Antoine Prost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prost.

Antoine Prost

texte=Importez l'image de cette personne

Biographie
Naissance (80 ans)
Lons-le-Saunier (Jura
Nationalité Drapeau : France Français
Vie universitaire
Formation École normale supérieure
Titres Professeur des Universités
Approche disciplinaire Histoire sociale

Principaux travaux

  • Thèse de 3e cycle, La C.G.T. à l'époque du Front populaire (1934-1939), (1964)
  • Thèse de doctorat, Les Anciens Combattants et la société française (1914-1939) (1975)
  • Histoire générale de l'enseignement et de l'éducation en France, t. IV, L'école et la famille dans une société en mutation (depuis 1930) (2004)
  • Autour du Front Populaire. Aspects du mouvement social au XXe siècle (2006)

Antoine Prost est un historien français né le à Lons-le-Saunier (Jura).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Antoine Prost suit une formation classique : khâgne au lycée du Parc à Lyon, École normale supérieure de la rue d'Ulm et agrégation d'histoire. Il soutient sa thèse d'État en 1975 : Les Anciens Combattants et la société française (1914-1939).

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il débute comme professeur au lycée Pothier à Orléans, avant de devenir assistant, puis maître-assistant à la Sorbonne. Professeur à l'Université d'Orléans (1969-1979), puis à Paris-I (1979-1998).

Il a dirigé également le Centre de recherches sur l'histoire des mouvements sociaux et du syndicalisme, devenu le Centre d'histoire sociale du XXe siècle. Il est président de l'association Le Mouvement social (qui édite la revue du même nom) et de l'Association des amis du Maitron. Malgré ses nombreuses activités à Paris, Antoine Prost se veut résolument « provincial ». Il réside toujours à Orléans, ville dont il fut adjoint au maire de 1989 à 2001. Il est membre du conseil d'administration de l'université d'Orléans.

Apport à l'histoire de la société française du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Antoine Prost est un historien de la société française au XXe siècle à travers notamment l'étude des groupes sociaux, des institutions et des mentalités.

Spécialiste des questions d'éducation, il collabore à plusieurs reprises à la définition des politiques d'éducation depuis 1964. Méthodologiquement, il a contribué de manière décisive à l'évolution de l'histoire politique contemporaine, notamment par sa réflexion sur les mots et le langage en politique.

Il contribue régulièrement aux débats sur l'éducation, notamment à travers des tribunes publiées dans les quotidiens. Il a notamment dénoncé le passage à la semaine de 4 jours dans le primaire et soutenu le retour à une semaine de 4 jours et demi[1].

En 1981, il remit au Président François Mitterrand le rapport Prost sur les lycées.

En 2013, Antoine Prost remet un rapport au ministre délégué aux anciens combattants, Kader Arif, concernant les conditions de réhabilitation des soldats fusillés pour l'exemple. Le chef de l'État François Hollande doit s'appuyer sur ce document afin de prendre une décision[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • La Révolution scolaire, 1963 (coécrit avec Jacques Natanson).
  • La CGT à l'époque du Front populaire (1934-1939), Paris, A. Colin, 1964 (thèse de 3e cycle).
  • L'Enseignement en France (1800-1967), Paris, A. Colin, coll. « U », 1968.
  • Le Vocabulaire des proclamations électorales, 1881, 1885, 1889, Paris, PUF, Publications de la Sorbonne, 1974.
  • Les Anciens Combattants et la société française (1914-1939), Paris, Presses de la FNSP, 3 vol., 1977 (thèse d'État).
  • Les Anciens Combattants 1914-1940, Paris, Gallimard-Julliard, Paris, coll. « Archives », 1977, 247 p.
  • Les lycées et leurs études au seuil du XXIe siècle, Rapport du groupe de travail national sur les seconds cycles, Paris, Ministère de l'éducation nationale, 1983
  • Éloge des pédagogues, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points histoire », 1985, 244 p.
  • L'enseignement s'est-il démocratisé ?, Les élèves des lycées et collèges de l'agglomération d'Orléans de 1945 à 1980, Paris, PUF, « coll. Sociologies », 1986, 2e éd. augmentée 1992, 206 puis 227 p.
  • Éducation, société et politiques. Une histoire de l'enseignement en France, de 1945 à nos jours, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points histoire », 1992.
  • Douze leçons sur l'histoire, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points histoire », 1996, 330 p.
  • La Résistance, une histoire sociale, Paris, Éd. de l'Atelier, 1997.
  • Aryanisation économique et restitutions, Paris, La Documentation française, 2000, 286 p. (rapport rédigé pour la Mission d'étude sur la spoliation des Juifs de France, coécrit avec Rémi Skoutelsky et Sonia Étienne)
  • Republican Identities in War and Peace, Representations of France in the 19th and 20th Centuries, Oxford, Berg Publishers, 2002, xii-254 p.
  • Guerres, paix et sociétés : 1911-1946, Paris, Les Éditions de l'Atelier, 2003. (ISBN 2-7082-3699-7)
  • Penser la Grande Guerre : un essai d'historiographie, Paris, Éditions du Seuil, 2004 (coécrit avec Jay Winter). (ISBN 2-02-0540398)
  • La Grande Guerre expliquée à mon petit-fils, Paris, Éditions du Seuil, 2005. (ISBN 2-0208-1242-8)
  • Autour du Front Populaire. Aspects du mouvement social au XXe siècle , Paris, Éditions du Seuil, 2006, 351 p.
  • Histoire générale de l'enseignement et de l'éducation en France, t. IV, L'école et la famille dans une société en mutation (depuis 1930) Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2004, 809 p.
  • Regards historiques sur l'éducation en France, Paris, Belin, 2007 (ISBN 978-2-7011-4604-1) [détail des éditions]
  • Du changement dans l'École — Les Réformes de l'éducation de 1936 à nos jours, Paris, Seuil, 2013
  • Si nous vivions en 1913, Paris, Radio France/Éditions Grasset, 2014. (ISBN 978-2-246-81212-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :