Jay Winter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Winter.

Jay Winter, né le 28 mai 1945 à New York, est un historien américain, professeur d'histoire à l'université Yale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à New York d'un père dont les parents ont émigré après le pogrom de Kichinev en 1903 et d'une mère survivante d'une famille juive polonaise exterminée par les nazis, il étudie à l'université Columbia où il est diplômé d'un B.A[1] et où il apprend à aimer le travail collectif dans un séminaire - « exaltant » - animé par l'historien d'origine allemande Fritz Stern[2].

Diplômé à l'université de Cambridge, Jay Winter renoue avec l'Europe en faisant une thèse de démographie historique sur la Grande Bretagne dans la Première Guerre mondiale. Il a enseigné ou a été professeur invité à l'université hébraïque de Jérusalem, à l'université de Warwick, au Dartmouth College, à l'Union University, à l'université de l'Indiana ou encore à l'Institut Leo Baeck de New York[2].

Il est spécialiste de la Première Guerre mondiale et de ses impacts sur le XXe siècle. Il a écrit et codirigé de nombreux ouvrages dont Penser la Grande Guerre avec l'historien français Antoine Prost. En 1992, il fait partie de l'équipe qui persuade le maire d'Abbeville Max Lejeune de transformer le projet de 1986 de musée de la Première Guerre mondiale en Historial de la Grande Guerre[3].

En compagnie du démographe américain Michael S. Teitelbaum, il s'est penché sur la croissance de l'immigration dans un contexte de faible fécondité. Deux importants livres ont résulté de leur collaboration : The Fear of Population Decline (Academic Press, 1985) et A Question of Numbers : High Migration, Low Fertility, and the Politics of National Identity (Hill and Wang, 1998).

Distinction[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Penser la Grande Guerre (avec Antoine Prost)
  • Entre deuil et mémoire : La Grande Guerre dans l'histoire culturelle de l'Europe
  • 1914-1918 : le grand bouleversement
  • Socialism and the Challenge of War
  • Ideas and Politics in Britain
  • The Great War and the British People
  • The Fear of Population Decline (avec Michael S. Teitelbaum)
  • The Experience of World War I
  • Sites of Memory
  • Sites of Mourning : The Great War in European Cultural History
  • 1914-1918 : The Great War and the Shaping of the 20th Century
  • A Question of Numbers : High Migration, Low Fertility, and the Politics of National Identity (avec Michael S. Teitelbaum)
  • The Generation of Memory
  • Remembering War : The Great War between History and Memory in the 20th Century
  • Dreams of Peace and Freedom : Utopian Moments in the 20th Century

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rand Richards Cooper, « Jay Winter, Yale University », sur courant.com,‎ 25 août 2002
  2. a et b Daniel Bermond, « Jay Winter, un Américain dans la Somme », L'Histoire, no 391,‎ août 2013, p. 16
  3. Caroline Fontaine, Les collections de l'Historial de la Grande Guerre, Somogy éditions d'art,‎ 2008, p. 30

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]