Méthémoglobine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La méthémoglobine est une protéine, dérivée de l'hémoglobine.

Définition[modifier | modifier le code]

La méthémoglobine est obtenue par l'oxydation de l'atome de fer ferreux (ion Fe2+) de l'hémoglobine en fer ferrique (Fe3+). L'ion ferrique est incapable de transporter l'O2, qui ne peut de fait être distribué aux tissus. À la différence de l'ion ferreux qui crée une liaison réversible avec la molécule de dioxygène, permettant ainsi la libération de l'O2 et l'oxygénation des tissus.

On définit sa proportion par rapport à la quantité totale d'hémoglobine. Son taux normal chez un sujet sain est de 1 à 2 %.

Physiologie[modifier | modifier le code]

De manière physiologique, il existe un équilibre entre l'hémoglobine et la méthémoglobine.

L'hémoglobine est transformée en méthémoglobine par divers agents comme les nitrites. La réaction inverse est catalysée par deux enzymes, la cytochrome b5 réductase et la NADPH méthémoglobine réductase. La cytochrome b5 réductase est l'enzyme permettant la réduction des 2 à 3 % de methémoglobine produits physiologiquement. Un déficit en cytochrome b5 réductase est la cause la plus fréquente de methémoglobinémie congénitale. Quant à la NADPH méthémoglobine réductase, elle nécessite pour être active un cofacteur exogène tel que le bleu de méthylène. Elle n'est donc utile que lors de méthémoglobinémies pathologiques, après administration intraveineuse de bleu de méthylène.

Méthémoglobinémie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Méthémoglobinémie.

La méthémoglobinémie est le taux de méthémoglobine dans le sang et par extension le nom de la maladie correspondant à un taux trop élevé de méthémoglobine dans le sang.

La méthémoglobinémie devient anormale au-delà de 3 % de l'hémoglobine totale et conduit à une cyanose ainsi qu'à d'autres symptômes tels que léthargie, maux de têtes, tous dus à l'hypoxie tissulaire ; au-delà de 70 % l’intoxication peut devenir mortelle.

Causes[modifier | modifier le code]

La méthémoglobinémie peut être congénitale, le plus souvent par déficit en enzyme cytochrome b5 reductase. Mais la majorité des méthémoglobinémies sont acquises par ingestion de produits oxydants. Ces produits oxydants sont certains médicaments ou le plus souvent les nitrates et les nitrites contenus dans des aliments riches en azote comme les épinards et les carottes.

Les bébés et les ruminants sont beaucoup plus touchés car le pH de la panse pour les ruminants et le pH de l’estomac pour le bébé ont tendance à être neutres, ce qui permet le développement d'une flore bactérienne beaucoup plus favorable à la transformation en nitrites des nitrates présents dans la nourriture ingérée (l'acidité gastrique étant, chez l'Homme adulte sain, inhibitrice pour la croissance et la colonisation bactériennes dans l'estomac).

Liens[modifier | modifier le code]