OK Computer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ok Computer)
Aller à : navigation, rechercher

OK Computer

Description de l'image  Radiohead, Ok Computer (Logo).png.
Album par Radiohead
Sortie 16 juin 1997
Enregistré 1996-1997
Durée 53:30
Genre Rock
Producteur Nigel Godrich & Radiohead
Label Parlophone
Critique

Albums par Radiohead

OK Computer est le troisième album du groupe de rock alternatif britannique Radiohead. Sorti le 16 juin 1997 au Royaume-Uni et le 1er juillet aux États-Unis, il a été enregistré dans un manoir à Bath, ainsi que dans l'Oxfordshire.

D'une texture très progressive et nouvelle à la fois pour le groupe et pour l'époque, cet album rencontrera un succès critique et commercial intense, propulsé en têtes des charts anglais et américains dès sa sortie, et multicertifié « platine » dans le monde. Bien qu'il ne soit pas reconnu par le groupe comme un album concept, il traite essentiellement des aspects négatifs de la société moderne, tels que le malaise social, le consumérisme ou encore la stagnation politique.

Du fait de sa grande popularité, Ok Computer est aujourd'hui encore cité comme un de ces albums qui auront marqué les années 1990, à une époque de « renouveau musical », où de nombreux mouvements voyaient le jour (le Britpop avec Blur et Oasis, le Trip hop avec Massive Attack, ...).

Histoire de l'album[modifier | modifier le code]

Le succès du second opus de Radiohead, The Bends (1995), conforta le groupe dans l'idée d'auto-produire l'album qui suivrait, bien qu'une poignée de producteurs (dont Scott Litt (R.E.M., Incubus)) ait été mis en attente[5]. Les sessions d'enregistrement inclurent également la participation du producteur Nigel Godrich, déjà présent durant la période The Bends[6], et qui deviendra plus tard le producteur attitré du groupe. Nigel conseillera ainsi la bande dans leurs choix de matériel d'enregistrement, qu'ils achèteront eux-mêmes : « Le seul concept que nous avions pour cet album était de l'enregistrer loin de la ville et avec nos propres ressources », expliquera ainsi le bassiste Colin Greenwood au magazine Circus après la tournée de l'album[7].

C'est également la fin de l'éreintante tournée de "The Bends", en janvier 1996, qui poussa le groupe à changer leur approche musicale. Selon les mots du batteur Phil Selway, « [le dernier album] était très introspectif ... un "débat intérieur" trop méthodique. Recommencer cela encore une fois aurait été atrocement barbant ». De son côté, le chanteur et auteur de la formation, Thom Yorke, avouera également fin 1995 que « il serait trop facile de retomber dans une ambiance misérable, morbide et négative durant les enregistrements, et je veux éviter cela; à tout prix »[8].

Enregistrement de l'album[modifier | modifier le code]

Dès la fin de la tournée de "The Bends", le groupe se remit sur le chemin des studios, dans un hangar de Didcot (Oxfordshire) aménagé pour l'occasion, le « Canned Applause Studio ». Greenwood s'expliqua sur le choix de cet endroit, plutôt atypique pour la réalisation d'un album : « C'était une sorte de "studio portatif" que nous pouvions transporter n'importe où, et ainsi capter tous ces "environnements" pour les réintégrer en studio. Nous avons enregistré près d'1/3 de l'album dans cet espace de répétition. On devait pisser dans les coins car il n'y avait pas de toilettes, et pas plus d'eau courante. C'était en plein milieu de la campagne ; on devait rouler jusqu'à la ville pour trouver à manger »[7].

