Polynice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antigone et le corps de Polynice

Dans la mythologie grecque, Polynice (en grec ancien Πολυνείκης / Poluneíkês) est un des fils qu'Œdipe eut avec sa mère Jocaste, frère d'Étéocle, d'Antigone et d'Ismène. Il est marié à Argie (fille d'Adraste), de qui il a Thersandre, Adraste et Timéas.

Mythe[modifier | modifier le code]

Lors de l'exil d'Œdipe à Colone, lui et son frère décident de se partager le trône de Thèbes et de régner chacun une année sur deux. Mais Étéocle, monté sur le trône, refuse de rendre le pouvoir, et Polynice se rend à Colone pour obtenir la bénédiction de son père. Au lieu de cela, celui-ci le maudit :

« Va, maudit, chassé et renié par ton père, le plus scélérat des hommes, emporte avec toi ces imprécations que je fais contre toi, afin que tu ne t'empares point de ta terre, que tu ne retournes jamais dans le creux Argos, mais que tu tombes sous la main fraternelle et que tu égorges celui par qui tu as été chassé ! »
(Sophocle, Œdipe à Colone, v. 1385 et suiv.)

Polynice réunit tout de même autour de lui plusieurs héros, l'expédition des sept chefs, et part mettre le siège devant Thèbes. Tous périssent dans la campagne, à l'exception d'Adraste. Polynice et Étéocle, les deux frères ennemis, s'entretuent au cours d'un combat, comme Œdipe l'avait annoncé. C'est d'ailleurs en voulant offrir à Polynice de dignes funérailles qu'Antigone sera condamnée à mort.

Évocations artistiques[modifier | modifier le code]

On peut remarquer que dans La Thébaïde de Jean Racine, les deux frères s'entretuent mais n'ont pas le temps d'être enterrés avant le suicide d'Antigone.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]