Gwadar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Péninsule de Gwadar.
Gwadar
Port de Gwadar
Port de Gwadar
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Baloutchistan
Démographie
Population 53 080 hab. (est. 2006)
Géographie
Coordonnées 25° 07′ 35″ N 62° 19′ 21″ E / 25.12639, 62.322525° 07′ 35″ Nord 62° 19′ 21″ Est / 25.12639, 62.3225  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pakistan

Voir sur la carte Pakistan administrative
City locator 14.svg
Gwadar

Gwadar est un port pakistanais de la province du Baloutchistan, situé sur la péninsule du même nom, en mer d'Arabie (mer bordière de l’océan Indien), à une centaine de kilomètres de la frontière iranienne à l'ouest et à 460 kilomètres de Karachi à l'est. Gwadar fut une possession du sultanat d'Oman jusqu'en 1959, avant d'être cédée au Pakistan.

La ville a une population estimée à 53 000 habitants en 2007 ; elle est dotée d’un aéroport international, d’un port en eaux profondes (début des travaux en 2002), et d’un terminal pétrolier. Les installations portuaires (militaires et civiles), inaugurées le 26 mars 2007, font de la ville un point stratégique à divers degrés :

  • la base navale double le port de Karachi, ce qui permet de donner une deuxième base à la marine pakistanaise et donc d’éviter le blocage de celle-ci dans un seul port comme durant la troisième guerre indo-pakistanaise ;
  • de la même façon, le port commercial double celui de Karachi, offrant un deuxième accès au commerce international pour le Pakistan ;
  • enfin, il est au débouché de la route du Karakorum, qui relie Gwadar à la Chine (qui finance le port à 85 %), et qui pourrait être doublée par un oléoduc. Un projet de ligne ferroviaire serait en discussion pour relier ce port au Xinjiang, via la chaîne escarpée du Karakoram, et contourner ainsi le détroit de Malacca. La ligne arriverait à Kachgar, désignée par Pékin pour accueillir une « zone économique spéciale » inspirée de Shenzhen.

Le financement chinois a facilité l'implantation à Gwadar d’une base navale[1], prélude à d'autres atterrages pour la marine chinoise (voir ports de Hambantota (Sri Lanka), Chittagong (Bangladesh), Sittwe (Birmanie), Cambodge, Woody Island et Hainan).

Proche du détroit d'Ormuz et de la route maritime venant de la mer Rouge par laquelle passe le pétrole soudanais, le port de Gwadar est idéalement situé du point de vue des intérêts chinois.

Caractéristiques du port[modifier | modifier le code]

Coût : 1,2 milliard de dollar US

Financement : 85 % par la République populaire de Chine et 15 % par la République islamique du Pakistan

Dimensions : 18 600 hectares

600 mètres de quai

Bassin de manœuvre de 450 m de diamètre

Profondeur : 12 / 14 m

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sudha Ramachandran, « China's pearl in Pakistan's waters », sur atimes.com, Asia Times,‎ 4 mars 2005 (consulté le 26 octobre 2008)

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :