte le championnat britannique des moins de 14 ans, et de nombreux autres titres jusqu'au championnat d'Europe junior qu'il emporte en 1975.

John Nunn étudie les mathématiques à l'Oriel College d'Oxford alors qu'il n'avait que 15 ans. C'est l'un des plus jeunes diplômés depuis le cardinal Wolsey. Il obtient son diplôme en 1973 et décroche un doctorat en 1978 avec une thèse sur les espaces H finis (finite H-spaces). Il enseigne ensuite les mathématiques à l'Université d'Oxford jusqu'en 1981, où il devient joueur d'échecs professionnel.

En 1975, il devient champion d'Europe junior, se voit décerner le titre de grand maître international en 1978, et celui de champion national en 1980.

Il accomplit également un exploit en 1984, lorsqu'il remporte trois médailles d'or individuelles à l'Olympiade de Salonique, la première pour la meilleure performance Elo de la compétition, la deuxième pour le meilleur score au deuxième échiquier (10/11) et la troisième pour une compétition de résolution de problèmes organisée pendant un jour de repos des joueurs.

Il sort vainqueur du prestigieux tournoi de Wijk aan Zee en 1982, 1990 et 1991, remporte le tournoi d'Hastings en 1980, 1994 et 1997[1], et le tournoi de Bienne en 1982 et 1983[2].

Son meilleur résultat au championnat du monde d'échecs date de 1987, quand il est défait dans un match de départage avec Lajos Portisch pour l'accès au tournoi des candidats. En 1989, alors qu'il figure dans le top 10 mondial et qu'il est au sommet de sa carrière, il termine sixième dans le tournoi inaugural de la Coupe du monde GMA (qui s'avérera aussi être le dernier du genre), tournoi dans lequel les 25 meilleurs joueurs du monde s'affrontent.

Il a cessé la compétition et n'a plus joué de parties comptant pour le classement depuis août 2006. Son dernier classement Elo publié est 2 602.

John Nunn est marié à Petra Fink, une joueuse d'échecs allemande, maître FIDE féminin.

L'auteur de livres d'échecs[modifier | modifier le code]

En plus d'être un fort joueur, Nunn est considéré comme un des meilleurs auteurs d'échecs contemporains. Il a signé de nombreux ouvrages, dont Secrets of Grandmaster Chess qui gagne le prix du meilleur livre de l'année 1988 décerné par la fédération britannique, ainsi que John Nunn Best Games qui décroche le prix en 1995. Il est le directeur des éditions Gambit Publications qu'il a fondées dans les années 1990 avec Murray Chandler et Graham Burgess.

Le problémiste[modifier | modifier le code]

Nunn s'est aussi beaucoup consacré aux problèmes d'échecs, comme compositeur et solutionniste, membre de l'équipe britannique à plusieurs reprises. À ce sujet, il écrit Solving in style (1985). Il remporte le championnat du monde de la solution à Chalcidique (Grèce) en septembre 2004 et réalise ainsi sa norme finale de grand maître de la solution. Il remporte ce championnat à nouveau en 2007[3] et en 2010. Avec Jonathan Mestel, Ram Soffer et Bojan Vuckovic, il est l'un des quatre joueurs du monde à avoir jamais obtenu à la fois le titre de grand maître de la solution et sur l'échiquier.

Exemple de composition[modifier | modifier le code]

Chess zhor 22.png
Chess zver 22.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 h8
a7 b7 c7 d7 e7 f7 g7 h7
a6 b6 c6 d6 e6 f6 g6 h6
a5 b5 c5 d5 e5 f5 g5 h5
a4 b4 c4 d4 e4 f4 g4 h4
a3 b3 c3 d3 e3 f3 g3 h3
a2 b2 c2 d2 e2 f2 g2 h2
a1 b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 22.png
Chess zhor 22.png
Les Blancs jouent et gagnent[4].

La variante principale de ce diagramme publié dans la revue "EG" en 1978 est la suivante :

1. Fe3+ f4!
2. Cxf4! g1=D
3. Fxg1 b2
4. Fc5! Rg7
5. Fd4+ Rh6!
6. Ce6 b1=D
7. Fg7+ Rxh5
8. Cf4+ Rxh4
9. Ff6#.

On peut noter que toutes les pièces blanches participent au mat, et que chaque case entourant le roi noir est attaquée une fois seulement[5].

Le spécialiste des finales[modifier | modifier le code]

Depuis le milieu des années 1990, Nunn s'est consacré à l'extraction de données des tables de finales. Il a consacré plusieurs livres aux résultats de ses travaux, dont Secrets of Rook Endings (deux éditions), Secrets of Minor Pieces Endings et Secrets of Pawnless Endings. Ces livres décrivent des stratégies humaines découvertes par Nunn et d'autres à partir d'études sur les bases de finales (tablebases), et de nouvelles éditions sont attendues suivant la production de nouvelles bases.

Publications[modifier | modifier le code]

John Nunn

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Palmarès du tournoi d'Hastings
  2. Liste des vainqueurs du festival de Bienne
  3. John Nunn wins World Chess Problem Solving Championship, ChessBase News, 3 novembre 2007
  4. Graham Burgess, The mammoth book of chess, Robinson Publishing Ltd, 1997, ISBN 978-185487-509-9, pp. 438-439.
  5. Graham Burgess, The mammoth book of chess, Robinson Publishing Ltd, 1997, ISBN 978-185487-509-9, p. 439.

Liens externes[modifier | modifier le code]