John Desmond Bernal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernal.

John Desmond Bernal, né le à Nenagh (Irlande) et décédé le à Camden Town en Londres, est un physicien britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le scientifique[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'Université de Cambridge, où il obtient une licence de mathématiques et de sciences en 1922. Il entame ensuite des recherches sous la houlette de William Henry Bragg, directeur du laboratoire de recherche Davy-Faraday à Londres. En 1924, il détermine la structure du graphite.

Dans son groupe de recherche à Cambridge, il côtoie Dorothy Crowfoot Hodgkin, avec laquelle il effectue de nombreuses découvertes dans le domaine de la diffractométrie de rayons X. Il devient ensuite professeur de physique à Londres, où de nombreux scientifiques renommés travaillent avec lui : Rosalind Franklin, Aaron Klug et Max Perutz. Il devient par ailleurs membre de la Royal Society le 6 mai 1937, ainsi que membre de l'Académie roumaine.

Il est également connu pour avoir inventé la Sphère de Bernal en 1929.

Il développe le Port Mulberry, un port artificiel construit lors de la Seconde Guerre mondiale pour permettre l'approvisionnement des armées alliées dans les jours qui suivent le débarquement de Normandie.

Le militant politique[modifier | modifier le code]

Parallèlement à ses recherches, Bernal mène une vie militante intense. Il entre en 1923 au Parti communiste de Grande-Bretagne, qu'il quitte en 1933.

Il obtient le Prix Staline pour la paix en 1953, pour ses activités en faveur de la paix.

À la mort de son ami Frédéric Joliot-Curie, il lui succède à la présidence du Conseil mondial de la paix (1958-1971).

La maison en Londres où Bernal mourut, Nº 44 Albert Street, Camden Town, a un blue plaque commémoratif depuis 2001[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « John Desmond Bernal blue plaque », sur openplaques.org (consulté le 25 novembre 2013)