Salamine de Chypre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 11′ N 33° 54′ E / 35.183, 33.9 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salamine (homonyme).
le gymnasium, Salamis
le théâtre, Salamis

Salamine de Chypre est une ancienne cité-État de l'Île de Chypre.

Géographie[modifier | modifier le code]

carte de Chypre

Salamine de Chypre est située à 6 km au nord de Famagouste, sur la côte orientale au bord du Pediaeos. Sa position côtière sur la mer Méditerranée a été un facteur important de sa croissance économique et explique la diversité de sa population composée notamment de (Phéniciens, Grecs, Perses et Égyptiens).

Le minerai de cuivre de Chypre a fait de l'île un nœud essentiel dans les réseaux commerciaux. Les Phéniciens installent un comptoir à Kition (Phéniciens de Tyr) et intensifie les échanges commerciaux avec Salamine et ce, pendant cinq siècles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce territoire devait être déjà peuplé dès le XIe millénaire av. J.-C.. Mais très peu de traces antérieures au VIIIe siècle av. J.-C. ont été trouvées. La ville est toutefois mentionnée par une des inscriptions assyriennes comme un des royaumes d'Iadnana (Chypre). En 877, une armée assyrienne a atteint les rivages de la Méditerranée pour la première fois. En 708, les rois de la ville de Chypre ont rendu hommage à Sargon II d'Assyrie (Burkert).

Construite au début du XIe siècle av. J.-C., sa fondation est attribuée à Teucros fils de Télamon roi de l’île de Salamine. Sa création est liée au mythe de la guerre de Troie.

  • Evagoras Ier roi de Salamine (410-374) fils de Nikokleos(roi précédent) était en exil en Cilicie suite à la prise de la ville par les Phéniciens (l’île de Chypre est envahie par les Perses qui en font la cinquième satrapie de leur empire). En -410, il réunit des troupes et s’empare de la ville pour récupérer son trône mais il reste sous la suzeraineté des Perses. Après des heurts avec les Perses, il entre en conflit avec eux. Il sera aidé par les Athéniens (Salamine joue un rôle important dans les affrontements entre Perses et Grecs comme le montrent des textes littéraires et des inscriptions, les rois de Kition, alliés des Perses, affrontent les rois de Salamine qui soutiennent la politique grecque et chacun voulant agrandir ses terres).
  • Nicoclès, son fils lui succède de (374-353) mais sera assassiné par les Perses pour avoir rejoint à la révolte des Satrapes de Phénicie.
  • Evagorias II (353-351), frère de Nicoclès, est chassé du pouvoir suite à une révolte conduite par son neveu Pnytagoas, qui lui succède de (351-332). Evagorias II tentera un siège de la ville qui échouera. Quand plus tard il reviendra à Salamine, il sera exécuté.
  • Pnytagoas combattra aux côtés d'Alexandre le Grand lors du siège de Tyr en récompense Alexandre laissera à Chypre une grande autonomie.

Au décès de ce dernier, Chypre devient un champ de bataille entre Ptolémée Ier de l'Egypte et Démétrios Ier Poliorcète qui cherche à récupérer l’île. En -306, Demetrius gagne sur la flotte navale de l’Égypte mais Ptolémée I gagnera en -294. Salamine restera sous la totale domination égyptienne pendant deux siècles. En effet, Salamine perd ses pouvoirs politiques ainsi que ses rois remplacés par des gouverneurs égyptiens.

On rapporte que Saint Barnabé, né à Chypre, y aurait subi le martyre. La forme du martyre diverge selon les sources: pendaison ou crémation [1] ou lapidation[2].

En 117 ap. J.-C., une insurrection juive conduit à la destruction de la ville. Puis ce sera un tremblement de terre vers 340. Re-fondée par Constance II au IVe siècle, sous le nom de Constantia, la ville est finalement détruite par les Arabes en 647.

Les premières pièces de monnaie étaient frappées au VIe siècle av. J.-C..

Evagorias II

En - 1070, un tremblement de terre à Enkomi conduit la population à se déplacer à Salamine.

Teucros arrivant de Sidon et les colons venus d’Argos via kourion ont influencé l’architecture avec des éléments orientaux et argiens[3].

Des écrits d’Isocrate nous apprennent que, vers 400, la cité connaît un développement urbanistique considérable.

Vestiges[modifier | modifier le code]

Salamine est un site archéologique très riche étendue sur une surface de 5 km², de nombreux bâtiments ont été mis au jour, dont une nécropole à mi-chemin entre l’entrée du site et Saint Barnabas.

Nécropole[modifier | modifier le code]

Tombeau n° 79

Des fouilles réalisées sur le secteur de Salamine ont mis en évidence de nombreuses tombes dont une nécropole royale bâtie au -VIII et VII ainsi que des objets précieux.

Dans une tombe de l’époque hellénique, un trône en Lapis-lazuli, or et Électrum incrustés de têtes d’animaux et humaine a été trouvé.

La plus spectaculaire est la tombe T79 datant de -700, sans équivalence à Chypre, il a été retrouvé des objets syro palestinien, témoin de la présence de phénicien : chaudron décoré, support métallique…

Des ensembles monumentaux dotés de long couloir emplie d’offrande. Ce qui rappelle les pratiques funéraires homérique[4].

Une mission française a mis au jour une riche tombe du XIe siècle, ainsi qu’un sanctuaire consacré au Grand Dieu de la cité (désigné comme Zeus).

Malgré les nombreux pillages, trois importantes sépultures ont été épargnées offrant un mobilier funéraire composé d’un lit d’apparat couvert d’ivoire, des fauteuils, et des objets destinés à la vie après la mort. Une grande partie est exposée au Cyprus Museum.

Les fouilles ont montré que des chevaux ont été sacrifiés en l’honneur des morts et des offrandes d'huile d'olive. Certains savants ont interprété ces faits comme l'influence des Épopées Homériques à Chypre.

Des inhumations d'enfants dans des amphores cananéennes indiquent une présence phénicienne.

En 2006 a été découvert une tombe royale d’environ -800 av[5]

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Le théâtre

Les fouilles confirment que Salamine était bien un des royaumes les plus notables parmi les nombreux bâtiments mis au jour, il y a un gymnase et des thermes, une citerne, construite dans l’axe de l’amphithéâtre, le théâtre qui est le bâtiment le plus monumental, des remparts, la basilique de la Campanopetra, et le temple de Zeus. Un port et un cimetière du -III.

Proche de l’art grec car des statuettes en calcaire et en terre cuite retrouvés. Un temple périptère est construit sur un podium au-dessus d’une esplanade de 250/95 m avec des éléments architecturaux mélangeant architrave, frises doriques, chapiteaux de style corinthien[6].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Salamine est un important site antique de Chypre. Le tourisme y est présent avantagé par la présence de plusieurs sites rapprochés et du Cyprus Museum (musée archéologique national), à Nicosie.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Actes de Barnabé, 23, trad. Enrico Norelli, dans Écrit Apocryphes Chrétiens t.2", Gallimard, 2005, p. 641, le texte n'est pas clair pour savoir si le corps a été brûlé une fois mort ou encore vivant
  2. Alexandre de Chypre, Laudatio Barnabae, 539-541, éd. Peter Van Deun, CCSG 26, p.~105-106).
  3. les Grecques et la Méditerranée orientale de Claude Baurain, édition PUF, la nouvelle Clio.
  4. Ref la civilisation égéenne de Nicolas Platon éd Albin Michel.
  5. http://www.philalithia.net/chypre.html
  6. Archéologie 20 ans de recherche française dans le monde, éd. Maison neuve