In Rainbows

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rainbow.

In Rainbows

Description de l'image Radiohead, In Rainbows (Logo).png.
Album de Radiohead
Sortie (téléchargement)
(CD)
1er janvier 2008 (CD) (US)
Enregistré septembre 2005 – juin 2007
Durée 42:34
Genre Rock alternatif, art rock, electronica
Producteur Nigel Godrich, Mark "Spike" Stent & Radiohead
Label XL Recordings
TBD Records (US)
Critique

Albums de Radiohead

In Rainbows est le septième album du groupe de rock britannique Radiohead. Il est sorti le en téléchargement, et un coffret contenant un disque supplémentaire a été mis en vente dans le commerce le .
Comme le groupe n'est plus sous contrat avec EMI, il a tenté une expérience inédite : l'album en version MP3 est téléchargeable gratuitement sur leur site internet avec la possibilité de faire un don. Si le téléchargement était accompagné d'un don, la somme de 45 pences s'ajoutait au montant initial dont la valeur est laissée à la discrétion du client. Le site Gigwise.com indique qu'à la date du 12 octobre 2007, l'album a été téléchargé 1,2 million de fois à un prix moyen de 1 £. Radiohead a ainsi réalisé un coup de marketing fulgurant[7].

D'après un sondage du Times, la somme moyenne versée s'élève à 4£ parmi les payeurs, et un tiers des acheteurs n'a rien payé, ramenant la somme moyenne déboursée à 2.66£[8].

En début 2008, l'album est distribué sur support physique par ATO Records aux États-Unis, et XL Recordings dans le reste du monde. Il parvient en tête de plusieurs classements, notamment le Billboard 200[9].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Arrivés au terme de leur contrat avec EMI depuis la parution en 2003 de "Hail to the Thief[10], le groupe préféra délaisser un temps leurs activités pour se tourner vers des projets plus personnels : Thom Yorke enregistra son premier solo, "The Eraser" (2006), Jonny Greenwood écrivit les bandes originales des films "Bodysong" (2006) et "There Will Be Blood" (2007).

Parallèlement, le retour en studio, autour de mars 2005, se montra difficile. Le groupe se sépara d'abord de Nigel Godrich, leur producteur de longue date, et suivirent des tensions internes qui incita presque les membres à un véritable split temporaire[11]. Le producteur Mike Stent fut réquisitionné un temps à partir de décembre 2005 mais la collaboration ne porta pas ses fruits.[12]
Les enregistrements filmés en direct via webcam et dispensés sur leur site DeadAirSpace.com montrèrent que les sessions s'éternisaient : « Nous avons passé un long moment en studio à errer, on perdait notre temps et c'était extrêmement frustrant, explique Thom en 2006. Il fallait qu'on retrouve un certain challenge, les choses ont bougé, et on a décidé de repartir en tournée ».[13]

Fort de plusieurs compositions presque achevées (voire complètement, telle Nude écrite en 1998)[14], le groupe pu donc les expérimenter en live dès mai 2006 et canaliser la pression qui pesait autour de l'album. « On s'échappe du studio, et tout le monde devient soudainement plus spontané, laissant de coté ses problèmes d'égo. On prend du bon temps et on travaille 5 ou 6h par jour. On a l'impression d'avoir de nouveau 16 ans ».[13]

Reprenant le chemin des studios en septembre 2006, le groupe retrouve Godrich et emménage dans le "Tottenham Court House", un manoir abandonné dans la région du Wiltshire autour duquel les membres logeront de manière modeste dans des caravanes. L'ambiance se dégageant de ces locaux aura un impact notable sur les compositions : « Une atmosphère très étrange [...], ça ressemblait à un centre de désintoxication, raconte Thom dans une interview radio en 2008. Abandonné était un euphémisme; des trous dans le sol, le toit fuyait, les fenêtres n'avaient plus de volets. [...] Je ne saurais dire si c'était hanté, mais c'était vraiment très étrange. Le genre d'endroit où tu ne préfères pas traîner ».[15]
L'enregistrement s'y déroulera sur tout l'automne de 2006, avec des parties supplémentaires effectuées dans les "Hospital studios" de Godrich, dans les quartiers londoniens de Covent Garden (notamment pour la chanson Reckoner[16]).
En janvier 2007, le groupe reprend ses activités sur "Dead Air Space" et publie en ligne le nouveau matériel. Le mastering final aura lieu en juillet, à New York[17], et l'album paraîtra en ligne, selon les conditions exprimées par le groupe, le 10 octobre 2007.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  • Disque 1
  1. 15 Step – 3:57
  2. Bodysnatchers – 4:02
  3. Nude – 4:15
  4. Weird Fishes/Arpeggi aka Arpeggi – 5:18
  5. All I Need – 3:48
  6. Faust Arp – 2:09
  7. Reckoner – 4:50
  8. House of Cards – 5:28
  9. Jigsaw Falling Into Place aka Open Pick – 4:09
  10. Videotape – 4:39
  • Disque 2

La version coffret de l'album contient un disque supplémentaire, ainsi que des artworks réalisés par Stanley Donwood.

  1. MK1 – 1:04
  2. Down is the New Up – 4:59
  3. Go Slowly – 3:48
  4. MK2 – 0:53
  5. Last Flowers – 4:26
  6. Up On The Ladder – 4:17
  7. Bangers and Mash – 3:20
  8. 4 Minute Warning – 4:05

Détails des pistes[18][modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. 24/05/2015

De nombreux morceaux étaient déjà connus du public, du fait de la tournée organisée pendant la période d'enregistrement et des publications en ligne via Dead Air Space qui permettaient de suivre en direct l'avancement du groupe[13]. Le site était constamment mis à jour avec des dessins réalisés par le graphiste du groupe, Stanley Donwood, lesquels contenaient d'énigmatiques paroles que l'on retrouvera tout au long de l'album.


