Grégoire Barbarigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grégoire et Barbarigo.
Saint Grégoire Barbarigo
Image illustrative de l'article Grégoire Barbarigo
Statue du cardinal en l'église Santa Maria del Giglio
Évêque - Cardinal
Naissance 18 septembre 1625
Venise
Décès 18 juin 1697 (à 71 ans) 
Padoue
Nationalité « Flag of Italy.svg Italienne »
Flag of Most Serene Republic of Venice.svg République de Venise
Béatification 1761
par Clément XIII
Canonisation 26 mai 1960
par Jean XXIII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 18 juin
Attributs Représenté en habit de cardinal

Grégoire Barbarigo (en italien : Gregorio Barbarigo), 1625-1697, évêque, cardinal, fondateur d'établissements religieux, a été à la fois un diplomate, un prêtre actif et un grand humaniste.

Vie[modifier | modifier le code]

Grégoire Barbarigo
Image illustrative de l'article Grégoire Barbarigo
Biographie
Ordination sacerdotale 21 décembre 1655
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
5 avril 1660
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Tommaso in Parione
Cardinal-prêtre de S. Marco
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Padoue
24 mars 166418 juin 1697
Évêque de Bergame
9 juillet 165724 mars 1664

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Grégoire Barbarigo est né à Venise, au sein d'une famille noble. Il reçut une excellente éducation, et était un jeune homme pieux, menant une vie sage et rigoureuse.

Après ses études, il s'orienta vers la diplomatie, et à ce titre participa en 1648, aux Traités de Westphalie à Münster, envoyé par la République de Venise. Ensuite, il se tourna vers le sacerdoce. Le Pape Alexandre VII ayant Grégoire en grande estime le nomma évêque de Bergame en 1657, et le créa cardinal en 1660.

Il reçoit l'évêché de Padoue en 1664 où il reste pendant trente trois ans. Il y fonde un séminaire et consacre sa fortune aux pauvres et à l'équipement de son diocèse. Il effectue plusieurs déplacements à Rome à la demande du pape.

Il meurt à Padoue le 18 juin 1697.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Grégoire Barbarigo avait à cœur d'appliquer dans son diocèse les mesures érigées par le Concile de Trente. À l'exemple de Charles Borromée, il fonda de nombreuses œuvres de bienfaisance, dont des Écoles de la doctrine chrétienne où il faisait le catéchisme, ainsi que des institutions pour les jeunes filles pauvres.

D'autre part, il fonda le séminaire de Padoue dans lequel il veillait à la formation humaine et spirituelle des futurs prêtres.

Par ailleurs, très préoccupé par la séparation des Églises, et les désaccords profonds avec les églises d'Orient, il institua au séminaire des cours d'hébreu, de grec, d'araméen, afin de mieux connaître et de mieux comprendre la philosophie des églises orientales.

Malgré ses lourdes charges apostoliques et diplomatiques, Grégoire resta toute sa vie un prêtre simple, proche des pauvres et des malheureux, mettant tous les jours sa foi profonde en pratique auprès des fidèles qui lui étaient confiés.

Béatification - canonisation[modifier | modifier le code]

Corps du saint sous le dôme de Padoue.

Jouissant d'une grande vénération dès sa mort, Grégoire Barbarigo fut successivement :

Représentation et vénération[modifier | modifier le code]

  • Grégoire Barbarigo est représenté en habits de cardinal. Un tableau de Francesco Capella, du XVIIIe siècle, dans la cathédrale de Bergame, le dépeint ainsi.
  • Le 9 octobre 1971, le Pape Paul VI a inauguré l'église San Gregorio Barbarigo à Rome, située 14 via Montagne Rocciose[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La canonisation équipollente ou équivalente s'appuie sur une preuve de vénération immémoriale. Dans ce cas, le pape peut prononcer immédiatement le décret de canonisation.
  2. (it) discours du pape à cette occasion

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Le petit livre des saints - Rosa Giorgi - Larousse - 2006 - page 362 - ISBN 2-03-582665-9 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Osservatore Romano Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Documentation Catholique : 1960 col.811-825 (+col.1327). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Le bienheureux Grégoire Barbarigo, cardinal, évêque de Padoue - La vie des saints N° 1414 - P.Féron-Vrau