Pour éviter les tensions qui avaient animé les enregistrements de "The Bends", EMI décida de ne pas imposer une limite de délai pour cet album[6]. Cependant, il apparu bien vite de nombreux désaccords au sein de la formation, surtout dues au choix du lieu de répétition. Alors que York, la « voix forte », attribuait surtout le problème à la proximité de l'endroit avec les demeures des autres membres, le guitariste Jonny Greenwood se plaignait du manque de nourriture et de l'insalubrité des sanitaires[6]. Cependant, les compositions avancèrent correctement, et le départ du "Canned Applause Studio" se signa alors que quatre titres étaient déjà écrits[5] (Electioneering, Subterranean Homesick Alien, No Surprises et The Tourist ; ainsi que Lucky, une chanson déjà parue sur l'album de charité The Help Album, en 1995)[9].

Mi-1996, le label proposa au groupe de participer aux 'openings' de la chanteuse Alanis Morissette sur une tournée de 13 jours, durant laquelle plusieurs ébauches de "Ok Computer" furent interprétées. Ainsi, la maquette du futur single Paranoid Android, au départ longue de près d'1/4 d'heure et comportant de longs solos d'orgue, évolua petit à petit en une version bien plus courte et beaucoup plus proche de celle de l'album[10].

Le retour aux sessions d'enregistrement se fit en septembre 1996 à St Catherine's Court, célèbre manoir de la ville de Bath et propriété de l'actrice Jane Seymour[6].
L'ambiance particulière de cette vaste demeure coupée du monde extérieur permis au groupe d'étoffer leur son en jouant sur l'acoustique de l'endroit par exemple (les parties vocales de Exit Music (For a Film) furent ainsi enregistrées dans une cage d'escalier en pierre, pour profiter de l'écho naturel; de même, Let Down sera pris à 3h du matin dans une salle de danse)[5] mais aussi en disposant de plus de temps libre pour se consacrer pleinement à la musique : « La plus grosse pression était de finaliser [les enregistrements], expliquera plus tard le guitariste Ed O'Brien au magazine Select, lors d'une interview de décembre 1996. Nous n'avions aucun délai imposé et donc tout notre temps pour faire ce que nous voulions. Nous retardions donc la chose, car nous étions un peu inquiets de mettre un terme à tout ça »[11].

La fin des enregistrements fut marquée par une satisfaction globale de la part du personnel ; Yorke expliquant plus tard que « Dans une grande maison de campagne, on n'a pas ce problème de mixage stérile des années '80 … il n'y avait pas ce désir de stabilité parfaite et que chaque instrument soit enregistré séparément ». De son côté, O'Brien apprécia également le fait que la majorité des morceaux furent enregistrés en "live", ajoutant « [qu'il détestait] faire des "overdubs", car le rendu n'est pas naturel. Il y a quelque chose de plus quand on joue en live ; juste en se regardant jouer et se dire qu'il y a d'autres gars avec qui tu partages ça »[12].

En octobre, le groupe retourna au « Canned Applause Studio » pour quelques répétitions, avant de finir les enregistrements au manoir. À Noël 1996, l'album fut réduit à 14 pistes[6].

Les parties « cordes » furent enregistrées aux studios d'Abbey Road en janvier 1997, à Londres, et le mixage final de l'album fut réalisé dans divers établissements de la capitale[6].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. Airbag
  2. Paranoid Android
  3. Subterranean Homesick Alien
  4. Exit Music (For a Film)
  5. Let Down
  6. Karma Police
  7. Fitter Happier
  8. Electioneering
  9. Climbing Up the Walls
  10. No Surprises
  11. Lucky
  12. The Tourist

Disque bonus de l'édition collector de 2009[modifier | modifier le code]

  1. Polyethylene (Parts 1 & 2)
  2. Pearly
  3. A Reminder
  4. Melatonin
  5. Meeting In The Aisle
  6. Lull
  7. Climbing Up The Walls (Zero 7 Mix)
  8. Climbing Up The Walls (Fila Brazillia Mix)
  9. Palo Alto
  10. How I Made My Millions
  11. Airbag (Live In Berlin)
  12. Lucky (Live In Florence)
  13. No Surprises (BBC Radio 1 Evening Session 28/5/97)
  14. Climbing Up The Walls (BBC Radio 1 Evening Session 28/5/97)
  15. Exit Music (For A Film) (BBC Radio 1 Evening Session 28/5/97)