L'ouverture 15 Step fait écho aux rythmes entêtants retrouvés sur "Hail to the Thief" (comme sur There There ou Sit Down, Stand Up); a ce titre, le groupe s'est rendu à la "Matrix Music School" d'Oxford pour enregistrer un groupe d'enfants tapant dans leurs mains.

Le riff de Bodysnatchers était déjà bien connu du public, faisant parti des produits initialement finis de l'album lors du départ en tournée en 2006; le groupe en dispensera plusieurs versions lors des premières interprétations publiques, dont une allongée de deux couplets[19]. Selon Thom, « c'est la rencontre de Neu! avec le "hippy-rock" de Dodgy. Ca sonne aussi comme ce nouveau groupe australien, Wolfmother, que j'aime beaucoup ». Lyricalement, l'inspiration lui est venue de l'adaptation cinématographique d'un roman d'épouvante, "The Stepford Wives", autour duquel s'articule ce concept de "pilleur de tombes" : « lorsque ta conscience se retrouve prise au piège sans possibilité de connexion avec ce qui t'entoure » ajoutera-t-il en interview.[15],[20]
De manière notable, elle atteindra la 8ème place des charts américains lors de sa parution en single, le 23 février 2008, devenant la chanson la mieux classée du groupe aux États-Unis depuis 1993 et détrônant ainsi Creep.

En préparation depuis la période "Ok Computer" (fin 1996), la ballade Nude, initiallement Big Ideas (Don't Get Any), était sensée être finalisée sur "Kid A" mais fut maintenue à l'état de démo, apparaissant de temps à autre dans les setlists du groupe ou plus souvent lors de shows solos de Thom. Longtemps restée sans titre, cette untitled prit vite un caractère incontournable pour les fans qui la réclamèrent à chaque concert avant de la voir finalement incluse sur un album. Le 1er avril 2008, alors que la chanson parait en single, le groupe proposa au public un concours de remix en dispensant les différentes pistes du morceau sur son site officiel.

Weird Fishes/Arpeggi -ou plus simplement Arpeggi- est très représentative de l'album. Jonny Greenwood égraine un arpège comme fil conducteur, pendant que les différentes couches d'effets viennent s'ajouter à la structure initiale.

Issue également d'un longue période de gestation, All I Need passera au travers de nombreux essais de paroles qui seront publiés au fur et à mesure sur Dead Air Space. Jonny voulait recréer ce "bruit blanc" généré par « un groupe jouant très fort dans une pièce close, de manière chaotique »[20]. Il a ainsi enregistré un orchestre entier de cordes maintenant chaque note de la gamme, donnant cet aspect "brumeux" en production finale. La chanson sera utilisée par MTV pour une campagne de sensibilisation sur l'exploitation des enfants.[21]

Courte ballade sur fond de cordes et de guitare acoustique, Faust Arp (clin d’œil équivoque au groupe allemand Faust) marque un temps dans l'album par son aspect dépouillé.

Reckoner (dans le quel on retrouve la ligne In Rainbows) est un morceau complètement retravaillé suivant le groupe depuis 2001, époque à laquelle il revêtait un aspect résolument rock (alors appelé Feeling Pulled Apart by Horses[22], un titre dont le riff sera repris par Thom pour un single qu'il publiera en 2009 sous le même nom). Notable pour sa ligne vocale en falsetto, il délivre également un jeu de guitare qui sera reconnu comme un hommage au picking caratéristique de John Frusciante, ex-guitariste des Red Hot Chili Peppers.[15]

Musiciens[modifier | modifier le code]

Radiohead
Autres musiciens
  • The Millennia Ensemble – cordes
  • Matrix Music School – chœurs sur 15 Step

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une documentation complète au site Radiohead.fr
  2. critique sur Allmusic.com
  3. critique sur Blender.com
  4. critique sur Popmatters.com
  5. critique sur Rollingsone.com
  6. critique sur Slantmagazine.com
  7. (en) Exclusive: Radiohead Sell 1.2million Copies Of 'In Rainbows' - Gigwise, 11 octobre 2007
  8. Enquête menée sur 3 000 personnes. Voir : (fr) [1] - The Times, 11 octobre 2007
  9. (en) Classement au Billboard en 2008 - allmusic.com
  10. Un article dédié à l'album au magazine Rollingstone.com (daté au 27 avril 2012)
  11. Un court billet au site NME.com (daté au 5 mai 2009)
  12. une interview de Colin Greenwood au magazine Pitchfork.com (datée au 28 mars 2008)
  13. a, b et c Une interview de Thom au magazine New York Times (datée au 2 juillet 2006)
  14. "Track by Track" de l'album, au magazine NME.com (daté au 10 octobre 2007)
  15. a, b et c Une interview de Thom et Ed O'Brien à la radio XFM (datée au 3 janvier 2008), retranscrite au site CitizenInsane.eu
  16. Une page dédiée à la chanson Reckoner, au site CitizenInsane.eu
  17. Un billet au site NME.com (daté au 16 juillet 2007)
  18. Une documentation complète au site Radiohead.fr
  19. Un exemple de la version "longue" lors d'un live à Copenhague disponible sur Youtube
  20. a et b Un article dedié à l'album au magazine Ney York Times (daté au 9 décembre 2007)
  21. Le clip en question, disponible sur Youtube
  22. Une interprétation live de cette version, disponible sur YouTube

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :