Hémoglobine glyquée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'hémoglobine glyquée (fraction HbA1c) est une valeur biologique permettant de déterminer la concentration de glucose dans le sang, la glycémie, sur trois mois. Elle est particulièrement utile et constitue le paramètre de référence dans la surveillance de l'équilibre glycémique des patients diabétiques.

Son dosage régulier, par un prélèvement sanguin veineux, permet de surveiller l'équilibre glycémique des patients diabétiques et, ainsi, d'évaluer et d'adapter leurs traitements anti-diabétiques. Sa valeur augmente lorsque les périodes d'hyperglycémie ont été fréquentes dans les 120 jours précédant le dosage et diminue lorsque la glycémie a été correctement équilibrée. Ainsi meilleur est le contrôle glycémique, plus basse est l'HbA1c et moindre est le risque de développer une des complications du diabète (microangiopathie, macroangiopathie…). L’équilibre chronique d’un diabète sucré se juge sur l’HbA1c et pas sur la glycémie, sauf au moment de l’adaptation du traitement ou lors de situations aiguës.

Sa valeur normale se situe entre 4 à 6 % de l'hémoglobine totale.

La définition d'un diabète de type II repose sur le chiffre de la glycémie à jeun. Plusieurs sociétés savantes internationales tendent cependant à modifier cette définition en la remplaçant par un taux d'hémoglobine glycosylée supérieur à 6,5 %[1].

Équivalence HbA1c et glycémie moyenne[modifier | modifier le code]

L'hémoglobine (Hb) glyquée correspond à l'ensemble des molécules d'hémoglobine modifiées par fixation non enzymatique d'oses et principalement de glucose sur les fonctions aminées de la globine. Cependant, les caractères de l'Hb glyquée changent selon les sites de glycation, et cette notion de l'hétérogénéité de l'Hb glyquée est capitale pour mettre en œuvre une technique de dosage et interpréter un résultat.

Le terme d'hémoglobine glyquée totale est utilisé lorsque l'on considère les molécules d'hémoglobines glyquées sur tout résidu NH2, et celui d'hémoglobine Al quand la fixation d'ose est localisée à l'extrémité N-terminale des chaînes ß, ce qui modifie la charge des molécules d'Hb. La fraction HbA 1, hétérogène, comprend HbA 1a1 (fixation de-fructose 1-6 diphosphate), HbA 1a2 (glucose-6-phosphate), HbA 1b (pyruvate) et surtout HbA 1c, dont la valine N-terminale des chaînes ß a fixé une molécule de glucose, et qui a servi de base à la plupart des travaux sur l'intérêt clinique des Hb glyquées au cours du diabète.

La glycation non enzymatique des protéines est un processus physiologique lent qui affecte toutes les protéines de l'organisme et dont l'intensité augmente avec la glycémie. Puisque la durée de vie des hématies est d'environ 120 jours, la concentration d'hémoglobine glyquée renseigne sur la qualité de l'équilibre glycémique des 8 à 12 semaines qui précèdent le dosage. Il s'agit donc d'un index rétrospectif et cumulatif à long terme, utilisé dans la surveillance de routine du diabète sucré. Permettant un meilleur équilibre du diabète, qui constitue l'aspect essentiel du traitement, ce marqueur a un rôle essentiel dans la prévention des complications dégénératives de la maladie (1-5).

Il existe une corrélation entre les glycémies moyennes et la valeur de HbA1c.

  • Le taux normal est de 4 à 6 % ;
  • Toute variation de 1 % de l’HbA1c correspond à une variation de 0,35 g⋅L-1 ou 2 mmol/L de la glycémie moyenne.
CORRÉLATION ENTRE LES GLYCÉMIES MOYENNES ET L’HbA1c[2],[3].
HbA1c (%) Glycémie plasmatique moyenne (g/L) Glycémie plasmatique moyenne (mmol/L)
4 0,65 3,5
5 1,00 5,5
6 1,35 7,5
7 1,70 9,5
8 2,05 11,5
9 2,40 13,5
10 2,75 15,5
11 3,10 17,5
12 3,45 19,5

Autres intérêts[modifier | modifier le code]

Le dosage de l'hémoglobine glycosylée est plus stable à court terme que celui de la glycémie à jeun[4].

Des épidémiologistes de Baltimore, à la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, viennent de montrer que le marqueur HbA1c pourrait présager du risque cardio-vasculaire[5][réf. insuffisante].

Objectif glycémique pour le diabétique de type 1[modifier | modifier le code]

L'objectif du traitement d'un patient diabétique de type 1 est d'obtenir un taux de HbA1c inférieur à 8 %[6].