DVD de l'édition collector de 2009[modifier | modifier le code]

  1. Paranoid Android video clip
  2. Karma Police video clip
  3. No Surprises video clip
  4. Paranoid Android (BBC TV's Later With Jools Holland 31/5/97)
  5. No Surprises (BBC TV's Later With Jools Holland 31/5/97)
  6. Airbag (BBC TV's Later With Jools Holland 31/5/97)
  7. Meeting People Is Easy - A Film About Radiohead

Singles[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • La pochette de l'album a été créée par Stanley Donwood, contenant images et textes (certains en espéranto).
  • La piste numéro 4, Exit Music (For A Film) fait partie de la bande originale du film Roméo + Juliette de Baz Luhrmann, même si la chanson n'apparait pas sur la bande originale éditée en disque. Elle se trouve également dans la bande originale de la série The 100, épisode 13 de la première saison.
  • La piste numéro 7, Fitter Happier, est chantée par une voix artificielle, créée par le logiciel MacinTalk Pro spoken text sur un Power Macintosh d'Apple.
  • Au dos de la pochette, on peut lire cette suite de chiffres : 18576397. Cela signifie que le mixage de l'album s'est terminé le 6 mars 1997 à 18h57.
  • No Surprises (piste 10) fait partie de la bande originale du film L'Auberge espagnole.
  • Paranoid Android (piste 2) sert de générique à l'anime Ergo Proxy.
  • Ok Computer a fait l'objet en 2006 d'une reprise intégrale en reggae sous le titre Radiodread par les Easy Star All-Stars, qui en avaient précédemment fait de même avec The Dark Side of the Moon de Pink Floyd.
  • Le thème de Exit Music (For A Film) est semblable au thème du quatrième prélude de Chopin, op. 28 n. 4 en mi mineur (cela s'entend davantage dans la reprise de Brad Mehldau).
  • "OK Computer" a fait l'objet en 2001 d'une reprise intégrale et au violon par The Section Quartet sous le titre "Strung Out on OK Computer: The String Quartet Tribute to Radiohead" [13].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En 2001, le Q (magazine) a classé l'album numéro 1 dans une liste des 50 meilleurs albums des quinze dernières années[14].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tim Footman, Welcome to the Machine: OK Computer and the Death of the Classic Album, Chrome Dreams,‎ 2008 (ISSN 1-84240-388-5)
  • Mac Randal, Exit Music: The Radiohead Story, Delta,‎ 2000 (ISSN 0-385-33393-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. critique sur Allmusic.com
  2. critique sur Blender.com
  3. critique sur Rollingsone.com
  4. critique sur Slantmagazine.com
  5. a, b et c Tim Footman (voir Bibliographie)
  6. a, b, c, d, e et f Mac Randall (voir Bibliographie)
  7. a et b Une interview du groupe au magazine Circus : "Radiohead - Getting more respect" (01/08/1998)
  8. Une interview au magazine NME par Andy Richardson : "Boom! Shake the Gloom!" (09/12/1995)
  9. (en) Une interview au magazine Guitar World par Mac Randall : "The Golden Age of Radiohead" (publiée le 1er avril 1998, mise en ligne le 29 septembre 2008)
  10. Une interview de Yorke au magazine Q : "Thow Yorke love to skank" (12/08/2002)
  11. Une interview au magazine Select : "Rennaissance Men" (décembre 1996)
  12. Une interview au magazine Guitar Player par Aizin Vaziri : "British Pop Aesthetes" (octobre 1997)
  13. http://www.cduniverse.com/productinfo.asp?pid=2129268 http://www.lastfm.fr/music/The+Section+Quartet/Strung+Out+on+OK+Computer:+The+String+Quartet+Tribute+to+Radiohead
  14. (en) Radiohead romp home in Q poll - BBC News, 13 septembre 2001