Guerre de Corinthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guerre de Corinthe
Informations générales
Date 395 - 387 av. J.-C.
Lieu Grèce
Casus belli Conflit local dans le Nord-Ouest de la Grèce
Issue Paix d'Antalcidas contrainte par les Achéménides
Belligérants
Sparte
Ligue du Péloponnèse
Athènes
Argos
Corinthe
Thèbes
Achéménides
Autres alliés
Commandants
Agésilas II
Autres stratèges
Nombreux stratèges
Guerre de Corinthe
Batailles
Haliarte · Némée · Cnide · Coronée · Lechaion
Cette boîte : voir • disc. • mod.

La Guerre de Corinthe est un conflit de la Grèce antique qui dure de 395 à 387 avant J-C. Cette guerre oppose Sparte à une coalition de quatre États alliés : Thèbes, Athènes, Corinthe, et Argos. Ces quatre États ont au départ le soutien de l'Empire achéménide. La cause immédiate de la guerre est un conflit local dans le Nord-Ouest de la Grèce où Sparte et Thèbes étendent leur influence. La cause plus profonde du conflit est l'hostilité des autres États envers Sparte due à « l'expansionnisme en Asie Mineure, en Grèce centrale et septentrionale, ainsi qu'à l'ouest[1]. »

La guerre se déroule sur deux fronts : sur terre, près de Corinthe et Thèbes, et sur mer dans la mer Égée. Sur terre, les Spartiates remportent plusieurs batailles majeures au début de la guerre, mais sont incapables de conserver cet avantage, et leurs campagnes finissent en impasses. En mer, la flotte spartiate est fermement vaincue par la flotte perse tôt dans la guerre, ce qui empêche définitivement Sparte de devenir une puissance navale. Prenant l'avantage de ce fait, Athènes lance plusieurs campagnes navales dans les années plus tardives de la guerre, reprenant un certain nombre d'îles qui faisaient partie de l'empire athénien durant le Ve siècle av. J.-C..

Alarmés par ces succès athéniens, les Perses cessent de soutenir les quatre États alliés et apportent leur soutien à Sparte. Ce changement force Athènes, Thèbes, Corinthe, et Argos à demander la paix. Le traité d'Antalcidas (première paix commune ou koiné eiréne) est signé en 387 avant J-C, mettant ainsi un terme à la guerre. Sparte a le rôle de gardien de la paix, et le pouvoir de mettre en vigueur les articles du traité. Suite à la guerre, la Perse s'avère capable d'interférer sans problème dans la politique grecque et Sparte s'affirme dans une position hégémonique dans le système politique grec[2].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hornblower, "Corinthian War", 391
  2. Fine, The Ancient Greeks, 556–9

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fine, John V. A. (1983). The Ancient Greeks: A critical history. Cambridge, MA: Harvard University Press. (ISBN 0-67403-314-0).
  • Hornblower, Simon (2003). "Corinthian War". The Oxford Classical Dictionary (3e édition, revised). Éd. Simon Hornblower and Antony Spawforth. Oxford: Oxford University Press. 391. (ISBN 0-19860-641-9).