Glogovac (Kosovo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Glogovac.
Gllogoc/Drenas
Глоговац, Glogovac
Vue de Gllogoc/Glogovac
Vue de Gllogoc/Glogovac
Administration
Pays Drapeau du Kosovo Kosovo - Serbie Serbie
District Pristina (Kosovo)
Kosovo (Serbie)
Commune Gllogoc/Glogovac
Démographie
Population 6 143 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 42° 37′ 00″ N 20° 54′ 00″ E / 42.6167, 20.942° 37′ 00″ Nord 20° 54′ 00″ Est / 42.6167, 20.9  
Altitude 592 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir sur la carte Serbie administrative
City locator 14.svg
Gllogoc/Drenas

Géolocalisation sur la carte : Kosovo

Voir sur la carte Kosovo administrative
City locator 14.svg
Gllogoc/Drenas
Commune de Gllogoc/Glogovac
Administration
Maire
Mandat
Nexhat Demaku (PDK)
?
Démographie
Population 58 531 hab. (2011)
Densité 202 hab./km2
Géographie
Superficie 29 000 ha = 290 km2
Liens
Site web Site officiel

Gllogoc ou Drenas en albanais et Glogovac en serbe latin {en serbe cyrillique : Глоговац ; autres noms albanais : Gllogovci et Drenasi) est une ville et une commune/municipalité du Kosovo située dans le district de Pristina (Kosovo) ou dans le district de Kosovo (Serbie). Selon le recensement kosovar de 2011, la commune compte 58 531 habitants et la ville intra muros 6 143[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune/municipalité de Gllogoc/Glogovac est située au centre du Kosovo, entre les monts Çiçavica/Čičavica à l'est et les collines de la Drenica au nord et à l'ouest. La route principale de Prishtinë/Pristina à Pejë/Peć traverse son territoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Guerre du Kosovo[modifier | modifier le code]

Dès 1997, Les collines de la Drenica avaient été un bastion de l'Armée de libération du Kosovo (UÇK). Pendant la guerre du Kosovo, celle-ci contrôlait de larges secteurs de la municipalité[2].

L'un des deux premiers massacres qui ont déclenché la guerre, les 28 février et 1er mars 1998, a été commis à Likoshan/Likošane, au nord du territoire de la commune/municipalité. Le 3 mars 1998, 50 000 personnes se sont réunies à Likoshan pour l'enterrement des 24 victimes de Qirez et de Likoshan/Likošane[réf. nécessaire]. Le 31 mai 1998, à la suite d'une rafle à Poklek i Ri/Novi Poklek, deux Albanais, Ardian Deliu et Fidai Shishani, ont été tués et huit autres ont disparu[3]. Le 26 septembre 1998, un autre massacre de 21 Albanais appartenant principalement à la famille Delijaj, a été commis par les forces serbes à Abri e Epërme/Gornje Obrinje[réf. nécessaire].

Le 17 avril 1999, la police serbe a massacré 53 personnes à Poklek i Vjetër/Poklek et trois femmes y ont disparu : la police a rassemblé de force dans une maison un groupe de Kosovars, principalement de la famille Muqolli. Au bout de quelques heures, elle a emmené le propriétaire Sinan Muqolli et un autre homme, les a assassinés et jetés dans le puits de la maison. Puis elle a jeté une grenade dans la pièce contenant 47 personnes, dont 23 enfants de moins de quinze ans, et un homme en uniforme a mitraillé l'intérieur, tuant tout le monde sauf six personnes[4]. Le même jour à Çikatovë e Re/Novo Čikatovo, la police serbe attaquait le village et séparait les hommes des femmes et des enfants. À la fin de la journée, 23 hommes appartenant à la famille Morina avaient été tués[réf. nécessaire].

Localités[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune/municipalité de Gllogoc/Glogovac au Kosovo

La commune/municipalité de Gllogoc/Glogovac compte les localités suivantes :

Démographie[modifier | modifier le code]

Population dans la ville intra muros[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2011
558 658 836 1 343 2 440 4 499 6 143[1]


Évolution de la population

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2011)[modifier | modifier le code]

En 2011, les Albanais représentaient 99,77 % de la population[5].

Commune/Municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2011
16 177 17 683 21 125 28 188 39 141 53 618 58 531[1]


Évolution de la population

Répartition de la population par nationalités (2011)[modifier | modifier le code]

En 2011, les Albanais représentaient 99,85 % de la population[5].

Politique[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

À la suite des élections municipales de novembre 2007, les 31 sièges de l'assemblée de Gllogoc/Glogovac se répartissaient de la manière suivante :

Parti Sièges
Parti démocratique du Kosovo (PDK) 28
Ligue démocratique du Kosovo (LDK) 1
Ligue démocratique de Dardanie (LDD) 1
Alliance pour un nouveau Kosovo (AKR) 1

Nexhat Demaku, membre du PDK, a été élu maire de Gllogovc/Glogovac.

2009[modifier | modifier le code]

À la suite des élections municipales de novembre 2009, les 31 sièges de l'assemblée de Gllogoc/Glogovac se répartissaient de la manière suivante[2] :

Parti Sièges
Parti démocratique du Kosovo (PDK) 24
Ligue démocratique du Kosovo (LDK) 2
Ligue démocratique de Dardanie (LDD) 2
Alliance pour le futur du Kosovo (AAK) 1
Alliance pour un nouveau Kosovo (AKR) 1
Parti de la justice (PD) 1

Nexhat Demaku, membre du PDK, a été réélu maire de la commune/municipalité[2].

Religions[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune/municipalité de Gllogoc/Glogovac est principalement fondée sur l'agriculture ; on y produit essentiellement du blé et du maïs mais, depuis la guerre du Kosovo, une grande partie des terres arables est abandonnée. L'un des employeurs les plus importants de la région est la mine Ferronikel, privatisée en 2005[2].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Parmi les monuments et sites culturels de la commune/municipalité, on peut citer :

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (sq) « Évolution de la population 1948-2011 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 28 mai 2014)
  2. a, b, c et d [PDF] (en) « Gllogoc/Glogovac », sur http://www.osce.org, Site de l'OSCE,‎ janvier 2013 (consulté le 29 mai 2014)
  3. (fr) « Document - Federal Republic of Yugoslavia : A human rights crisis in Kosovo Province : Document series A ; No.5 : Ljubenic and Poklek : Extrajudicial executions, excessive use of force and "disappearances" : A pattern repeated », Amnesty International,‎ juin 1998 (consulté le 30 mai 2014)
  4. (en) « List of massacred civilians committed by serbian terrorist forces in the village Poklek i Vjetër on April 17th 1999 », sur http://www.alb-net.com, The Albanian connection,‎ 28 avril 1999 (consulté le 30 mai 2014)
  5. a, b, c et d (sq) « Composition ethnique 2011 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 29 mai 2014)
  6. (sr) « Arheološki lokalitet Vučak, Banjica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mai 2014)
  7. (sr) « Arheološki lokalitet Kaljaja, Vrbovac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mai 2014)
  8. (sr) « Ostaci crkve, Donja Fuštica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mai 2014)
  9. (sr) « Stambena kula Habib Džemajljija, Dobroševac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mai 2014)
  10. a, b, c et d [PDF] (sq) « Lista e trashëgimisë për mbrojtje të përkohsheme », sur http://www.mei-ks.net, Site du ministère kosovar de l'Intégration européenne (consulté le 30 mai 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]