Objectif glycémique pour le diabétique de type 2[modifier | modifier le code]

D'après la recommandation de l'Afssaps de 2006, l'objectif du traitement d'un patient diabétique de type 2 est la normalisation glycémique qui est définie par une hémoglobine glyquée (HbA1c) inférieure à 6,5 %[7]. Cependant, il semblerait qu'il existe une surmortalité lorsque l'HbA1c est trop basse (inférieure à 6 %)[8],[9].

Objectif glycémique dans le cas d'une grossesse[modifier | modifier le code]

Afin de diminuer les risques de malformations fœtales, la grossesse d'une femme diabétique doit faire l'objet d'un suivi médical particulier. L'objectif pour le taux d'hémoglobine glyquée pour une femme diabétique devrait être inférieur à 7 %[10].

Technique d'analyse[modifier | modifier le code]

La méthode d'analyse recommandée est la chromatographie en phase liquide à haute performance.

Limitations[modifier | modifier le code]

Le résultat peut être faussé en cas de présence d'une hémoglobine anormale, comme dans le cas d'une drépanocytose par exemple[11]. De même, une carence en fer non corrigée peut en augmenter faussement le taux[12].

Il existe également une variabilité des résultats selon le laboratoire qui effectue l'analyse[13]. De même, à niveau de glycémie égale, l'hémoglobine glyquée a un taux légèrement supérieur dans la population noire[14], ce qui ne veut pas dire que le seuil pour lequel on considère que le taux soit anormal doit être relevé, certaines complications du diabète (rétinopathie diabétique) semblant apparaître pour des taux inférieurs chez cette population[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) International Expert Committee, « International expert committee report on the role of the A1c assay in the diagnosis of diabetes » Diabetes Care 2009;32:1327-34
  2. (en) Rohfing CL, Wiedmeyer HM, Little RR, England JD, Tennill A, Goldstein DE. « Defining the relationship between plasma glucose and HbA1c: analysis of glucose profiles and HbA1c in the Diabetes Control and Complications Trial » Diabetes Care 2002 ; 25 : 275-8.
  3. Recommandations SFC/ALFEDIAM sur la prise en charge du patient diabétique vu par le cardiologue, B. Charbonnel, B. Bouhanick, C. Le Feuvre et le Groupe de travail, Archives des maladies du cœur et des vaisseaux, tome 97, no 3, mars 2004, p. 234[PDF]
  4. (en) Selvin E, Crainiceanu C, Brancati F, Coresh J, « Short-term variability in measures of glycemia and implications for the classification of diabetes » Arch Intern Med. 2007;167:1545
  5. Le blog de la santé Prédire le risque cardio vasculaire grâce à l’hémoglobine glyquée
  6. Portail santé Luxembourg http://www.sante.public.lu/fr/maladies-traitements/examens/analyses-biologiques/hemoglobine-glycosylee-ou-glyquee-hba1c/index.html.
  7. Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation), Recommandation de Bonne Pratique, Afssaps, novembre 2006.
  8. (en) Ismael-Beigi F, Craven T, Banerji MA et al. for the ACCORD trial group. « Effect of intensive treatment of hyperglycaemia on microvascular outcomes in type 2 diabetes: an analysis of the ACCORD randomised trial » Lancet 2010;376:419-430
  9. Revue Prescrire, http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierDiabeteSurmortalite.php
  10. Réseau Gentiane http://www.diabete-gentiane.org/medias/grossesse_diabetique.pdf
  11. (en) National Glycohemoglobin Standardization Programme, HbA1c methods and hemoglobin variants (HbS, HbC, HbE and HbD traits), 2009
  12. (en) El-Agouza I, Abu SA, Sirdah M, « The effect of iron deficiency anaemia on the levels of haemoglobin subtypes: possible consequences for clinical diagnosis » Clin Lab Haematol. 2002;24:285-9
  13. (en) Kilpatrick ES, Bloomgarden ZT, Zimmet PZ, « Is haemoglobin A1c a step forward for diagnosing diabetes? » BMJ 2009;339:b4432
  14. (en) Ziemer DC, Kolm P, Weintraub WS et al. « Glucose-independent, black–white differences in Hemoglobin A1c levels: A cross-sectional analysis of 2 studies » Ann Intern Med. 2010;152:770-777
  15. (en) Tsugawa Y, Mukamal KJ, Davis RB, Taylor WC, Wee CC, « Should the Hemoglobin A1c diagnostic cutoff differ between blacks and whites?: A cross-sectional study » Ann Intern Med. 2012;157:153-159

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]