Jocaste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jocaste (homonymie).
Jocaste, miniature d'un manuscrit médiéval du De mulieribus claris de Boccace, Bibliothèque nationale de France.

Dans la mythologie grecque, Jocaste, Iocaste (en grec ancien Ἰοκάστη / Iokástê) ou Épicaste (Ἐπικάστη / Epikástê) dans l’Odyssée, fille de Ménécée et sœur de Créon, est l'épouse de Laïos, puis de son propre fils, Œdipe, de qui elle aura quatre enfants, deux garçons (Étéocle et Polynice) et deux filles (Ismène et Antigone). Elle se pend lorsqu'elle apprend la vérité des liens l'unissant à Œdipe.

Jocaste apparaît toujours au second plan dans les mythes comme dans les tragédies grecques. Deux pièces conservées la mettent en scène en tant que personnage : l’Œdipe roi de Sophocle et Les Phéniciennes d'Euripide. Cette dernière œuvre présente d'ailleurs curieusement le couple incestueux toujours en vie bien après la révélation, au moment du duel fratricide de leurs deux fils : ce n'est qu'à l'issue de ce combat fatal qu'elle meurt en se suicidant au-dessus de leurs cadavres (Phéniciennes, 1455-1459).

Évocations artistiques[modifier | modifier le code]

Jocaste est également présente (et en vie) dans la première partie de la pièce de Jean Racine intitulée La Thébaïde, et ne se donne la mort qu'après avoir échoué à réconcilier ses deux fils. Jocaste est aussi un personnage de la pièce Antigone de Rotrou et présente dans les deux premiers actes.

Jocaste est une pièce de théâtre de Michèle Fabien créée par Janine Patrick.

Source[modifier | modifier le code]